Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 17:07

Je vais commencer par évacuer ce qui m’a agacé dans ce roman, d’autant plus que cela n’a rien à voir avec l’auteur ou le livre, seulement avec l’éditeur, Fayard Noir. Sur la quatrième de couverture, l’éditeur donc, non content de ne citer que les quatre romans de Ken Bruen publiés chez Fayard (en faisant donc l’impasse sur les deux séries Jack Taylor et R&B publiées à la série noire) écrit, en toute modestie,  « Le meilleur roman de Ken Bruen ». J’ai trouvé ça agaçant et mesquin. Problème évacué.

London Boulevard est donc un roman … londonien de Ken Bruen, mais ne fait pas partie de la série R&B. Après trois ans de taule Mitch est libéré. Son copain Norton l'attend. Au programme : braquages, intimidations de mauvais payeurs, tabassages. Le tout au service du caïd local. Mais Mitch ne veut pas retourner en cabane. Alors en parallèle, il tente de trouver un travail légal, et de s'éloigner de son ancien monde. Il se retrouve homme à tout faire chez Lilian Palmer, ancienne star de théâtre, richissime, et complètement allumée. Il devient vite son amant. Le malheur est que ses deux mondes ne peuvent pas cohabiter, et que l'un comme l'autre le veulent tout entier …

Du pur Ken Bruen : style sec, phrases courtes, références littéraires permanentes. Même si Mitch n'est ni privé ni flic dans un quartier chaud, il est sans conteste un cousin de Jack Taylor et de Robert et Brant. Ken Bruen s'attaque à un grand classique du polar : La difficile, pour ne pas dire impossible réinsertion d'un taulard, mais, comme toujours le fait à sa sauce. Il rend  hommage au cinéma noir et en particulier au magnifique Sunset Boulevard de Billy Wilder, ainsi qu'à ses écrivains préférés, de Harry Crews à Robin Cook en passant par James Sallis et George Pelecanos.

En bref, même sans ses personnages fétiches, Ken Bruen reste Ken Bruen , un grand du polar.

Ken Bruen / London Boulevard  (London Boulevard, 2001), Fayard noir (2008). Traduction de l’anglais (Irlande) par Catherine Cheval et Marie Poux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars irlandais
commenter cet article

commentaires

Hannibal le lecteur 22/11/2008 13:55

Aucune inquiétude.
C'est juste qu'avant de critiquer l'éditeur pour une telle boulette en quatrième de couverture, je voulais être certain que je ne trompais pas moi-même (bien que j'étais pratiquement sur de mon coup).

Je viens d'entamer ce bouquin (mon premier Bruen). Je n'ai lu pour l'instant que le premier chapitre et le moins qu'on puisse dire, c'est que ça démarre fort. Avec ça, si l'on n'a pas compris à la fin du premier chapitre à qui on va avoir affaire tout au long de ce roman on est vraiment bouché !

Si ça continue sur ce ton là, ça risque effectivement de me plaire
Je reviens vous en toucher un mot après lecture

Jean-Marc Laherrère 22/11/2008 15:46


Bonne lecture


Hannibal le lecteur 22/11/2008 09:52

Je commence tout juste ce livre.

Sur la quatrième de couverture, il est écrit "Cet admirateur des Américains Jean Thompson, Chester Himes et James Crumley ...".

Jean Thompson ? C'est qui ? Est-ce Jim Thompson (1275 âmes) ou un autre auteur que je ne connaîtrais pas ?

Merci d'avance

Jean-Marc Laherrère 22/11/2008 13:33


Pas d'inquiétude, il n'y a n'a qu'un, l'unique Jim. C'est juste une coquille.


Vincent 24/06/2008 19:11

Excellent livre de Ken Bruen, dans la lignée de Hackman Blues.
Les références et sources littéraires sont nombreuses, comme à chaque fois, et malheureusement, la plupart des titres cités ne sont pas traduits en français.

Jean-Marc Laherrère 24/06/2008 21:01


Je dirais quon doit avoir une petite moitié de références citées publiées en français.


jp 24/06/2008 10:24

Autre référence littéraire citée dans ce roman : Ed Bunker. Il m'a semblé que c'était d'ailleurs dans cette direction qu'il fallait chercher la source d'inspiration de Bruen pour ce livre...

Jean-Marc Laherrère 24/06/2008 11:10


c'est certainement un des sources d'inspiration de ce roman, vous avez raison. Même si c'est plus "distancié", de par les références littéraires et l'hommage à Sunset Boulevard.


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact