Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 22:21

Une fois de plus avec un certain retard, pour ne pas dire un retard certain …

Shine a ligth, concert des Rolling Stones filmé par Martin Scorsese ne va rien changer : Ceux qui aiment les Stones, vont ou ont aimé le film, ceux qui en ont marre de les voir faire la même chose depuis quarante ans râleront, ou ont râlé, qu’ils font la même chose depuis quarante ans.

Moi j’aime ça, et j’ai pris un sacré pied. Parce que finalement, les Stones, c’est ça, le pied. On peut trouver que c’est peu, mais les occasions d’être de bonne humeur et d’avoir la pêche sont tellement rares que je trouve que c’est déjà extraordinaire.

Certains ont trouvé la séquence du début de trop : On y voit Martin Scorsese, affolé de ne pas avoir la liste des morceaux à quelques minutes du début du concert, et surtout on y voit les papis obligés de dire poliment bonjour à leur hôte, à savoir Bill Clinton, ainsi qu’à ses invités de marque, dont sa belledoche.

J’avoue que cela m’a intéressé d’entrevoir comment travaille quelqu’un comme Scorcese qui n’est pas le premier venu, mais surtout, que cela m’a beaucoup amusé de voir la bande obligée de dire bonjour, serrer la main, et presque faire la bise à la belle-mère, les minots, les cousins, les invités … Voir Keith Richards obligé de faire la bise à la tante qui pique, je pouffe.

Ensuite je vais être obligé d’enfiler les poncifs comme des perles.

-  Martin Scorsese est un grand réalisateur, qui filme magnifiquement. Difficile de rendre aussi bien l’énergie phénoménale qui se dégage du concert.

- Jagger est une bête de scène qui capte toute l’attention, tout le temps, et laisse bouche bée, scotché par la performance.

- Non Jagger n’est pas un immense chanteur, Buddy Guy présent sur un morceau a une voix, un phrasé, une puissance mille fois supérieurs.

- Non Richards et Wood ne sont pas des guitaristes géniaux, Buddy Guy, encore lui, les écrase en trois notes lumineuses. Et soit dit en passant, le chorus de Keith Richards sur Sympathy est limite indigent …

- Mais, comme le dit Richards, si pris séparément ils ne sont pas géniaux, les deux ensemble, ils sont presque imbattables. Et c’est ça le miracle : une bête de scène, des individus qui ne sont pas les meilleurs musiciens du monde, et le résultat est un groupe qui rempli les stades dans le monde entier depuis quarante ans. Et qu’on est prêt à retourner voir, une fois de plus, le coup d’après, même, et surtout, pour revoir encore le même concert.

-  Accessoirement, les choristes, le bassiste, les cuivres sont, eux, impressionnants.

- Et ils sont absolument inégalables dans les entames de morceaux, l’attaque du concert sur Jumping est, à ce titre, un modèle du genre.

- Le résultat est … unique.

-  J’aimerais bien avoir la même pêche à plus de soixante ans …


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

l'irlandaise 19/04/2009 20:38

je suis fan de sstones et totalement bluffée par le travail de scorcese, les ayant vu en concert, je suis stupéfaire de sa capacité à s'immerger dans la fosse pour restituer l'ambiance exacte et ce que ressent le spectateur lambda. C'est un vrai travail de cineste et de fan, la patte d'un grand virtuose de la caméra. On s'y croit pour de bon !

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact