Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 21:19

Vous ignorez sans doute où se trouve le comté d’Absaroka. Je l’ignorais jusqu’à ces derniers jours. C’est dans le Wyoming, moitié ouest des US, au sud du Montana. Ca va mieux ? Pourquoi en parler ? Parce que Walt Longmire, shérif du comté d’Absaroka, est le héros de Little Bird, roman de Craig Johnson, la dernière découverte des éditions Gallmeister.

 

En général, son boulot consiste à arrêter des chauffeurs saouls comme des vaches, séparer des couples qui se castagnent, ou régler des conflits de pâturages. Sauf quelques années auparavant où il a arrêté quatre jeunes gens qui venaient de violer une jeune Cheyenne souffrant de légères déficiences mentales. Les quatre s’en étaient sortis avec des peines minimales. Le plus agressif des violeurs, Cody Pritchard, vient d’être trouvé par des chasseurs, abattu d’une balle de très gros calibre. Accident de chasse, coïncidence, ou début d’une vengeance ? La tranquillité de Walt semble prête à voler en éclat, alors que la première tempête de l’hiver est annoncée.

 

Du Gallmeister pur jus. Comme William Tapply ou Jim Tenuto. Les grands espaces (ici, après le Montana et le Maine, le Wyoming), une nature magnifiquement décrite, personnage à part entière du roman ; des personnages hors norme, qu’on aime instantanément ; une intrigue qui tient la route ; des dialogues qui claquent ; quelques morceaux de bravoure. Emballez, c’est pesé, vous avez là un nouvel auteur qui fait souffler un vent frais sur le polar.

 

Ce n’est pas d’une originalité bouleversante dans la structure (contrairement à Edward Abbey, toujours chez Gallmeister, que je mets à part), mais c’est impeccable, et le décor est, lui, assez rarement utilisé pour surprendre. Un des plus de la série Walt Longmire (car il semble bien qu’il s’agisse d’une série), c’est le regard porté sur la communauté indienne. Un regard compréhensif, humain, chaleureux, jamais misérabiliste ni culcul.

 

Un autre c’est, comme dans la série écrite par Jaimie Harrison qui se déroule, elle, dans le Montana, parsemant le roman, la liste des plaintes et des interventions des services du shérif qui apportent une touche supplémentaire d’humour.

 

Bref, encore un excellent cru, à déguster sans modération. Vivement le prochain. Pour vous donner un aperçu de l’humour, je ne résiste pas au plaisir de citer la conclusion, que je trouve excellente :

 

« - Tu sais Lonnie m’a dit quelque chose sur ces oies …

J’attendis un moment, mais je finis par répondre.

Ah ouais ?

Tu sais pourquoi elles volent toujours en V ?

Non ?

Et pourquoi un côté du V est toujours plus grand que l’autre ?

Son silence dura une éternité, et il n’y avait rien que je puisse faire.

Pourquoi ?

Parce que … Il y a plus d’oies d’un côté que de l’autre. Hmm … Oui, c’est bien vrai. »

Craig Johnson / Little Bird, (The cold dish, 2005) Gallmeister Noire (2009), traduit de l’américain par Sophie Aslanides.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars américains
commenter cet article

commentaires

poupoune 30/08/2011 21:36



On m'a offert ce livre, que j'ai donc lu un peu par hasard, et quelle belle découverte ! D'accord avec tout ce que vous en dites - et mention particulière à l'humour présent de bout en
bout... Personnellement, j'ai vu un parallèle avec les romans de Tony Hillerman, à qui cet humour fait justement défaut... Un vrai grand plaisir de lecture, j'y reviendrai !



Jean-Marc Laherrère 01/09/2011 16:17



Il y en a déjà deux autres. Et la référence à Hillerman est bien vue. Lors de son premier passage à Toulouse Craig Johnson avait dit que c'était un ami qu'il regrettait beaucoup.



Hannibal le lecteur 01/07/2009 10:31

Merci Jean-Marc
Le moins qu'on puisse dire c'est que je n'ai pas été déçu.
Quel roman ! Surtout au niveau des personnages. Un vrai coup de cœur.
Vivement le printemps prochain pour la 2e aventure de Walt.

Jean-Marc Laherrère 01/07/2009 11:00


De rien.
Gallmeister mérite vraiment qu'on le fasse connaître. Et avec Tapply et Jonhson il tient deux auteurs, et deux personnages récurrents qu'on a vraiment envie de suivre.


rubrique en vrac 10/06/2009 13:02

L'atmosphère et les paysage ont toujours de l'importance dans un bon polar... Ca m'a l'air sympathique tout ça...

Jean-Marc Laherrère 10/06/2009 14:05


L'atmosphère et le paysages sont, c'est vrai, très souventimportants. Ils le sont plus particulièrement dans les polars publiés chez Gallmeister.


Hannibal le lecteur 09/06/2009 23:11

J'ai eu le privilège de rencontrer Oliver Gallmeister il y a peu lors d'une rencontre organisée en médiathèque. C'était très intéressant. Un vrai passionné, ça fait plaisir à voir et à entendre.
Il m'a depuis adressé Little Bird dont la lecture ne saurait tarder.
En tout cas vos avis (à toi et Jeanjean) donne envie. Du coup, j'ai vraiment hâte de l'attaquer.

Jean-Marc Laherrère 09/06/2009 23:40


Tu ne devrais pas être déçu.


Faverolle 09/06/2009 17:49

Jamais lu de Gallmeister mais à force de vous lire, je vais le faire. Je vous conseille fakirs de Antonin Varenne. Enfin, à force de vous lire, vous m'avez donné envie de créer mon blog, et c'est fait depuis un mois : http://black-novel.over-blog.com/. Merci à vous et continuez comme ça

Jean-Marc Laherrère 09/06/2009 18:26


Merci, et vous pouvez y aller avec Gallmeister, c'est tout bon.
Je vais mettre le Varenne dans ma pile, et très bon vent à black-novel.


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact