Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 14:55

De Thomas H. Cook, je n’avais lu que Les rues de feu, magnifique évocation, au travers du polar, d’un moment historique primordial de l’histoire américaine : la lutte des noirs pour leurs droits, et la résistance acharnée des blancs. Son nouveau roman traduit, Les feuilles mortes, est d’un tout autre genre.

Eric, Meredith et leur fils Keith, quinze ans, mènent une vie sans histoires dans une petite ville américaine sans histoires. Jusqu’au soir où Keith va garder Amy, huit ans. Le lendemain matin, Amy a disparu. Rapidement Keith est interrogé. Et comme cet adolescent mal dans sa peau se défend mal, il devient suspect. Eric se met à douter, de son fils, de son couple, mais également de lui-même et de son histoire familiale. La rumeur et la pression de toute une ville vont rapidement avoir raison d’une famille en apparence unie …

Un point de départ ultra classique : la disparition d’une enfant. La suite l’est moins. Thomas H. Cook ne se place pas du point de vue de l’enquêteur (parent, proche, flic, privé …) chargé de retrouver la petite (morte ou vive), et le coupable. Il ne se place même pas du point de vue de la personne accusée, qu’elle soit coupable ou innocente. Non, son narrateur est le père de l’accusé, et le roman est la description du processus de destruction de la cellule familiale et de la plongée en enfer de ses membres.

Dès l’entrée en matière, il ne laisse aucun espoir, la famille a explosé. L’intérêt est, peu à peu, de voir comment, pourquoi, et jusqu’à quel point. Le suspense est double, car l’auteur nous fait complètement partager le point de vue du narrateur : Son fils est-il ou non coupable ? Quand et comment la destruction annoncée de la famille va-t-elle se produire ?

Le récit est mené de main de maître. Le lecteur fait corps avec le narrateur, partage ses doutes,  ses révoltes, et surtout son angoisse, montante, débordante, affolante. C’est toute la force de ce roman poignant, qui, avec des personnages ordinaires, et un fin annoncée, arrive encore à passionner et même à surprendre. Et bien entendu à interroger. Car le lecteur ne peut s’empêcher de se demander comment il réagirait à la place de ce personnage qui nous ressemble tant : un père ordinaire qui se lève tout les jours pour faire un boulot ordinaire, qui est en conflit assez classique avec un fils de 15 ans qui, bien entendu, n’est pas comme il le voudrait.

Un nouveau roman qui prouve, magistralement, que l’auteur est aussi à l’aise et aussi passionnant quand il radiographie la famille que quand il explore l’histoire. La marque d’un grand.

Thomas H. Cook, Les feuilles mortes, (Red leaves, 2005) Série Noire (2008). Traduction de l’américain L

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars américains
commenter cet article

commentaires

Sophie 25/09/2012 19:57


entièrement d'accord! un auteur de talent décidément! (j'avais adoré Au lieu-dit Noir Etang)

Jean-Marc Laherrère 25/09/2012 22:07



Un auteur d'une finesse incomparable. Ce bouquin m'a littéralement retourné.



Nicolas 14/04/2011 16:23



Le dernier Thomas H Cook, Les Leçons du Mal ("Master of delta" en anglais), est sorti au Seuil et a de très bons échos...J'ai lu le premier quart cet après-midi, c'est
excellent !


A propos de cet auteur, je cherche à lire son prix Edgar Poe de 1997, The Chatham School Affair, mais j'ignore si il a été traduit en français ????merci si quelqu'un a des infos !



Jean-Marc Laherrère 14/04/2011 16:31



J'ai vu ça aussi mais je n'ai pas encore trouvé le temps de mettre la main dessus. En plus Thomas Cook sera un des invités de Toulouse Polars du Sud en octobre prochain ...


Quand à l'affaire Chatham, je vais vérifier ce soir dans la bible de Claude Mesplède.


Complément de réponse : Après consultation de la Bibleil semble que ce roman n'ait pas été traduit.



Anjelica 29/09/2009 13:34


je l'ai lu la semaine dernière et j'ai beaucoup aimé. Merci pour cette découverte.


Jean-Marc Laherrère 29/09/2009 13:57


De rien.


Nicolas 21/07/2009 20:05

Magnifique !
Je viens de le finir, et c'est une grande oeuvre sur le soupçon

Les autres sont-ils si bons ?

Et j'irai faire signer mon exemplaire à Vincennes, c'est certain !

Jean-Marc Laherrère 26/07/2009 01:18


Les Rues de feu, dans un style totalement différent ests également très bon. Je n'ai pas encore lu les autres.


jeanjean 13/09/2008 16:45

... Pour info, Thomas Cook sera présent au festival América, qui se déroule à Vincennes du 26 au 28 septembre. Toutes les infos sont sur leur site. Sacré festival d'ailleurs.

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact