Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 21:33

L’autre jour je traîne dans une librairie (oui, je traîne davantage dans les librairies que dans les magasins de chaussures ou chez les coiffeurs …) et que vois-je ?

Une couverture de BD, de toute évidence d’Hugo Pratt, que je ne connais pas. Je m’approche, quasi certain que c’est juste un nouvel emballage pour un vieux machin que j’ai déjà, et là je vois le titre et je tombe sur le cul (l’expression est peu élégante, mais elle a l’avantage de décrire parfaitement ma surprise).

Car que vois-je ? La BD s’appelle … Sandokan !

Fébrile, je veux ouvrir le bouquin prêt à découvrir une vile supercherie commerciale, pas de bol, ils sont tous emplastiqués. Je râle, je cherche, je peste et je finis par en trouver un ouvert.

J’ouvre. Il n’y a pas tromperie sur la marchandise. Hugo Pratt avait commencé une adaptation du légendaire Sandokan, puis, dépassé par le succès de Corto, son nouveau personnage, il avait laissé les planches dans un carton, où on vient juste de les retrouver.

La BD n’est pas complète. Il en manque un bon tiers. C’est dommage bien entendu, mais c’est tellement mieux que rien.

On s’aperçoit qu’avant même le premier Corto, Hugo Pratt était déjà maltesien si l’on peut dire. Son Sandokan a des airs de Grand Diable, la Perle de Luan ressemble furieusement à certaines femmes de la vie de Corto. Et surtout, son trait est là, magique, qui fait de chaque case un tableau qu’on ne se lasse pas de contempler.

Et puis, à posteriori, c’est d’une telle évidence, Sandokan adapté par Pratt, qu’on se trouve étonné de ne pas y avoir pensé. Quoi de plus Cortien que la rébellion et le panache de Sandoka, le flegme de Yañez, et surtout l’amour fou entre Sandokan et la filleule de son ennemi ? Tout concourt à ce que ce soit un chef d’œuvre. C’en est un, inachevé.

Ce sont peut-être les plus beaux …

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans BD
commenter cet article

commentaires

rennette 11/09/2009 14:25

c'est sûr inachevé c'est mieux, s'il nous décrivait qu'"ils se marièrent et eurent..." ce serait pas pareil.... par contre la légende de Sandokan j'aiiiiime... je me rappelle d'un feuilleton où l'acteur .... bref j'aime

Jean-Marc Laherrère 11/09/2009 15:36


D'un autre côté, la fin du roman n'est pas franchement du style "ils se marièrent et ..." et Salgari c'est rapidement débarrassé de Mme Sandokan en la faisant mourir pour permettre à son héros de
revenir bouter les anglais hors de la Malaisie.


Pascale 10/09/2009 22:00

Une question à tous : vos enfants lisent-ils des BD ?
J'ai tous les Hugo Pratt, Lieutenant Blueberry, Tardi, Génies des Alpages et autres Enki Bilal, précieusement conservés depuis plusieurs décennies afin que mes enfants les lisent à leur tour.
En vain. Ils n'ont jamais été interessés.
Est-ce propre à leur génération ? Ils ont 20 et 17 ans.
Ca m'interesserait d'avoir un début d'explication.

Jean-Marc Laherrère 10/09/2009 22:31


Je suis mal placé pour répondre, les miens ont 6 et 8 ans ...
Mais pour l'instant l'ainé aime les livres mais pas les BD.


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact