Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 23:02

N’ayez crainte, je ne me suis pas converti, et je ne suis pas tombé dans la soupe davincicodesque. Je vais pourtant dire du bien d’un thriller religieux ! Le testament syriaque, d’un auteur dont je n’avais, jusque là, jamais entendu parler, Barouk Salamé.


Paul Mesure est un journaliste parisien indépendant et fauché. Fauché, mais qui entrevoit la possibilité de faire fortune quand il récupère par hasard, lors d’un voyage à Tombouctou, un vieux manuscrit dont il espère bien tirer un bon prix. Sauf que ce manuscrit pourrait être une vraie bombe, et que les morts s’accumulent autour de lui. Aidée de son amie Sonia, il tente de tirer son épingle du jeux, mais va devoir accepter l’aide du commissaire Serge Sarfaty, érudit, spécialiste des religions, philosophe et poète. Autour d’eux, les services secrets pakistanais et américains mènent le bal …


Passionnant mais quel dommage. C’est ma première impression. Barouk Salamé tenait là un grand, grand bouquin. Il a seulement écrit un roman passionnant. La faute essentiellement à l’écriture, qui n’évite pas certaines maladresses, développe trop les pensées des personnages, leurs raisonnements, explicite trop leurs raisons. Si Barouk Salamé avait fait un peu plus confiance au lecteur, si quelqu’un avait corrigé ses maladresses qui ralentissent le récit, et alourdissent le style, il aurait écrit un grand roman noir.


Les personnages sont intéressants ; la construction est impeccable dans ses allers-retours, ses passages d’un personnage à l’autre et sa façon de construire le puzzle ; les scènes d’action sont parfaitement réussies.


Mais surtout, même pour un mécréant comme moi, le contenu est passionnant. Loin de surfer sur la mode nunuche des thrillers ésotérico-mistico-café du commerce, l’auteur livre un pavé (plus de 500 pages) ambitieux et complexe qui arrive à être passionnant d’érudition sans jamais donner l’impression de donner un cours. Un pavé qui ne se limite pas à une analyse religieuse et historique des fondements des trois religions du Livre, mais qui explore très finement leurs implications politiques et sociologiques, hier et surtout aujourd’hui. Un pavé qui ne fait pas l’impasse sur la réelle violence des islamistes, mais bouscule allègrement les clichés, et s’en prend surtout à un mal de plus en plus répandu : l’ignorance doublée d’inculture.


Sans jamais oublier qu’on est dans une fiction, et même dans un thriller, et qu’il faut donc donner envie au lecteur de tourner les pages. A ce titre, ce petit clin d’œil rend hommage à un maître du noir et revendique ouvertement son appartenance au genre : « A présent il s’appelait Denis Lehane … »

Passionnant donc, même si on a le sentiment d’être passé très près de beaucoup mieux.


Barouk Salamé  / Le testament syriaque, Rivages/Thriller (2009).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars français
commenter cet article

commentaires

meyer meyer 20/11/2011 23:42


Moi aussi je suis un nain culte (n pas confondre avec celui de l'Elysée !) , donc j'ai apppris beaucoup de choses dans ce bouquin. Mais en plus d'apprendre j'ai lu un très bon polar. Je me suis
cultivé en me distrayantt que demande le peupleDu coup j'ai acheté la suite vu que maître Jean-Marc a aimé et qu'il a souvent bon goût.


 

Jean-Marc Laherrère 21/11/2011 02:14



On ne peut pas confondre, celui de l'Elysée n'est pas culte !


Et merci, c'est vrai qu'on prend beaucoup de plaisir à la lecture qu'on termine avec le sentiment d'avoir appris quelque chose.



francis paccioni 08/08/2009 20:31

Bonjour,
J'ai presque terminé cet ouvrage que j'ai acheté car déjà bien au courant des découvertes de l'islamologie non chahadiste (Lammens, Wansbrough, Cook et Crone, et Gallez dont la thèse me paraît très aboutie). J'espérais qu'il permettrait de casser le mur du silence imposé par l'école française. Malheureusement, son lancement n'est pas à la hauteur de l'enjeu et, par ailleurs, l'auteur cumule dans les 100 premières pages pas moins d'une dizaine d'erreurs factuelles ou de définition (ex: les incunables confondus avec les manuscrits !!) ce qui peut entamer sa crédibilité.Quant au côté thriller (qui n'était pas ce qui motivait mon achat), à mon sens, il se situe dans une honnête moyenne, sans plus mais le but de l'auteur était manifestement de faire passer quelques informations stimulantes dans le grand public plutôt que de laisser son nom dans la galerie des auteurs de romans noirs. Alors...

Jean-Marc Laherrère 09/08/2009 22:09


Je ne doute pas que les spécialistes n'apprennent rien, et puissent même détecter des erreurs. Mais ce polar a quand même l'avantage d'apprendre beaucoup de choses aux incultes complets comme moi,
et de façon très ludique.


Christophe 25/05/2009 14:43

Dixit Telerama Barouk Salamé serait bien un pseudo... cf http://www.telerama.fr/livres/barouk-salame-le-testament-syriaque,42664.php

Jean-Marc Laherrère 25/05/2009 23:36


J'ai lu ça également.
Ceci dit, le mystère reste entier. Et le bouquin très recommandable.


Camille 14/05/2009 19:03

vu l'érudition et la qualité de l'intrigue, il y a fort à parier qui Barouk soit le pseudo d'un écrivain confirmé qui cherche à se protéger car le sujet est sensible...

Jean-Marc Laherrère 14/05/2009 21:04


On finira bien par le savoir ...


holden 16/04/2009 07:31

oui oui
en fait je sur encheris sur la critique, faut enlever 100 pages, flechissement au milieu, et j'ai adoré la fin, surtout l'analyse de l'auteur
le prochain j'en serai, auteur à suivre

Jean-Marc Laherrère 16/04/2009 22:18


On est bien d'accord.


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact