Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 23:40

J’adore les romans d’Ayerdhal. Je l’ai déjà dit et . Et bien je recommence. Je me suis régalé avec Bastards.

 

Ayerdhal

Alexander Byrd est un écrivain new-yorkais, marqué par le 11 septembre. Après un roman acclamé par la critique, le voilà complètement bloqué. En panne, il cherche de l’aide auprès de ses pairs, et c’est Colum McCann qui attire son attention sur un étrange fait divers : Armée d’un vulgaire outil de jardinage, et d’un chat qu’elle gardait dans son cabas, une mamie octogénaire laissé trois jeunes agresseurs sur le carreau. Morts. La police ne semble pas pressée de faire la lumière sur cette affaire et quand Alexander se décide à rechercher la redoutable mamie, il se retrouve dans des filets dont il ne soupçonnait pas l’ampleur … Il lui faudra toute l’aide de ses deux amis écrivains Jérôme Charyn et Norman Spinrad pour se sortir d’un conflit qui le dépasse, et de beaucoup.


Du pur Ayerdhal, avec donc, des complots compliqués, des implications politiques, des femmes de caractères qu’il vaut mieux ne pas trop chercher, de l’action, des scènes de castagne d’anthologie, des personnages hors du commun …


Ca c’est le minimum syndical ayerdhalien, et tout y est, plutôt deux fois qu’une.


En prime cette fois, un bel hommage à une flopée d’auteur new yorkais, avec une mention spéciale à Charyn et Spinrad (on peut choisir pire comme auteurs à qui rendre hommage !). Une belle description de New-York post 11 septembre. Un mélange très réussi de thriller survolté, de SF et de … je n’en dirai pas plus pour ne rien déflorer de l’intrigue, mais j’y ai aussi vu un clin d’œil à une très grand de la BD.

Et toujours ce talent de conteur qui fait qu’une fois le livre ouvert les pages tournent toutes seules. Et toujours cette rage et cette colère intactes contre les injustices d’un monde auxquelles l’auteur, et ses personnages, ne se résignent jamais.


Donc en plus d’être excitant à lire, c’est jouissif, et ça fait du bien de ne pas se sentir seul à enrager contre quelques enfoirés qui nous prennent vraiment pour des cons. Pardon je m’emporte, mais c’est la faute d’Ayerdhal qui résiste, encore et toujours aux sirènes qui nous vendent que la loi du marché est aussi incontournable que la gravité et que tout va pour le mieux dans le meilleur des systèmes possibles.


A lire donc.


Ayerdhal / Bastards, Au Diable Vauvert (2014).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars français
commenter cet article

commentaires

Françoise 14/05/2014 16:26


Moi, je ne dirais pas "copieux", je dirais "foisonnant" ! Mais je n'en suis qu'à la moitié, donc je pourrais être déçue. Cependant mon petit doigt me dit que ce ne sera pas le cas. Et, comme
Jean-Marc, j'ai aimé les autres, donc je suppose que le nombre de pages ne va pas me déranger !

Jean-Marc Laherrère 14/05/2014 16:50



C'est vrai, foisonnant, ou dense conviennent mieux. Bonne continuation.



Jean 14/03/2014 12:18


Bonjour Jean-Marc,


Pas totalement convaincu par "Bastards" qui est aussi mon premier Ayerdhal. Je ne suis pas un adepte de la SF et du fantastique, ce qui, dans ce cas, est certes un handicap. J'ai beaucoup aimé
les 250 premières pages environ avant de devoir cravacher et souquer ferme pour en arriver au bout.


Personne ne m'ôtera de l'idée que 100 pages en moins n'aurait pas nui à l'ensemble. Au fur et à mesure de mon avancée dans ce roman et à partir de la seconde moitié surtout, les dialogues
commencent à sonner creux et finissent par être vides de sens.


C'est dommage parce que le bouquin regorge de trouvailles, beaucoup de rythme dans le récit, on se laisse emporter par cette histoire dont on ne sait absolument pas où elle va nous mener. Mais
pour moi, il y a un peu trop de tout et tout en trop. Amitiés.


 


 


 

Jean-Marc Laherrère 14/03/2014 12:20



On reproche parfois (souvent) Ayerdhal de'écrire des romans trop "copieux". Donnez-lui quand même une autre chance avec Rainbow Warriors qui n'a pas d'éléments SF et qui déménage ...



it's me 14/03/2014 09:11


celui là je me le garde pour cet été, un petit régale donc !!!

Jean-Marc Laherrère 14/03/2014 09:43



Un gros régal !



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact