Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 17:11

J’ai un problème avec les nouveaux auteurs en ce moment. Greg Olear,  Vilmos Kondor, François Arango … ne m’avaient pas convaincu. Idem pour ces Balles d’argent du mexicain Elmer Mendoza.

 

MendozaEdgar Mendieta est un flic honnête. Ce n'est pas forcément un exploit … Sauf peut-être au Mexique. Alors, pour cela, mais aussi pour beaucoup d'autres raisons plus personnelles, Mendieta est un flic dépressif. Ce qui ne l'empêche pas de prendre à cœur son enquête : l'avocat Canizales a été abattu chez lui. Chose étonnante, tout le monde semblait aimer Canizales, l'adorer même. Il laisse une cohorte de femmes (très belles) et d'hommes (très beaux) éplorés. Tellement que la liste des suspects est sans fin.

 

Ce qui n'aide pas, c'est que parmi eux il y a des proches de grands parrains narcos. De ceux qui tiennent littéralement le pays dans leurs pognes. De ceux que Mendieta abhorre par-dessus tout.

 

Bien entendu j'aurais vraiment voulu m'enthousiasmer pour ce polar. Vous pensez, un nouvel auteur mexicain, un latino, de la famille de Taibo II … Mais je ne peux pas vraiment.

 

Parce que malgré ses qualités, il a aussi de gros défauts (et je rejoins totalement l’avis de Jeanjean). Essentiellement un gros défaut de narration. L'auteur semble peiner à se sortir d'affaire. Et le lecteur peine avec lui. Il est même assez souvent complètement perdu …

 

Alors c'est peut-être voulu, pour refléter le chaos d'une société mexicaine qui a perdu la tête. Mais j'avoue que c'est trop pour moi. Malgré l'humour. Malgré la belle et convaincante description de la main mise des parrains de la drogue sur le pays. Malgré quelques beaux personnages.

 

Dommage, je suis resté perplexe.

 

Elmer Mendoza / Balles d’argent (Balas de plata, 2008), Série Noire (2011), traduit de l’espagnol (Mexique) par Isabelle Gugnon.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars latino-américains
commenter cet article

commentaires

Ys 02/04/2011 17:31



Je viens justement d'essayer de débroussailler cette narco littérature. C'est Don Winslow et Arturo Perez Reverte qui lui ont pour l'instant donné ses meilleures titres, donc pas des Mexicains.
D'après ce que j'ai lu sur des sites mexicains, cette narco littérature ne manque pas d'auteurs, mais de stylistes, il ne semble pas y en avoir beaucoup... J'ai bien sûr lu tout un tas de choses
sur cet Elmer Mendoza, très connu là-bas, mais si l'aspect témoignage semble bien là, la littérature quant à elle est à plaindre... Je me suis donc tournée vers Tierra blanca de Alfaro
Bedolla, non encore traduit ici mais ça doit être dans mes cordes esagnoles... à voir donc si la narco littérature mexicaine nous réserve quelques perles...



Jean-Marc Laherrère 02/04/2011 17:48



Dans le style j'avais préféré de loin "une saison de scorpions" publié chez Moisson Rouge.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact