Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2008 7 27 /07 /juillet /2008 23:43

Si je dis Ian Rankin, vous direz sans aucun doute : Rebus, son flic fétiche d’Edimbourg. Moi aussi d’ailleurs. Et voilà que je découvre, bien tard, qu’il écrit également des thrillers. Dont Traques que voici.

Gordon Reeve est un ancien des SAS qui a quitté l’armée et est devenu organisateur de week-ends de survie sur une île écossaise. Il mène une vie aussi rangée qu’il peut avec sa femme et son fils. Jusqu’au jour où il est contacté par la police de San Diego : Son frère Jim, journaliste a été retrouvé mort dans sa voiture. Suicide. Gordon part pour organiser les funérailles, mais sur place de nombreux détails clochent. En quelques jours il apprend que son frère enquêtait sur une énorme entreprise chimique, croise un ami de Jim qui est persuadé qu’il a été assassiné, et s’aperçoit qu’il est suivi. Mais surtout, du coin de l’oeil, il aperçoit un fantôme, un homme des SAS qu’il croyait mort lors de sa dernière mission, en Argentine, pendant la guerre des Malouines. Gordon Reeve revient alors sur ses terres, pour préparer la contre-attaque et affronter son passé.

Du pur plaisir, plus de 400 pages qui tournent toutes seules, jusqu’à l’ultime et inévitable confrontation. Comme toujours dans ce genre de roman, le prétexte à la traque et au suspense est assez secondaire, et n’a pas forcément besoin d’être totalement crédible. Même s’il n’est pas difficile de croire qu’une entreprise énorme, dont les intérêts sont liés aux plus importants lobbys industriels, soit prête à tuer pour empêcher des secrets gênants d’être révélés au public. Quand aux secrets en question, comme dans tout bon Hitchcock, on y croit ou pas, mais ce n’est pas le plus important.

Le plus important c’est le rythme, le suspense, la qualité d’écriture, l’excitation de la lecture. Avec ici, parfaitement maîtrisés par un Ian Rankin qui, à mon avis, se fait bien plaisir, deux suspenses parallèles, sur l’histoire présente, et le passé traumatisant de Gordon Reeve. Tout cela est d’un grand classicisme, mais quand c’est réussi, ça marche à tous les coups. Et là, c’est parfaitement réussi. Du pur plaisir donc.

Ian Rankin / Traques  (Blood hunt, 1995), Editions du Masque (2007). Traduction de l’anglais (Ecosse) par Daniel Lemoine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars grands bretons
commenter cet article

commentaires

A. 03/04/2013 00:50


Je l'ai lu il y a bien longtemps mais il m'avait bien plu, et c'est un bon souvenir qu'il me reste de cette lecture.

Jean-Marc Laherrère 04/04/2013 08:16



C'est celà, un bon souvenir de lecture, pas un chef d'oeuvre, mais du beau boulot.



Ber 18/09/2008 18:44

Sympa de lire une critique de Rankin sans l'éternel Rebus.....

Je viens de découvrir ton blog qui me paraît d'une richesse absolue...

Ber (fan de Rankin et Lansdale)

http://lecturesdelorme.canalblog.com/

Jean-Marc Laherrère 18/09/2008 21:51


Trop aimable ! Merci. Un fan de rankin et de Lansdale ne peut pas avoir mauvais goût, j'en suis d'autant plus touché.
Je vais aller faire un tour sur ton site.


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact