Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 17:33

J’avais écrit fin mars, que le premier Adrian McKinty, à savoir A l’automne je serai peut-être mort, allait passer sur le dessus de la pile … Il y est resté un moment mais ça y est, je l’ai lu.

Michael Forsythe, à peine vingt ans, est obligé de quitter Belfast et de travailler pour la pègre irlandaise à New York. Son intelligence, son entraînement dû à un passage houleux dans l'armée anglaise, et son sang froid le font rapidement remarquer. Un peu trop remarquer, même par la maîtresse du boss. C'est comme ça qu'il va se retrouver dans une prison atroce, au fin fond du Mexique. Une prison dont il ne reviendra qu'avec une idée en tête : se venger.

Voici donc la première apparition de Michael Forsythe que l'on retrouvera dans Le fils de la mort. Dès ce premier volume, le personnage est en place : intelligent, intellectuel même, grande gueule, indiscipliné, plein de ressources, et surtout, décidé à survivre, à tout prix. Et comme McKinty prend un malin plaisir à le plonger dans les situations les plus glauques, c'est forcément très sombre. Je ne sais pas comment fait l’auteur pour rendre plausible une telle accumulation de péripéties qui, racontées par un autre, frôleraient le ridicule, mais il est un fait qu'il arrive à rendre crédible des situations les plus rocambolesques.

Cela tient sans doute à son écriture et à son personnage, à la fois cynique, romanesque, poétique, drôle, et parfois lyrique. Pour résumer, irlandais ! Du moins irlandais comme McKinty, Bruen ou Bateman nous font imaginer les irlandais. A posteriori donc, voici une confirmation : Dès son premier roman Adrian McKinty s’affirme comme un grand du roman noir irlandais, qui compte pourtant quelques pointures. Il présente l’originalité de garder son caractère national, tout en faisant voyager ses personnages d’un côté à l’autre de l’Atlantique.

J’ai appris récemment qu’il vit maintenant en Australie. Alors bientôt un irlandais chez les kangourous ?

Adrian McKinty / A l’automne, je serai peut-être mort (Dead I well may be, 2003), Folio policier (2008). Traduction de l’anglais (Irlande) par Isabelle Arteaga.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars irlandais
commenter cet article

commentaires

Meyer Meyer 19/04/2014 08:28


C'est mon 1er de la série. Belle ecriture mais mon adhésion n'est pas totale. Ca


m 'a quand même donné envie de lire la suite pour me faire une idée plus précise

Jean-Marc Laherrère 20/04/2014 11:02



Je trouve qu'il s'est amélioré par la suite.



norbert 14/10/2008 13:17

McKinty est tout simplememnt un de mes auteurs favoris! Je l' ai découvert avec le superbe "Fleuve caché" (série noire) et j' ai enchainé avec la saga Michael Forsythe et j' adore, un style, une écriture et des personnages grandioses. On retrouve dans ses livres un peu l' ambiance saisissante des films américains de gangsters, c' est du pur hard-boiled bien serré avec une bonne dose de suspense. Un auteur magistral à découvrir absolument pour tous les amateurs de bons polars, et notamment le superbe "Fils de la mort".
J' espère qu' en 2009 aussi la Série noire continuera de publier la suite de ses romans!...

Jean-Marc Laherrère 15/10/2008 00:08


Nous sommes bien d'accord. J'ai vu sur son site qu'Adrian McKinty vient de publier un nouveau roman. Espérons donc que la série noire va continuer à les traduire.


mariedo 07/08/2008 09:47

Dear Adrian, I agree with Jean-Marc, your book is really good and dark as well. A real "roman noir". I wish you plenty new books and a GREAT success! Thank you and good luck in Australia!
Marie-Do

Jean-Marc Laherrère 07/08/2008 11:21


Le fan club d'Adrian McKinty grandit !
Thanks Adrian, for your comment, Hope will soon have news about Michael Forsythe


adrian mckinty 07/08/2008 00:37

yes, but actually Melbourne in the winter is a lot like Belfast in summer: rainy and cold!

Thank you for mentioning the book on your blog, I really appreciate it,

Adrian...

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact