Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 20:05

« Angie James était gravement dérangée. »

Malheureusement pour Roberts et ses collègues, elle s’est associée à deux truands sans envergure et a décidé d’extorquer du fric à leur commissariat. Résultat, des bombes commencent à exploser tout autour, et pour mener l’enquête Roberts a l’embarras du choix : l’agent Falls qui tente d’oublier ses problèmes dans la vodka ; l’inspecteur Porter Nash qui a des problèmes de santé ; l’agent McDonald qui fait toujours preuve d’une bêtise affligeante … Ou il plonge dans l’inconnu, l’imprévisible, avec Brant. Bref, Angie n’a pas finit de faire tourner la police londonienne en bourrique, et forcément, Brant va rentrer dans la danse.

Ceux qui n’aiment pas la série R&B n’aimeront pas, les autres adoreront, c’est du R&B pur jus. Pour ma part, j’ai choisi mon camp, j’adore ça. C’est réjouissant, méchant, allumé et totalement incorrect. On le lit d’une traite, et on ne s’aperçoit qu’à la fin que Ken Bruen accumuler les clichés pour mieux s’en amuser. Jugez plutôt, ne serait-ce que la composition de l’équipe de flics :

Roberts a des problèmes de relations avec un chef obtus. Il y a un homosexuel, une noire (ce qui permet de rassembler en un personnage la femme et le représentant d’une minorité), un imbécile, une nouvelle recrue. Impossible de faire plus cliché. Mais il y a aussi le bâton de dynamite : Brant. Qui déteint sur les autres, et finit par rendre tout le monde complètement cinglé.

Du coup chez Bruen les relations entre la police et les civils sont tout sauf consensuelles. Voilà ce que Falls, qui s’aperçoit avec horreur qu’elle ressemble de plus en plus à Brant, pense de tous ceux qui ne sont pas flics :

« - Ses intentions étaient peut-être bonnes.

-          Il fait partie de la population … Elle n’a jamais de bonnes intentions. »

Et quand ladite population se trouve en contact avec cette équipe de branques, la réaction est la suivante :

« - Si ce sont les bons, puisse Dieu nous venir en aide »

Le lecteur sait, lui, que face à Brant et sa bande, personne ne peut leur venir en aide !

Une fois de plus donc Ken Bruen, tout en respectant à lettre les codes du roman procédural tel que l’a « inventé » le génial Ed McBain, et tel que l’ont ressassé jusqu’à la nausée les copieurs sans talent et les scénaristes de séries télé sans imagination, dynamite le genre (l’expression est particulièrement adapté pour cet opus), pour mieux le prendre à son compte et lui rendre le plus bel hommage qui soit.

Car si les enquêtes sont souvent minces, et ne doivent leur résolution qu’à la bêtise des truands qui, miraculeusement, surpasse celle des policiers, si l’on rit beaucoup, si l’on a l’impression de ne lire qu’une farce, on s’aperçoit, peu à peu que, comme chez son grand inspirateur, les personnages prennent de l’épaisseur, gagnent en humanité et en noirceur et que la tragédie s’invite, l’air de rien, dans cette comédie loufoque.

Ken Bruen est grand, Brant est son prophète.

Ken Bruen / Vixen (Vixen, 2003) série noire (2008). Traduit de l’anglais (Irlande) par Daniel Lemoine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars irlandais
commenter cet article

commentaires

Gabriel 29/12/2009 11:44


Auteur que j'adore, c'est du polar noir, noir, noir mais on rit beaucoup....Amateur de polar à l'eau de rose passé votre chemin...Car chez Bruen c'est plutôt alcool, cigarette, et un peu
sexe...(quand il peut..). je recommande tous ces livres, je recommande le dernier de la série Jack Taylor...A lire sans modération.


Jean-Marc Laherrère 29/12/2009 15:34


Tout Jack Taylor est à lire. Mais là on ne rit plus !


norbert 22/05/2008 17:16

Moi aussi j' adore Bruen, et tout particulièrement les R&B. Je viens de découvrir un auteur anglais, Charles Higson, dont les éditions du Rocher ont publié l' excellent "L' Encombrant Mister Kitchen", et j' ai adoré : complètement déjanté, décapant, très noir, un humour cynique et jusqu' au boutiste, c' est encore plus excessif que Bruen mais tellement bien foutu : un ovni à découvrir pour tous les amateurs!

Jean-Marc Laherrère 22/05/2008 21:42


Je le mets dans ma liste des uateurs à découvrir.


jp 20/05/2008 14:29

Tout comme Jean-Marc, j'ai préféré au début la série des "Jack Taylor" mais la tendance s'est inversée. Je crois que cela tient au fait que les "R&B" fonctionnent par addition de petites couches successives qui donnent du corps aux protagonistes. C'est encore une fois très analogue à ce qui se passe avec le 87° district de Mc Bain : chacun des épisodes pris séparément est interressant mais le plaisir est décuplé quand on enchaîne toute la saga. Merci au passage à la collection Omnibus pour leur travail de compilation.

Jean-Marc Laherrère 20/05/2008 15:21


C'est exactement mon sentiment. Ce qui tendrait à prouver que, sous ses dehors de rigolo, Ken Bruen arrive, consciemment ou non, à construire une oeuvre d'une profondeur que l'on ne peut percevoir
à la lecture d'un seul de ses romans.

Ceci dit j'aime beaucoup, aussi, la série Jack Taylor, simplement je dois avoir besoin de rigoler en ce moment, et j'ai toujours eu une admiration sans borne pour ceux qui arrivent à nous divertir,
tout en faisant appel à notre intelligence.


Eireann Yvon 20/05/2008 13:45

J'avoue préférer la série Jack Taylor, mais pour l'instant j'ai tout aimé chez Bruen, donc je lirai celui-là un jour sûrement!!!!
Yvon

alain 19/05/2008 22:28

Très bel hommage à cet auteur que j'aime aussi beaucoup. Pour ma part, celui que j'ai aimé le plus : "Delirium tremens"

Jean-Marc Laherrère 20/05/2008 09:16


Merci.
Delirium tremens c'est le côté sombre de Ken Bruen, celui que j'ai préféré au début. Je me demande si, petit à petit, je n'en viens pas à aimer encore plus les délires contrôlés de la série
R&B.


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact