Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 23:13

En 2004, L’homme aux lèvres de saphir avait propulsé Hervé Le Corre sur le devant de la scène polar française (s’il existe une scène polar française). Ce magnifique roman avait révélé un auteur … dont on n’avait plus de nouvelles depuis. Il revient en pleine forme avec Les cœurs déchiquetés.

 

Pierre Vilar est flic à Bordeaux. Depuis que son fils Pablo a été enlevé à la sortie de l’école, il ne vit plus, il survit. Depuis des années il cherche même s’il sait, mieux que quiconque, que c’est sans espoir.

 

Quelque part, dans la ville Victor découvre le corps sans vie de sa mère. Elle a été battue à mort. Pour cet adolescent qui vivait seul avec elle, c’est le monde qui s’écroule. Pierre Vilar est en charge de l’enquête. Une enquête étrange. Rapidement le meurtrier qu’il poursuit devient chasseur, s’en prend à lui, anticipe ses mouvements, et commence à jouer avec son espoir de retrouver Pablo. Le même homme paraît également en vouloir à Victor, placé dans une famille d’accueil dans le Médoc.

 

Hervé le Corre revient très fort avec ce nouveau roman et prouve à tous que L’homme aux lèvres de saphir n’était pas un coup d’éclat isolé mais qu’il avait bel et bien passé un cap. Il situe ce nouveau roman de nos jours dans la région de Bordeaux qu’il connaît parfaitement, changeant ainsi  de thématique, de décor et d’époque. Ce qui ne change pas, c’est la qualité de sa construction et de son écriture.

 

Le lecteur englué dans le récit ressent de façon intime l’absence atroce (que ce soit celle du fils ou celle de la mère), le manque, la solitude, mais également les quelques rares moments où la vie, malgré tout, reprend le dessus. Autant de sentiments exacerbés par la chaleur moite d’un été caniculaire qui accentue la sensation d’étouffement.

 

Avec les deux personnages on marche à la lisière de la folie, on passe de l’abattement à la rage. Au gré des chapitres, le lecteur va de Victor à Pierre Vilar, d’une solitude à l’autre, d’une révolte à l’autre … L’intrigue se construit, peu à peu, lentement, accélérant de façon insensible jusqu’à l’emballement final.

Très noir, le roman plonge au cœur des êtres, de façon intime et bouleversante. Mais cette plongée n’est jamais une façon de se couper du reste du monde. Le regard qu’ils portent sur ceux qui les entourent fait ressortir l’injustice sociale, la misère économique et culturelle, et la violence faite aux plus faibles, femmes seules et enfants. Sans jamais faire de discours moralisateurs, juste par la force de l’écriture.

 

En bref, vous l’aurez compris, une nouvelle réussite totale qui vient confirmer qu’Hervé Le Corre est aujourd’hui un des grands du roman noir en France.

Hervé Le Corre / Les cœurs déchiquetés Rivages/Thriller (2009)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars français
commenter cet article

commentaires

tonio 15/02/2010 17:10


Je viens de terminer ce livre,et il m'a un peu deçu.Forcement,j'etais encore sous le choc de Haka,de caryl Ferey,donc,je l'ai trouvé un peu ...tiède.Mais je dois ètre le seul,puisqu'il est cité
tres souvent.


Jean-Marc Laherrère 15/02/2010 20:48


Caryl Férey et Hervé Le Corre, c'est vrai, sont dans des registres très différents. Plein de bruit, de sang et de fureur pour l'un, plus intimiste pour l'autre. Je comprends qu'on puisse trouver
beaucoup de choses tièdes après l'ouragan Haka. Et Zulu est encore un cran au dessus.
Mais le roman d'Hervé Le Corre, dans son genre, est aussi magnifique.
Ensuite, c'est une question de goûts.


Hannibal le lecteur 30/07/2009 11:08

Effectivement Jean-Marc, tu as raison.
Au temps pour moi. Il n'y a pas d'excellente critique dans l'article du DILIPO sur Le Corre écrit par Claude Mesplède, juste un résumé.
J'ai du voire la critique ailleurs, sûrement sur le net, mais où, je ne sais plus.
Je n'ai pas vérifié mes sources, pas très pro tout ça !
Et puis je me doutais que la réponse à ma question avait à voir avec la notoriété de l'éditeur.
Allez, à plus

Jean-Marc Laherrère 30/07/2009 14:42


Ya pad'mal. A +


Hannibal le lecteur 30/07/2009 09:11

Très beau roman. Au niveau de l'écriture c'est vraiment du haut niveau.
Je lirai aussi L'homme aux lèvres de saphir un de ces quatre (que j'avais acheté suite à ton conseil).
Par contre, quelque chose que je ne comprends pas. J'ai vu plusieurs fois l'info (ici comme ailleurs) comme quoi Les cœurs déchiquetés est le premier roman de Le Corre depuis L'homme... (2004), alors qu'il a apparemment publié en 2006 Tango Parano, qui a de plus une excellente critique dans le DILIPO. Comment se fait-ce ?

Jean-Marc Laherrère 30/07/2009 10:30


Salut,
Tango Parano est effectivement paru après l'homme aux lèvres de saphir, il est cité dans le DILIPO (mais je n'ai pas vu une excellente critique, juste un résumé) et surtout, il a été édité chez un
éditeur beaucoup plus confidentiel que rivages, ce qui explique que peu de gens l'ai lu (moi même ... je l'ai laissé passer).


Nicolas 05/07/2009 18:06

Bon, je viens de m'acheter les 2 Le Corre; la découverte de ce blog est une révélation...que de bons conseils et d'avis argumentés (même si je ne les partage bien entendu par tous) : depuis le début du mois, j'ai acheté et lu du Ferey, Indridason, Chainas, Pecherot..., quel régal !

Je poursuis ma lecture des archives (nombreuses) et je n'hésiterai pas à ajouter mon grain de sel, si nécessaire)

Bravo et merci en tout cas pour ce site de qualité !

Jean-Marc Laherrère 05/07/2009 20:05


Merci ! Je rougis.


Tietie007 26/06/2009 22:35

J'ai déjà prévu de l'acheter ...Je pars un mois en vacances, donc j'aurai le temps de lire pas mal de bouquins !

Jean-Marc Laherrère 26/06/2009 23:17


Bonnes lectures de vacances alors.


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact