Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 22:06

Une petite histoire sordide, le nouveau roman d’Alessandro Perissinotto pourrait bien devenir de début d’une série.

 

Rien ne destinait Anna Pavesi, psychologue divorcée de quarante ans, à se retrouver une nuit d'hiver en train de déterrer un cadavre dans un bois fréquenté par les prostituées. C'est pourtant bien ce qu'elle est en train de faire, la peur au ventre. Tout a commencé quelques jours plus tôt, quand une riche milanaise l'a contactée pour qu'elle trouve ce qu'il était arrivé au corps de sa demi-soeur, tuée accidentellement quelques semaines plus tôt. Tout ce que veut sa cliente, c'est éviter que le scandale n'éclabousse une famille en vue …

 

Ce polar a tout pour lui : Une construction impeccable, une intrigue qui cache quelques surprises, un personnage intéressant en la personne D'Anna … En toile de fond la peinture, bien plus acérée et méchante qu'il n'y paraît au premier abord, de toute une région, de l’obsession du travail et de l'argent qui y règne, de la fascination pour les expressions les plus vulgaires de la réussite sociale.

 

A travers cette peinture très locale, c'est aussi une critique de Italie berlusconienne que l'on devine. Une critique de l'arrogance et la froideur des puissants, du mépris dans lequel ils tiennent ceux qu'ils exploitent.

 

Un bon polar donc, auquel pourtant il manque un petit quelque chose pour qu’il soit réellement enthousiasmant. Peut-être un peu de nerfs et de rythme, peut-être une peu de tripes. Un tout petit quelque chose qui lui permettrait de se hisser au niveau des meilleurs. Un petit quelque chose que je ne saurais définir précisément, mais dont je ressens le manque.

 

Mais on reverra sans doute Anna, si l’on en croit ses dernières paroles : « Ma reconversion a commencé. » L’occasion, j’espère d’être pleinement convaincu car Alessandro Perissinotto a du talent.

 

Alessandro Perissinotto / Une petite histoire sordide, (Una piccola storia ignobile, 2006) Série Noire (2009), traduit de l’italien par Patrick Vighetti.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars italiens
commenter cet article

commentaires

Cédric Decreton 22/07/2009 16:32

Un "petit quelque chose" manque en effet à ce roman pour égaler A mon juge, mais j'ai beaucoup apprécié le personnage d'Anna Pavesi, ses reflexions en forme de petites digressions sur l'amour et autres choses du quotidien...
L'occasion pour moi de vous remercier pour ce site, un plaisir répété à lire vos chroniques, je vous dois un peu de ma passion pour les polars italiens.

Jean-Marc Laherrère 26/07/2009 01:17


Tout le plaisir est pour moi. Attention, fin août, un monstre est annoncén Manituana, écrit par les 5 Wu Min.


Gwen 26/05/2009 21:42

petit message sans rapport avec cet article, mais juste pour dire que j'apprécie beaucoup ce blog, sur lequel je me rends plusieurs fois par semaine. Seul problème c'est que je ne peux lire autant de livres par manque de temps, alors que les articles nous mettent régulièrement l'eau à la bouche.
Je m'attendais à voir un article sur 'Little Bird' par Craig Johnson que je suis en train de lire et qui mériterait grandement sa place dans ce blog. Votre collègue de 'Moisson Noire' l'a aussi beaucoup apprécié semble-t-il...
Voilà. Encore mes félicitations et à bientôt sur ce site.
Gwen

Jean-Marc Laherrère 26/05/2009 22:57


Merci.
L'article sur Little Bord est à venir. J'ai découvert cette nouvelle parution de chez Gallmeister grâce au billet de moisson noire. Ensuite, le temps que j'ailles dans une librairie, il est passé
sur ma pile. Il ne lui reste plus qu'à arriver en haut ... de la pile.


Giovanni Zucca 26/05/2009 00:03

Train 8017 (et A mon juge c'est bien "Al mio giudice") - amitiés (oui, je suis avec attention ce blog, toujours de bons commentaires, sans longueurs inutiles, il y a toujours de la passion, de l'amour pour le noir - hasta luego:-)

Giovanni Zucca 25/05/2009 14:45

je te confirme Jean-Marc, il y a eu dèjà 2 autres romans avec Anna Pavesi, c'est à dire L'ultima notte bianca et L'orchestra delTitanic - j'ai pas lu, par contre j'ai beaucoup aimé un autre roman du meme auteur, Al mio giudice, qui se deroule aussi un peu en France

Jean-Marc Laherrère 25/05/2009 23:38


Vous ici, quel plaisir !
Voilà une nouvelle qui va faire plaisir à l'ami Yan !!
Je fais confiance à Perissinotto dont j'ai vraiment beaucoup aimé La chanson de colombano (c'est bien de lui ?) et A mon juge. Et aimé aussi, mais un peu moins, le train je ne sais combien.


jeanjean 24/05/2009 22:52

je vois que tu es moins sévère que moi. Je me suis profondément ennuyé et/agaçé à la lecture de ce polar, que j'ai trouvé bien maladroit.
A la fin, on sent qu'il y aura une suite, en effet. A moins qu'un bon ami de l'auteur (ça sert aussi à ça) lui conseille d'arrêter les frais.
Quant aux critiques sur l'Italie actuelle, elles m'ont semblé d'un convenu affligeant. Rien à voir par exemple avec l'impact de Carlotto.
Bon, je veux pas être méchant, mais il nous avait habitués à beaucoup mieux quand même.

Jean-Marc Laherrère 24/05/2009 23:37


Bon, comme moi il y a quelques temps, tu es de mauvais poil ...
C'est sûr, ce n'est pas le grand Carlotto, mais si on doit tout comparer à "rien, plus rien au monde", il ne va plus rester grand chose debout !
Je continue à attendre la suite, malgré tout.


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact