Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 21:24

Matthew Stokoe, déjà traduit par Antoine Chainas avait fait irruption en 2012 avec un roman terrifiant, La belle vie. Cela avait été l’occasion ici d’un échange avec Aurélien Masson et Antoine Chainas. Il revient en ce début 2014 avec un nouveau roman Empty Mile, où il change complètement de style et de propos.

 

Stokoe

Suite à un événement traumatisant, Johnny Richardson a quitté la petite ville californienne de Oakridge. Huit plus tard il revient, rongé de remords, retrouver son père, son plus jeune frère Stan et son amour de jeunesse. Et essayer de réparer les tords causés. Peu de temps après son retour, son père disparaît après lui avoir parlé d’un terrain en bordure de la ville qu’il vient d’acquérir, et Johnny s’aperçoit qu’il est la cible d’une vendetta sans pitié. Il va devoir comprendre ce qui se trame pour sauver ce qui peut encore l’être.


Impressionnant de voir la différence entre les deux romans de cet auteur anglais. Autant La belle vie est complètement déshumanisé, totalement dépourvu d’empathie et de sentiment, autant celui-ci vous prend au trippes. Autant le premier frappe par sa froideur et le vide des personnages, autant celui-ci est émouvant.


Cela commence avec les personnages. Stan et Rosie resteront pour moi parmi les grands personnages noirs, de la trempe d’un Lennie, c’est dire. Mais tous les autres aussi, tous rongés par la douleur, la culpabilité, l’impossibilité à exprimer certains sentiments, la rage, la vengeance, l’amour et la haine, la confiance aveugle ou le doute … Tout cela est mis à nu page après page et vous retourne le cœur.


Et quelle putain d’histoire ! J’ai vu chez les Unwalkers qu’un des chroniqueurs parlait de nœud coulant. C’est bien l’impression que l’on a, ou celle de sables mouvants. Quoi que fasse Johnny, le nœud se resserre, il s’enfonce un peu plus, entrainant à sa suite ceux qu’il aime. Désespérant, implacable, jusqu’au final inévitable.


Autant il est difficile de conseiller aveuglément La belle vie, autant là je peux y aller sans crainte : lisez Empty Mile.


Matthew Stokoe / Empty Mile (Empty Mile, 2010), Série Noire (2014), traduit de l’anglais par Antoine Chainas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars grands bretons
commenter cet article

commentaires

aurelien 28/01/2014 09:33


Merci pour ce beau commentaire sur le livre...Stokoe est effectivement un auteur proteïforme...je souris en lisant les commentaires...pour moi ce livre a été beaucoup plus dérangeant à la lecture
que La belle vie, il est plus intime, plus insidieux...le prochain livre sortira normalement en fevrier 2015, son titre anglais est Colony of Whores avec Antoine toujours à la
traduction: mix parfait entre la violence et la sexualité sous-jacente aux rapports humains de La belle vie et l'intimité familiale et le thème de la culpabilité développés dans
Empty Mile, Colony of Whores est une plongée dans le Los Angeles du cinéma avec ses grands studios, ses producteurs véreux, ses stars déchues et déjantées et au milieu de tout
cas de pauvres individus égarés qui tentent d'ordonner le chaos qui les entoure...Bref du Stokoe...

Jean-Marc Laherrère 28/01/2014 09:48



Merci, voilà qui répond donc à la question ...


Pour ma part, effectivement, ce roman m'a plus touché que le précédent, beaucoup plus. Disons que le précédent m'avait laissé perplexe devant un monde qui pour moi était complètement alien (et
aliéné). Celui-ci, c'est le mien, je le comprend, il me touche.


A bientôt à Toulouse ...



Mary 27/01/2014 12:03


Je note, je note, en plus je n'ai rien lu de lui, voilà une bonne occasion de faire une nouvelle découverte. Merci !

Jean-Marc Laherrère 27/01/2014 16:12



C'est bien de lire celui-ci. Et de voir si ensuite on se lance dans l'autre qui est vraiment radical.



it's me 27/01/2014 11:22


yep je ce que trouve cool, enfin c'est pas le bont mot, c'est la diversité de l'auteur, cette capacité a changer de sujet,radicalement...je trouve cela très prometteur et courageux


que fera t il la prochaine fois...


en tous les cas il et talentueux

Jean-Marc Laherrère 27/01/2014 16:12



Que fera-t-il la prochaine fois, c'est une bonne question !


A laquelle son éditeur ou son traducteur peuvent peut-être répondre, vu que ce roman date déjà de 2010 ...



Tasha 27/01/2014 08:38


J'avais beaucoup hésité sur La belle vie et renoncé... Mais au vu de ce que tu dis, je vais lire celui-ci, dès qu'il sortira en numérique! 

Jean-Marc Laherrère 27/01/2014 16:10



Bonne découverte.



Carine-Laure Desguin 26/01/2014 22:22


J'essayerai de te donner mon avis 

Jean-Marc Laherrère 26/01/2014 23:15



A bientôt donc.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact