Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 21:47

Voici donc, comme annoncé, le nouveau roman de Jake Lamar. Un roman moins politique que Le caméléon noir et Nous avions un rêve, un roman que l’on sent beaucoup plus autobiographique (mais je peux me tromper).

 

Le Jake Lamar du roman s’appelle Ricky Jenks et comme tous les personnages de l’auteur est noir américain. Il vit insouciant et très heureux à Paris. Il n’a pas fuit le racisme ou la discrimination. Il a juste cherché à mettre le plus de distance possible entre lui et sa famille modèle, archétype des noirs qui ont réussi, et qui ne peuvent pas admettre un instant qu’il n’ait pas l’intention d’être le meilleur dans sa branche. Car, Ricky a un défaut rédhibitoire aux USA, et encore plus dans sa famille : il n’a d’autre ambition que celle de profiter de la vie. Pianiste de bon niveau, il joue le soir dans une crêperie de Montmartre, va acheter sa baguette le matin, passe de temps en temps chez sa compatriote et amie Marva qui a ouvert un restaurant à succès, et profite d’une ville qui continue à le fasciner. Il serait totalement heureux s’il n’était amoureux de Fatima qui, elle, est très ambitieuse. Tout se gâte quand son cousin Cassius débarque sans prévenir. Grand médecin, plein de fric et de succès, très médiatisé, Cassius lui avait fait la crasse qui avait hâté son départ des USA. Cassius qui va l’embarquer dans une nouvelle galère …

 

Certes, ce nouveau roman n’a pas la puissance et l’impact du précédent, qui laissait le lecteur groggy. L’intrigue est bien parfois un rien tirée par les cheveux, mais on s’en fiche. Elle est là pour servir de liant entre des personnages extraordinaires, des scènes de réunions et de discussion rendues avec une vérité qui donne envie de s’y trouver, les descriptions superbes, et de fort belles pages sur la musique. L’essentiel est là. Dans l’amour du personnage (et de l’auteur ?) pour Paris, dans son émerveillement permanent devant les beautés de la ville ; ses réflexions sur la vie d’un expatrié, même volontaire ; le regard décalé qu’il porte sur la France et les français ; son rapport complexe avec les US et les Américains … Tout cela est passionnant, fort bien écrit, et nous apprend beaucoup de chose sur notre pays, et le sien.

 

Jake Lamar vit à Paris depuis 1993, et a un site web, en français et en anglais.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars américains
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact