Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 22:01

Avec Citoyens Clandestins, monumental thriller d’espionnage, DOA avait fait une entrée fracassante à la série noire. Il revient avec Le serpent aux mille coupures, sec comme un coup de trique, 200 pages d’adrénaline.


Moissac, près de Toulouse, verger du sud-ouest, pays où il fait bon vivre. Pas pour tout le monde. Pas quand on est le Nègre, l’Etranger qui, marié à une fille du pays, a osé reprendre une exploitation, et travailler, ici, comme s’il était du coin ! Alors de courageux vengeurs se sont levés pour tout faire pour que le macaque parte avec sa femme (la salope) et leur fille.


Ce soir là, dans le froid, c’est Baptiste Latapie qui s’y colle, et sabote quelques rangs de chasselas. Mauvaise pioche. Il tombe sur une rencontre étrange, entre trois patibulaires qui causent étranger, et un motard, blessé, qui les abat tous les trois avant de prendre la fuite. Le début d’un carnage qui va secouer la torpeur de ce coin de campagne.


Pas un mot de trop, un style sec et un rythme d’enfer, des chapitres courts qui passent d’un personnage à l’autre jusqu’au feu d’artifice final. Il suffit d’ouvrir le roman, ensuite les pages tournent toutes seules.


Pas beaucoup de gentils, de bons sentiments, ou de bonne conscience ici. DOA est méchant, c’est pour ça que les lecteurs de polar l’aiment. Il sait, mine de rien, braquer le projecteur sur les zones pas forcément reluisantes de notre beau pays, même, et surtout, quand elles se cachent derrière la raison d’état, une carte postale idyllique, ou une bonne conscience facile. Il le fait sans aucune pitié pour le lecteur. Ni pour certains personnages qui en prennent plein les dents. Et le lecteur ne peut s’empêcher de penser qu’ils l’ont quand même bien cherché !


Mais DOA est un faux méchant, c’est aussi pour ça que les lecteurs adorent ses livres . Il aime ses fragiles qui savent, au moment le plus inattendu, retrouver courage, force et fierté ; ceux qui persistent, envers et contre toute forme de connerie, ceux qui font ce qu’ils ont à faire, sans se soucier de l’opinion. Et bien entendu ses chevaliers, sans peur à défaut d’être sans reproche, un peu fajardiens par certains côtés.


Du pur plaisir, ristretto, comme on l’aime.


Avis donc, DOA revient, il revient aussi sur la toile, sur son site qu’il avait délaissé pendant quelques mois.


DOA  / Le serpent aux mille coupure, Série Noire (2009).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars français
commenter cet article

commentaires

Freude 26/04/2009 11:10

Je n'en entends que du bien. Il faut que je teste !

Travis 13/03/2009 09:38

Merci Jean Marc, en plus "le mambo des deux ours" sort en folio poche bientôt.
C'est dingue de passer à côté d'un auteur comme ça! Mais mieux vaut tard que jamais

Jean-Marc Laherrère 13/03/2009 16:40


Il y a tellement de bons auteurs qu'il est impossible de n'en laisser passer aucun. Sauf peut-être pour notre maître à tous, j'ai nommé Claude Mesplède ...


Travis 12/03/2009 21:07

Tous ceux qui me conseil Lansdale me disent de lire "Les marécages". Il y a "Un froid d'enfer" qui me branche ainsi que la série Hap & Leonard, j'aimerais les lire dans l'ordre mais je crois qu'ils ne sont pas tous traduit en français.

Après Winslow je me suis pris d'un réel désir pour l'œuvre de Lansdale, de plus j'avais vu "Bubba Ho Tep" sans même savoir que c'était tiré d'une de ses nouvelles, j'ai regardé la biblio du monsieur et il est prolifique. Donc j'ai de bonne lecture devant moi.

Jean-Marc Laherrère 13/03/2009 09:15


Les marécages, sans hésitation.

Pour les Hap et Leonard, c'est bien de lire les deux premiers d'abord (l'arbre à bouteilles puis le mambo des deux ours). Ensuite, franchement, on peut tous les lire dans l'ordre que l'on veut.
Franche rigolade assurée.


Travis 12/03/2009 15:38

Sorry pour le doublon.

Jean-Marc Laherrère 12/03/2009 16:38


C'est réglé.


Travis 12/03/2009 15:34

Pour « la griffe » j'ai attendu de lire le DOA car je ne voulais pas lâcher le pavé de Winslow pour lire "le serpent".
Pour les bibliothèques, comme je le disais à jeanjean (Moisson Noire), j'adore acheter des livres, trainer dans les rayons etc... en fait j'emprunte à la médiathèque des livres que je n'ai pas forcément envi de garder.
Après Winslow celui que je veux absolument découvrir c'est Joe R Lansdale, qui a une grosse actu en France au mois de mars.

Les enfants du rasoir le 6 mars chez Milady

Le mambo des deux ours le 26 mars chez Folio Policier

Vierge de cuir le 19 mars Editions du Rocher

Jean-Marc Laherrère 12/03/2009 16:41


Alors pour Lansdale (un de mes chouchous).
Les enfants du rasoir, c'est sa veine gore (il a aussi écrit de la SF style série Z).
Ensuite il y a la géniale série Hap et Leonard (l'arbre à bouteille, le mambo des deux ours etc ...) une énergie, une grossièreté réjouissante, un humour qui fait mouche, pour un fond très noir.
Ils sont de plus en plus drôle au fur et à mesure que l'on avance dans la série.
Hors série, son chef-d'oeuvre, pour moi, est sans conteste Les marécages (chez folio).

Bonnes lectures.


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact