Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 22:04

Dernièrement ce n’étaient pas des nouvelles joyeuses qui nous arrivaient d’Italie. Gomorra et l’enfer de la camorra, la réélection de Berlusconi, corruption, trafic de déchets toxiques … Mais hier soir, ce sont deux heures de bonheur qui se sont invitées du côté de Toulouse, grâce par deux italiens et leurs complices : Stefano di Battista (saxophones), Fabrizio Bosso (trompette), Baptiste Trotignon (orgue hammond) et Greg Hutchinson (batterie) étaient en concert à Odyssud ce samedi soir.

J’ai quelques disques avec di Battista, je savais donc un peu à quoi m’attendre de sa part. Je ne connaissais par contre pas du tout son trompettiste. Dire qu’il m’a espanté est un doux euphémisme ! Cela faisait très longtemps que je n’avais pas entendu un trompettiste qui fasse autant grogner, râler, feuler … son instrument. A ce niveau, ce n’est plus un instrument en cuivre, c’est juste un accessoire pour amplifier la voix humaine tant elle « dit » ce que Bosso veut. Ce qui ne l’empêche pas d’afficher également une virtuosité et une dextérité qui ne rend pas une double croche à di Battista. De la haute voltige, tempo d’enfer, et alternance impeccable de longues notes gueulées et travaillées et d’envolées affolante de technique.

Il suffit de dire de Stefano di Battista n’était jamais en reste, et répondait point par point à ce phénomène pour donner une idée du concert. Les deux se sont révélés particulièrement impressionnants dans les conclusions de certains morceaux, moments de pure magie, où on ne savait plus lequel des deux exposait le thème et lequel brodait autour tant les deux voix se tournaient autour, s’emmêler, se répondaient, sans jamais nuire à la clarté de la mélodie ou du rythme. A croire que l’on était en présence d’une seule créature, dotée de deux corps, deux instruments, mais d’une seule conscience, d’une seule idée, parfaitement claire, de la musique à jouer. Quasi miraculeux !

Inutile de dire que cela n’était possible que parce que derrière, les deux autres tenaient la baraque. Baptiste Trotignon impérial, dans le rôle difficile de l’organiste qui doit jouer deux rôles : celui du bassiste, qui assure les fondations avec son compère batteur, et du pianiste (ou guitariste) qui définit l’harmonie. Certes, sur les chorus, il pouvait paraître un peu plus effacé que les deux phénomènes, mais il leur a fourni, tout au long du concert, un vrai fauteuil pour briller. Et Greg Hutchinson aux dires de di Battista, il découvrait ce jour là les morceaux et le groupe. Et il s’agissait quasiment uniquement de compositions originales. Un gros matou, ronronnant, aux coups de pates fulgurants, qui finissait tous les morceaux avec un sourire radieux qui disait, si besoin était, le pied qu’il prenait ce soir là.

Et nous donc ! Si par hasard ces quatre là passent vers chez vous, et s’il reste des places, allez vous payer deux heures de bonheur made in Italy.

 

Stefano di Battista (saxophone)

Baptiste Trotignon (orgue Hammond B3)

Fabrizio Bosso (trompette)

Greg Hutchinson (batterie)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Spectacles
commenter cet article

commentaires

Moe 02/11/2008 12:46

Hélàs, je n'ai pas eu l'occasion d'écouter le cd et je me suis effectivement posé la même question. A mon avis, le disque n'est forcément pas aussi bon qu'une prestation live, tout comme le disent les critiques, mais j'ai entendu dire que c'est un très bon disque (avec Eric Harland à la batterie, Trotignon à l'orgue, Bosso à la trompette et Russell Malone à la guitare).

Moe 01/11/2008 22:44

Je les ai vus cette année une première fois à Marciac. J'ai appris qu'ils passaient à Blagnac, pas hésité une seconde!

Et j'adopte le même avis, celui qui m'a scotché, c'est Fabrizio Bosso. Des purs boppers durant deux heures volant sur une rythmique infernale, je pourrai encore aller les revoir (à conditions d'attendre de nouvelles compos!)

Jean-Marc Laherrère 01/11/2008 22:48


Savez vous si le disque est aussi bon ?


BS 20/10/2008 20:01

Je n'ai pas écouté le disque... mais j'ai assisté au concert de cette formation à Marciac. Je n'ai pas vibré.... alors que j'ai apprécié l'hommage de Stefano di Battista à Charlie Parker. Si je ne suis aucunement un spécialiste de l'orgue hammond, j'ai trouvé Baptiste Trotignon limite sur cet instrument alors qu'il est un pianiste dès plus subtile.

Jean-Marc Laherrère 20/10/2008 21:58


Salut Bernard.
Je ne connais pas Trotignon au piano. C'est vrai qu'on sent que ce n'est pas un spécialiste pur de l'orgue, mais j'ai trouvé qu'il tenait parfaitement un double rôle difficile, en l'absence de
bassiste.
Il faut que j'achète le disque pour voir s'ils y sont aussi bons que sur scène.


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact