Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 22:53

Revenons à des choses plus sérieuses …


Un hôtel peut-être disparu dans la forêt amazonienne, les canaux de Patagonie, les rues et les bars de Santiago du Chili, le balcon d’un hôtel du Caire, une cabane construite par Butch Cassidy et Sundance Kid, le port de Hambourg … Autant de lieux chargés d’histoires, de souvenirs, de légendes, que Luis Sepulveda nous raconte … pour vaincre l’oubli.


Dans La lampe d’Aladino, on croise un Vieux qui lit des romans d’amour accompagné d’un dentiste qui tentent de sauver ce qui peut l’être d’un pays en guerre ; un pirate portugais révolutionnaire avant l’heure qui patrouille à l’extrême sud du monde ; un commerçant palestinien qui vend des objets de première nécessité et du rêve du côté de Punta Arenas ; des hommes amoureux ; des femmes amoureuses ; des amis qui ses souviennent des chers disparus autour d’une bouteille …


On retrouve le talent de conteur de Luis Sepulveda qui, à chaque nouvelle, nous amène ailleurs,  dans les villes, les étendues laminées par les vents de Patagonie, ou la forêt … mais toujours à la rencontre d’hommes et de femmes, vivants ou disparus, que l’on retrouve avec plaisir, ou dont on se souvient avec nostalgie.


Des personnages qui viennent enrichir la galerie que l’on a déjà en tête, le Vieux bien entendu, mais aussi le chat et la mouette, le grand-père anarchiste, le détective au nom de torero, et tant d’autres …


On pourrait lui reprocher de ne pas vraiment se renouveler, ou de ne pas être d’une folle originalité. Mais il raconte si bien. Sa générosité et son humanité sont tellement palpables dans ses courts récits qu’on a envie de le rencontrer, autour d’un feu ou d’une table de bistro, un verre à la main, pour l’écouter raconter toute la nuit.


Luis Sepulveda / La lampe d’Aladino et autres histoires pour vaincre l’oubli (La lampara de Aladino y otros cuentos para vencer el olvido, 2008), Métailié (2009), traduit de l’espagnol (Chili) par Bertille Hausberg.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Blanche
commenter cet article

commentaires

Sophie 21/01/2009 11:57

Je répond à ton commentaire sur le blog du Defi 5 polars 5 continents : je suis bien d'accord pour le Khadra, je viens de le lire et bof, en tout cas pour l'intrigue vue et revue. Le Barcelo, je l'ai fini hier et je me suis bien marrée . (si ça continue je vais tous les lire en 1mois...). Je viens juste de regarder vite fait ton blog (ce que que je ferais mieux la prochaine fois), j'adore aussi Mendoza .
Biz
Sophie
Ps : je tutoie tout le monde un peu vite...

Jean-Marc Laherrère 21/01/2009 17:10


Le tutoiement me va très bien.
Et si tu n'as pas lu d'autres Khadra, je juges pas sur celui-là, essaie en un autre ...


kathel 21/01/2009 07:24

C'est bien tentant, et la couverture est jolie, en plus !

Jean-Marc Laherrère 21/01/2009 17:32


Alors, il faut se laisser tenter ...


Pascale 20/01/2009 23:10

Sepulveda a beaucoup copié sur S. Royal mais je vais lui donner une dernière chance et lire ce livre.
A propos, j'ai adoré "Un nom de torero" mais j'ai été super déçue par la fin qui m'a laissé un sentiment d'insatisfaction. Suis-je la seule ?

Jean-Marc Laherrère 21/01/2009 17:31


J'avais répondu hier, ça a disparu ...

Revoilà. Il y a si longtemps que j'ai lu un nom de torero que je ne me souviens plus de la fin. Mais mes Sepulveda préférés sont le Vieux, bien sur, et ses nouvelles, avec un faible pour le neveu
d'Amérique.


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact