Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 23:21

Certains se souviennent peut-être d’un OVNI qui avait marqué, avec le premier roman de Louis-Ferdinand Despreez, les débuts de Rayon Noir, la collection polar de chez Phébus. Il s’agissait de Déjanté, de l’irlandais Hugo Hamilton. On y faisait connaissance avec un flic de Dublin complètement allumé.


Et bien il revient, dans Triste flic, et il ne s’est pas calmé. Revoilà donc Pat Coyne, flic irlandais de Dublin passablement … énervé. Rien ne va plus pour ce pauvre Pat. Depuis l’incendie où il a failli laisser sa peau, il est en congé maladie, sa femme l’a quitté, son fils déconne à plein tube, et surtout, surtout, les irlandais perdent la tête, tournent le dos à leur identité et se vautrent avec délice dans la consommation mondialisée et médiatisée. Un cauchemar pour Pat qui se sent garant de l’irlanditude de ses compatriotes. Alors Pat va se retrousser les manches, et tenter de redresser tout ça. Vaste programme.


Est-ce vraiment un polar ? Le fait de prendre pour personnage un flic (en arrêt maladie) et de le placer en permanence au bord de la rupture est-il suffisant pour en faire un roman noir ? Je laisse chacun juge de la réponse.


Mais finalement, on s’en fiche parce que c’est le pied. Pat Coyne est complètement cinglé, et absolument magnifique. Il fait tout de travers, ne résout rien, braille à tout va, s’indigne, picole, gesticule … Nous fait rire, et nous donne envie de pleurer. Difficile de dire par quel tour de passe-passe Hugo Hamilton arrive à rendre un tel cinglé aussi sympathique. Parce que, si on n’y regarde pas de très près, il pourrait être très antipathique ce Pat, à vouloir rester absolument comme au bon vieux temps, à vouloir protéger les irlandais des attaques contre l’irlanditude, à sembler refuser tout ce qui change, et tout ce qui vient d’ailleurs …


Mais, mais, mais … ce qui le fait bouillir c’est le bling, bling, la consumérisme effréné, les tics soi-disant identitaires portés comme autant de badges, la perte de valeurs communes hors l’argent, la vulgarité effrayante de l’affichage de la réussite financière … C’est pour cela qu’on l’aime. Et puis il est touchant et drôle, et il crie et fait ce qu’on pense parfois très fort et qu’on n’ose pas crier ou faire. Ce qui donne des scènes d’anthologie.


Alors certes, ne cherchez pas ici une intrigue finement construite. Pat de construit pas, il dynamite, il disperse, il ventile, il éparpille façon puzzle ... Comme père, ami, frère ou voisin, il doit être absolument épuisant. Comme héros, il est jouissif. A lire donc, pour lutter contre la sinistrose.


Hugo Hamilton / Triste flic (Sad bastard, 1998), Phébus (2008), traduit de l’anglais (Irlande) par Katia Holmes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars irlandais
commenter cet article

commentaires

keisha 08/03/2009 15:40

Aïe tout va mal, j'ai repiqué avec le bonhomme de neige, tant pis je survivrai à ces lectures en zig zag, c'est le plaisir qui compte, non ?
Quant à Triste flic, un seul mot : génial!!! Hors catégories. Ce n'est pas un polar, c'est un OVNI, j'ai adoré...

Jean-Marc Laherrère 08/03/2009 22:29


Alors il FAUT lire Déjanté !

Pour le bonhomme de neige, c'est un peu dommage car on y trouve des échos à des personnages et événements qui remontent à plusieurs épisodes précédents. Si tu peux encore attendre et tenter de les
lire dans l'ordre, ce serait mieux.


keisha 04/03/2009 08:50

J'ai repris les choses en main et je viens de lire L'homme chauve souris. Pour l'ambiance australienne...

Jean-Marc Laherrère 04/03/2009 09:30


Bonne lecture.


keisha 03/03/2009 13:43

Eh non! Comme avec Nesbo , Indridason et Tapply, je ne fais rien dans l'ordre! Tout dépend de ce que je trouve à ma bibli en fait.

Jean-Marc Laherrère 03/03/2009 22:57


Pour Pat Coyne ce n'est pas grave. C'est plus gênant pour Nesbo ou Tapply, mais visiblement cela ne te gène pas trop quand même.


keisha 03/03/2009 09:17

Je viens d'emprunter Triste flic à la bibli et il semble que ce soit bonne pioche !!!

Jean-Marc Laherrère 03/03/2009 12:29


C'est une bonne pioche. As-tu lu "déjanté", le roman précédent ?


Hoel Maleuvre 28/12/2008 23:49

Pour information : ce livre a été nominé (en compagnie de Versus de Chainas) par le magazine LIRE, qui décernait dans son numéro de décembre dernier le titre de meilleur polar 2008.
Finalement, c'est un troisième roman, Brandebourg de Henry Porter qui a été choisi.

Ce livre me tente bien, aussi vais-je chercher à me procurer Déjanté puisqu'il semble préférable de commencer par lui.

Jean-Marc Laherrère 29/12/2008 00:27


Merci pour l'info. Chainas, Hamilton et Porter, Lire fait très fort, et effectivement la compétition était rude.

Pour le Hamilton, il vaut mieux, effectivement, commencer par déjanté.


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact