Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 20:31

Je n’avais encore jamais lu de romans d’Alain Wagneur. Je ne regrette pas d’avoir commencé avec ce Djobila, fleuve de sang.

 

WagneurLe commandant Zamanski, ancien grand flic parisien est maintenant au placard, en province, à Blainville. A s’occuper des poivrots, des maris qui battent leur femme et des cambriolages de résidences secondaires. Jusqu’à ce qu’il tombe sur le cadavre d’un de ses anciens profs, grand spécialiste de l’Afrique aujourd’hui à la retraite. Tout semble indiquer un suicide, sinon la disparition de l’ordinateur portable de la victime. Par ennui, pour voir, Zamanski décide d’enquêter, sans se douter qu’il met les pieds dans une fourmilière et qu’il devra aller jusqu’à Bamako pour démêler les fils d’une affaire sordide.

 

Du solide, du costaud. Personnages intéressants, écriture efficace, belle description de Blainville et de Bamako, intrigue parfaitement déroulée, peinture sans concession mais non sans finesse de ces associations qui, sous couvert d’humanitaire, sont capables des pires saloperies, parfois le plus cyniquement du monde, parfois par simple bêtise … Des faits divers récents présents dans toutes les mémoires (vous les reconnaîtrez) sont repris par l’auteur et parfaitement intégrés à l’intrigue.

 

Bref une histoire bien menée doublée d’une critique sociale étayée. Avec en cadeau surprise la présence d’Habib Kéita, le personnage de Moussa Konaté qui, pour l’occasion, prête main forte à Zamanski lors de son passage à Bamako. Tout ce qu’on peut demander à un polar.

 

Je n’ai donc rien à reprocher à ce roman, que j’ai lu avec plaisir et intérêt. Néanmoins, il lui manque juste le zeste de … (le zeste de quoi d’ailleurs ?) qui aurait pu faire de ce bon livre un grand livre. Le zeste qui prend au tripe comme les romans de Patrick Bard, le zeste qui fait qu’on s’attache viscéralement à Jack Taylor … Un grain de folie, une pincée de démesure ?

 

Quoi qu’il en soit, un auteur à découvrir en attendant, peut-être, son grand roman.

 

Pour en savoir plus, une interview de l’auteur sur bibliosurf.

 

Alain Wagneur / Djobila, fleuve de sang, Actes Sud / Actes noirs (2010).

Partager cet article

Repost0

commentaires

Michel 10/12/2010 22:04



Je m'étais délecté de "Hécatombe les bains" , avec le même inspecteur zamanski



Jean-Marc Laherrère 10/12/2010 22:10



Et d'après Christophe, celui-ci est encore meilleur.



christophe 10/12/2010 10:43



Non non non, il ne manque pas de zeste, c'est un grand roman, meilleur que les 2 précédents (chez Actes Sud) qui étaient déjà très bons.


Dans la même collection, et avec le même profil, le dernier Hervé Claude, à lire itou



Jean-Marc Laherrère 10/12/2010 11:06



Affaire de goûts, en littérature comme en cuisine !


Pour Christophe le plat est parfait, à moi il me manque un zeste de ...


On est quand même d'accord sur l'essentiel. C'est bon.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact