Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 22:29

En remontant le temps sur le blog je me suis aperçu avec horreur que je n’avais jamais parlé de BlackSad des deux espagnols Canales et Guarnido ! Pourtant qu’est-ce que j’aime cette série, une des rares que je guette impatiemment. Et enfin le tome 5 est sorti, toujours aussi beau, il s’appelle Amarillo.

 

Y-a-t-il ici des gens qui ne connaissent pas BlackSad ? Cela me paraît improbable. Au cas où, sachez que le matou (car c’est un matou) est un privé à la Bogart, dans le plus pur style des hardboiled de la grande époque. Il évolue dans un monde animalier et dans les US de l’époque du McCarthysme, du racisme affiché, en bref, dans les années 50 américaines.

blacksad couv


Comme toujours, encore plus que d’habitude même, ce n’est pas vraiment l’intrigue qui est le point fort de cet épisode. L’histoire est un poil légère et essentiellement prétexte à un road comic dans le sud des US.


Non, une fois de plus les trois points forts de cet épisode sont :


Le rendu d’une époque et d’un lieu, cette fois les années cinquante dans le sud des US, dans un monde d’artistes plus ou moins ratés et frustrés, et parmi des saltimbanques qui peinent à survivre.


Les personnages, absolument extraordinaire, avec bien entendu notre matou préféré et son acolyte, la fouine journaliste, ici moins présente que dans les épisodes précédents. C’est fou comme ils ont réussi en quelques coups de crayons (ô combien talentueux) à saisir l’essence même du privé tel que l’aiment les amateurs de romans et de films noirs. Et sous les traits d’un chat.

blacksad 1


Mais aussi avec comme chaque fois d’extraordinaires galeries de personnages secondaires, des femmes fatales et souvent félines, ou cet agent/avocat véreux criant de vérité sous les traits d’une hyène.


Et puis bien entendu le dessin somptueux, une fois de plus au rendez-vous. On ne se lasse pas de feuilleter l’album, et on revient immanquablement aux précédents.

blacksad 2


Bref, une nouvelle réussite pour le BlackSad 5, il ne nous reste plus qu’à prendre notre mal en patience en attente du 6 !


Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido / Blacksad / Amarillo, Dargaud (2013), traduit de l’espagnol par Anne-Marie Ruiz.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans BD
commenter cet article

commentaires

Norbert 30/11/2013 21:50


Merci à toi, Jean-Marc.

Norbert 30/11/2013 21:00


Tu vois JM que nous sommes nombreux à consulter ton blog et à se ruer frénétiquement dès que la lettre de diffusion annonce une nouvelle chronique ! Pire : on suit tes conseils, parfois
aveuglément, tellement on est heureux de faire nouvelles découvertes à côté desquelles on serait passé à côté en temps normal !


À ce stade, tu pourrais te demander légitimement : pourquoi moi plus qu'un autre ?   Ce à quoi je réponds que tu écris sincèrement, tu as un enthousiasme diablement communicatif, tu
n'hésites pas à dire les petits détails (minimes ou pas) qui t'ont gêné. Parce que tu ne perds pas de temps sur le résumé (tout le monde à l'heure d'internet peut aujourd'hui consulter les
quatrièmes de couverture), mais qu'au contraire tu sais donner et développer ton avis en quelques phrases suffisamment détaillées et argumentées. Tes chroniques ne sont pas neutres : tu le dis
quand quelque chose t'a gêné ou, au contraire, particulièrement plu, bref on sent que tu es avant tout un lecteur qui aime lire de bons polars et partager ses lectures. Grâce à toi j'ai découvert
cette année (car je ne te suis que depuis un an en fait, depuis mon retour à la normale et à la lecture) les polar italiens et sud-américains et ça a été une révélation : j'adore ça, je trouve
qu'ils ont une grande richesse, des talents exceptionnels, une authenticité, bref. Continue ton blog : c'est frais, c'est spontané, et en plus tu aimes les auteurs irlandais ! Et parmi les
auteurs irlandais, tu aimes en plus de cela Adrian McKINTY !! Alors là, franchement, je te le dis : que demande le peuple ??!!

Jean-Marc Laherrère 30/11/2013 21:45



Le peuple ne demande rien, il est content ! Merci.



yann pesenti 25/11/2013 18:47


Montigny est effectivement loin et sans doute beaucoup moins agréable que Toulouse, mais le petit salon sans prétentions est plutôt sympa. j'essaierai d'y passer pour vous avoir une dédicace de
Guardino pour vous remercier de vos précieux conseils

Jean-Marc Laherrère 25/11/2013 22:39



Ce serait extrêmement gentil, mais ne vous bilez pas, je suis déjà enchanté de faire découvrir les romans que j'aime.



yann pesenti 25/11/2013 14:34


Super série, toujours un plaisir de retrouver ces personnages. Même si je trouve que le tome 2 Arctic-Nation est leur chef-d'oeuvre.
Le dessinateur sera présent au salon du polar de Montigny-les-Cormeilles (95)
(il a d'ailleurs dessiné l'affiche de cette année)


http://www.salondupolar.com/


 

Jean-Marc Laherrère 25/11/2013 15:08



D'accord avec vous. Artic-Nation est leur meilleur, et le premier avait été une vraie claque esthétique.


Mais ils sont tous bons.


J'aurais bien aimé le voir ... Mais Montigny est un peu loin de Toulouse.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact