Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 17:52

Ca commençait à faire longtemps qu’on n’avait pas eu un bon R&B à se mettre sous la dent. Et le voilà enfin, joli cadeau offert par Ken Bruen et la série noire. Celui-ci s’appelle Munitions, et c’est toujours aussi bon. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul on a deux autres Ken Bruen ce mois ci, un Jack Taylor chez Fayard et un roman à quatre mains chez Rivages, à suivre ici même bien entendu.


BruenL’inévitable et pourtant impensable vient d’arriver : Brant s’est fait tirer dessus. Il s’en est tiré mais il semble que le commanditaire ne compte pas en rester là (ce qui aurait tendance à arranger pas ma de monde dans son commissariat). Parallèlement Liz Falls se retrouve à patrouiller pour arrêter de jeunes cons qui pratiquent le nouveau jeu à la mode : gifler quelqu’un au hasard dans la rue et photographier sa tronche ahurie pour faire circuler les photos sur le net. Quand Angie, la cinglée de Vixen refait surface les choses prennent vraiment un mauvais tour …


Je sais, c’est court et c’est lu en moins de deux heures. Je sais, l’intrigue est mince. Je sais tout ça. Mais qu’est-ce que c’est bon nom de Dieu !

 

C’est court parce que Ken Bruen est capable de faire exister un personnage en quelques lignes. C’est court parce que les dialogues sont d’un tranchant absolu. C’est court parce qu’il n’explique pas ce que font ses personnages, il le montre. C’est court parce qu’il écrit avec une économie et une efficacité rares … Du coup c’est bon, très bon.


C’est sanglant, cinglant, méchant, drôle, et ce qui pourrait n’être qu’un jeu de casse pipe un peu vain prend toute son épaisseur quand on s’aperçoit, presque surpris qu’on est aussi ému. Et que ça dit des choses sur l’arrogance des puissants et la dégradation de la société anglaise. Et le pire c’est qu’on apprécie de plus en plus cet espèce d’animal qu’est Brant, roc immuable de méchanceté, de mauvaise foi, d’irrespect … Mais en même temps bonhomme définitivement cohérent et fidèle à ses principes (des principes discutables certes, mais des principes quand même).


Allez, un petit extrait pour la route :


« De retour au poste de police, Roberts lui dit d’aller chercher deux thés à la cantine et de les apporter dans son bureau. Elle eu envie de protester, de répondre qu’elle était policière, qu’aller chercher du thé ne faisait pas partie de ses attributions, mais il lui sembla que ce n’était pas le moment.

- Comment le voulez-vous, monsieur ? lui demanda-t-elle sur un ton sarcastique.

Il ne se démonta pas.

- Vite. »


Ken Bruen / Munitions (Ammunition, 2007), Série Noire (2012), traduit de l’anglais (Irlande) par Daniel Lemoine. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars irlandais
commenter cet article

commentaires

norbert 30/01/2013 09:24


Ben j'avais lu ça il me semble sur un blog, ou sur Amazon, je ne me souviens plus... à moins que j'ai mal interprété la phrase, je sais pas. En tout cas j'espère que tu as raison!

norbert 30/01/2013 04:37


Alors, ce "Munitions" est vraiment le dernier des R&B ?! Bruen a arrêté la série depuis ?! Heureusement qu'il me reste les deux derniers à lire je vais me régaler, mais ça se lit 
tellement vite, à chaque fois...

Jean-Marc Laherrère 30/01/2013 09:16



Ben non, je cois pas. Quelque chose dans mon papier laisse entendre que c'est le dernier ? Parce que si Brant se fait tirer dessus, il n'en meurt pas pour autant, et ça ne le met pas de très
bonne humeur.



gwenael 30/10/2012 21:03


Bonsoir J-M,


merci bcp pour tous ces précieux conseils, j'ai tout noté et vais essayer de me procurer quelques oeuvres de ces auteurs. C'est sympa d'avoir pris ce temps. Je me permets aussi de te livrer une
pépite peu connue que j'ai découvert par hasard: 'La proie du remords' de Jonathon King. Si je devais le rapprocher d'un auteur, ça serait p-ê de William G. Tapply aujourd'hui décédé. Amitiés

Jean-Marc Laherrère 30/10/2012 22:55



De rien, c'est aussi et surtout pour cela que je continue ce blog. Et je note le Jonathan King.



mr gwen 29/10/2012 21:52


Bonjour JM,


ce mail n'est pas destiné à être publié, je souhaite un renseignement en fait. Mais avant,j'ai commencé ce bouquin, j'adore. Le précédent Calibre m'avait bcp plu également. Et J'en profite pour
te remercier de m'avoir fait découvrir Bruen, c'est grâce à toi que je m'y suis mis. Mais, je t'écris pour une autre chose: étant fan de Joe R Lansdale , aurais-tu un autre auteur un peu
similaire à me proposer, c à d avec le même genre de décor dans l'amérique 'profonde' qu'il décrit si bien, avec une façon de raconter les histoires absolument unique et délicieuse . J'ai adoré
La Ligne Noire, Marécages, ainsi que les Hap et Collins (en cours) Le reste je le découvrirai au fur et à mesure. La question est donc vaste, et je ne sais pas s'il est possible d'y répondre.


et ... pour abuser, même question côté detective privé cette fois du genre Lehane, Block dont je suis un grand admirateur aussi.


Merci et à bientôt


Gwenael

Jean-Marc Laherrère 30/10/2012 04:00



Impossible de vous répondre directement donc ...


 


Un préambule, quand vous voulez m'écrire directement, si vous perdez mon adresse, mieux vaut utiliser le lien "contact" en bas qui me permet de récupérer directement l'adresse mail …

Sur le fond … Lansdale est unique, mais il y a un auteur dont il s'est sans doute inspiré : Harry Crews. la plupart de ses romans traduits ont été repris chez folio. Je conseillerais "La foire
aux serpents", "Le chanteur de gospel", "Cars", "body" et pour des mémoires qui éclairent l'oeuvre : "Des mules et des hommes".
Pour un même univers, sans le côté  grotesque et drôle, mais très touchant, je conseille Larry Brown : "Joe", "Fay", "Sale boulot" ou "Père et fils".
Dans le style bouseux mais drôle il y a une référence incontournable : Charlie Williams, "Fantasia chez les ploucs" et "aux urnes les ploucs" chez folio.
Et pour des romans "ruraux" et poignants, j'adore Daniel Woodrell. A lire "La mort du petit coeur", et "Un hiver de glace".

Pour les privés, mon préféré est Goerge Pelecanos avec sa série Nick Stefanos (Nick la galère, Anacostia river blues et liquidation) ou la série Terry Quinn et Derek Strange (Blanc comme neige,
Tout se paye et Soul Circus) complété par Hard révolution. Ensuite dans les personnages récurrents je suis fan de Dave Robicheaux de James Lee Burke, un flic qui agit davantage comme un privé
(tout chez rivages), et en Europe, Jack Taylor de Ken Bruen bien entendu, Pepe Carvalho de Montalban, Montalbano de Camilleri (flic) etc …

Mais il est tard et je vais me coucher … N'hésitez pas à revenir vers moi pour d'autres pistes.




clément 28/10/2012 12:09


Ce qu'il y a de bien avec les Bruen c'est qu'on peut les lire quasiment d'un trait.


Bref, j'ai lu une bonne partie de la série Jack Taylor mais aucun R&B, Jean-Marc tu confirmes qu'on ne peut pas commencer direct par "Munitions" par exemple ?

A terme je pense acheter tous les Bruen, c'est quelque chose à avoir dans sa bibliothèque !


Je me rappelle toujours du premier chapitre de Delirium Tremens avec le fameux "vous savez qui je suis ? (le politicien en vue)
Oui et je lui mis mon poing sur la figure" 

Jean-Marc Laherrère 28/10/2012 13:32



On peut commencer par munitions, mais c'est un peu dommage. Même si les histoires n'ont pas de lien les unes avec les autres, au fil des romans on apprend à connaître les différents flics. Je ne
me rend pas bien compte si commencer par le dernier peut être un problème.


A la limite, tu peux faire l'impasse sur le premier (le gros coup) qui est un peu moins bien et attaquer par Le mutant apprivoisé (je crois que c'est le titre).



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact