Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 21:40

Comme Jeanjean qui en parle très bien sur moisson noire, j’ai découvert Philippe Huet avec Bunker. L’ivresse des falaises révèle une autre facette de son talent : il est aussi à l’aise dans le court, que dans le long.

 

Un facteur ouvre certaines lettres, et finit par lire quelque chose qu’il préfèrerait ignorer. Un vieil homme emporte dans sa tombe un secret vieux de cinquante ans. Un représentant de commerce tombe désespérément amoureux. Un écrivain en manque d’inspiration accepte, un peu vite, d’aller s’isoler dans une vieille bâtisse. Un journaliste déprimé croise un peu trop souvent le chemin de futurs cadavres … Et quelques autres personnages. Tous se démènent en Normandie, à la ville ou à la campagne, à l’intérieur ou sur la côte touristique. Ils sont normands ou récemment arrivés. Ils ont tous en commun de prendre vie sous la plume de Philippe Huet.

 

Des nouvelles aussi diverses que les personnages et les lieux, allant du mini roman policier avec mystère, enquête et, parfois, résolution, à la chronique de village, en passant par celle d’une folie annoncée. Toutes sont impeccablement construites, avec un sens de la chute qui ne se dément jamais.

 

Chacun aura ses préférées. Pour ma part, celles qui me touchent le moins sont les enquêtes qui pour arriver à construire une bonne intrigue sont obligées de sacrifier l’épaisseur des personnages (difficile de tout faire en si peu de pages). Elles raviront les amateurs du genre. Tout comme seront enchantés les fans de Lupin, que l’auteur salue fort élégamment.

 

J’ai par contre un gros faible pour les autres, les très sombres, celles qui gravitent aux limites de la folie, de la rupture. Celles qui en quelques lignes disent un gros village qui se tait, qui mettent en scène une Normandie qui semble avoir peu changé depuis maître Maupassant. Philippe Huet n’est pas écrasé par cette référence, bien au contraire, il se pose grâce à ce recueil en digne héritier.

 

On peut faire pire non ?

 

Philippe Huet / L’ivresse des falaises, rivages noir  (2009).

Partager cet article

Repost0

commentaires

fersenette 30/12/2009 13:10


J'arrive de chez cuné pour lire ton avis aussi, ce recueil me tente diablement ... !


Jean-Marc Laherrère 30/12/2009 20:18


Laisses-toi tenter ! Je suis en train de lire un recueil de Demure, paru chez rivages, excellent également.


jeanjean 07/12/2009 09:07


Comme toi je préfère les textes noirs aux mécaniques policières.

Et passer des éditions des Falaises aux éditions Rivages, quoi de plus logique ?!... :-)


Jean-Marc Laherrère 07/12/2009 10:57


Une fois de plus d'accord ...


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact