Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 22:28

Et voici le deuxième texte de la collection L’atineur, de l’éditeur L’atinoir. Il s’agit d’Exilio de Sara Sonthonnax.


Ils sont deux parmi tant d’autres, Pablo et Miguel, en route vers la France en ce mois de janvier 1939. Ils sont en déroute, avec l’armée républicaine. Ils croisent les derniers vestiges de la guerre. Ils ont froid. Ils ne savent pas encore que la France va les parquer dans des camps de la façon la plus ignominieuse.


Quelle claque ! Pourtant, les premières lignes m’ont fait craindre un texte qui sacrifie au style, au plaisir des mots, au détriment du sens. Crainte très vite envolée. Le rythme fait sens, les mots envoûtent, font ressentir le froid, l’horreur, le désespoir, la honte …


Une vraie surprise que ce texte qui m’a fait penser à deux autres récits de guerre, à pas n’importe lesquels : L’implacable recueil Nouvelles de la zone interdite de Daniel Zimmermann pour la façon de raconter l’horreur, et le magnifique roman de Julio Llamazares, Lune de loups, pour sa façon de dire le désespoir des vaincus de cette guerre qui n’a pas fini de marquer les mémoires.


Deux références écrasantes, dont ce texte court est le digne héritier. Un texte sombre, âpre, puissant, qui prend aux tripes et serre la gorge. Un texte ambitieux et risqué tant cette guerre d’Espagne reste un moment à part dans l’imaginaire de tous ceux qui se revendiquent de gauche. Un texte digne de tous ceux qui ont tout donné pour leur idéal. Un texte à lire.


Sara Sonthonnax  / Exilio, L’atinoir/L’atineur (2008).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Blanche
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact