Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 23:33

Just in time … Toujours la tête sous l’eau, avec les queues de poussée de mon problème avec les nuisibles (voir il y a quelques jours), le sprint final de TPS,  avec la préparation des différentes rencontres (voir là), et l’organisation de la série de mini-interviews que nous ferons entre les tables rondes. Bref, j’ai fini Le septième fils d’Arni Thorarinssonjust in time (je parle comme les jeunes islandais) pour la rencontre de tout à l’heure.

 

ThorarinssonEinar, journaliste, ex alcoolique, se trouvait déjà exilé à Akureyri, bien loin de Reykjavik. Ses déboires ne sont pourtant pas terminés, et son rédacteur en chef l’envoie enquêter sur la situation économique du port d’Isafjördur, « capitale » des fjords de l’ouest, en pleine de récession depuis que l’industrie de la pêche c’est déplacée. De longues, très longues soirées en perspective …

 

Sauf qu’Einar semble attirer les ennuis comme le miel attire les mouches … Dès son arrivée, une vieille maison brûle, le camping car flambant neuf de deux touristes lituaniens est volé, un joueur de foot de l’équipe nationale en virée est porté disparu avec son meilleur pote … Il ne manque plus que la mort suspecte d’un député, valeur montante de la gauche islandaise. Décidément, dès qu’Einar apparaît, les choses s’animent.

 

On retrouve avec plaisir Einar, son humour, sa nonchalance, son flegme … Avec lui Arni Thorinsson nous amène à l’extrême nord-ouest de l’Islande, dans une zone touchée de plein fouet par les restrictions sur la pêche. Une région qui, malgré son isolement géographique, subit (ou recherche) comme le reste du pays, la mondialisation : arrivée d’immigrés, ouverture (invasion ?) aux autres cultures, uniformisation de la consommation et des loisirs …

 

Selon les personnages croisés par le flegmatique journaliste, cette fin de la spécificité islandaise est perçue comme une chance, ou une catastrophe. L’intrigue avance à son rythme, mais ce n’est pas pour elle qu’on aime ce roman. Amateurs de thrillers dopés à l’adrénaline, Le septième fils n’est pas pour vous.

 

Si, par contre, vous êtes intéressés par la description d’une région peu connue, si vous voulez ressentir l’hiver islandais, les pieds gelés d’avoir marché entre les congères, si vous voulez vous plonger dans une société en pleine mutation, où les plus jeunes parlent un mélange d’islandais et d’anglais, et où les plus anciens roumèguent (expression toulousaine intraduisible, en islandais comme en français) contre la perte de valeurs et de repères, pour ne pas dire contre la perte d’une certaine islanditude (expression barbare non toulousaine, non française, non islandaise).

 

Surtout, si vous aimez qu’un auteur aime ses personnages, tous ses personnages, « héros » comme seconds, voire troisième rôles, qu’il leur accorde à tous son attention, sa tendresse, qu’il leur donne à tous épaisseur et humanité. Et qu’il le fasse, enfin, avec humour. Alors ce septième fils est pour vous.

 

Arni Thorarinsson / Le septième fils (Sjöundi sonurinn, 2008), Métailié (2010), traduit de l’islandais par Eric Boury.

 

PS. Je rentre juste de la rencontre avec l’auteur. Adorable. Je vous en cause … dès que je trouve une minute.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars scandinaves
commenter cet article

commentaires

Michel 01/10/2010 22:59



Je reviendrai te lire quand je l'aurai lu, ce mois ci ou le prochain  ;-)



Jean-Marc Laherrère 01/10/2010 23:10



A bientôt alors.



Clément 01/10/2010 22:53



J'ai le septieme fils qui prend la poussière au milieu de ma PAL... Je vais peut-être l'essayer !


Ce sera mon 3eme islandais (en plus d'indridason et stefan mani), pas mal pour un si petit pays !



Jean-Marc Laherrère 01/10/2010 23:10



C'est vrai, j'avais oublié Stefan Mani que j'ai pourtant beaucoup aimé !



Clément 01/10/2010 20:26



Quid de la comparaison avec Indridason ??



Jean-Marc Laherrère 01/10/2010 21:32



Lors de la sortie du premier Thorarinsson, je l'avais trouvé un cran en dessous d'Indridason.


Les intrigues sont moins soignées, mais il y a l'humour en plus, et, plus ça va, plus j'apprécie Einar et l'univers de Thorarinsson. Et finalement Indridason aussi a eu son passage à vide.


Donc je dirais différents par le ton, par les personnages (plus hauts en couleur, moins dépressifs chez Thorarinsson).


Sinon, c'est toujours l'Islande ...



cynic63 01/10/2010 15:19



Et bien, moi, j'ai dû en lire un chapitre...Ca m'a suffi



Jean-Marc Laherrère 01/10/2010 16:31



J'ai été plus vaillant, j'en ai lu deux, mais la fin a été particulièrement rude ...



cynic63 01/10/2010 08:26



Il paraît en effet qu'il est plutôt sympathique et très abordable. Si je trouve un peu de temps, chose qui me manque cruellement en ce moment, je me laisserai peut-être tenté...



Jean-Marc Laherrère 01/10/2010 09:00



Je confirme, très sympathique et trèsabordable. Et en plus il m'a dit, en apparté après la rencontre, qu'il trouvait Millenium pas terrible et qu'il n'avait pas pu finir le 3° volume ...


Je me sens moins seul ...



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact