Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 23:22

Lors de sa venue à Toulouse à la librairie Ombres Blanches, Aurélien Masson, patron de la série noire, nous en avait longuement parlé. La faux soyeuse d’Eric Maravélias tient toutes les promesses de son éditeur.

Maravelias

Fin des années 70 Franck est un petit loubard de Cachan. Il zone avec ses potes, traficote, glande, évite de rentrer à la maison où rien ne l’attend. Avec eux il traine chez Léon, le bistro où ils ont leurs habitudes, pour boire un coup, fumer et espérer entrevoir Cathy leur muse, leur fée, la fille du patron. En 1999, Franck est détruit, junkie, SIDA. L’héroïne est passée par là, l’addiction de plus en plus forte, les trafics, les coups de plus en plus minables pour se payer sa dose. Elle a abimé puis détruit le lien social qui existait. C’est maintenant chacun pour soi, des zombies trainent dans les rues, des vengeances, des coups bas, et Cathy n’est même plus là pour illuminer leur quotidien. Vingt années de descente aux enfers, jusqu’à la fin, inéluctable.


Attention, ce n’est pas drôle. Mais ce n’est pas misérabiliste non plus. On pense immédiatement à Bunker avec cette chronique de la délinquance et de la chute annoncée. Bunker la prison en moins, la dépendance terrible en plus. Avec aussi, en plus, incroyablement, quelques pages lumineuses d’un lyrisme d’autant plus frappant qu’on ne l’attend pas là.


Aucune complaisance dans ce regard, ni pour le narrateur, ni pour ses potes. Mais aucun jugement non plus, et une immense humanité dans le regard. Eric Maraviélas raconte, ne cache rien des horreurs de la drogue, rien de ce que peuvent faire des junkies en manque. Pas d’excuse, pas de justification. Juste des récits de parcours qui peuvent éclairer le lecteur (s’il le veut) sur ce qui les a amené là. Et puis ces moments magiques, qui irradient, la douceur de l’air, une chevelure au soleil, des potes retrouvés … Qui rendent d’autant plus sombres les ténèbres qui ne peuvent manquer de suivre.


C’est très dur, le final est quasiment insupportable, et pourtant c’est aussi très beau, et très émouvant. Une vraie découverte de la série noire.


Pour la petite histoire, et pour fermer un peu le bec de ceux qui clament partout qu’il faut faire partie d’un certain milieux pour être éditer et que tout n’est qu’histoire de copains, de coucheries, ou de retours d’ascenseurs … Le manuscrit de La faux soyeuse est arrivé chez Gallimard par la poste, l’auteur était inconnu … Et vous l’avez dans les mains.


Eric Maravélias / La faux soyeuse, Série Noire (2014).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars français
commenter cet article

commentaires

Norbert 19/07/2014 07:09


Je rêve on dirait que ce type a écrit déjà des bouquins toute sa vie ?! C'est un double choc, celui du récit et celui de la plume. Une quinzaine d'années maintenant si j'ai bien compris qu'il a
réussi à décrocher avec la substitution. Et je suis tellement heureux pour lui que son bouquin marche apparemment bien, que ça tombe cette année en plus où les médias parlent du polar français -
suite aux articles anglais parus l'an dernier, nos médias à nous sont tellement à la pointe...


Que le maximum de personnes (et de jeunes ! Il devrait être lu dans les lycées) lisent ce livre et comprennent à quel point cette saloperie de produit est la plus vicieuse des pourritures. Que
plus personne ne puisse se croir plus malin, plus fort que l'addiction physique et psychologique. Lisez La Faux soyeuse !!


Et je souhaite surtout à l'auteur le plus de bonheur possible, de s'épanouir avec sa passion, qu'il continue. Bravo et merci Eric Maravélias !

Jean-Marc Laherrère 19/07/2014 10:19



Pas mieux.



Didier 13/04/2014 19:34


Superbe découverte, du bien bel ouvrage, noir à coeur, un vrai style, Coup de coeur.

Jean-Marc Laherrère 13/04/2014 22:48



Itou.



it's me 11/04/2014 09:24


nez en moins, ta chronique est superbe,


et là je finis un livre de chez métailié from mexique, qui est une tuerie, un noir de elmer mendozza, l'épreeuve de l'acide, en ce moment il y a pléthore de livres

Jean-Marc Laherrère 11/04/2014 23:33



Je l'ai sous le coude, et merci.



Maïté Bernard 10/04/2014 15:04


L'auteur a visiblement un site http://www.atramenta.net/authors/eric-maravelias-cash/27684  On y découvre qu'il a écrit avant...de la poésie!  Je ne m'en étonne pas plus que ça, Marc
Villard et Marcus malte aussi ont fait des poèmes.

Jean-Marc Laherrère 10/04/2014 16:23



Je vais y aller voir.



it's me 10/04/2014 10:35


L'œil du lézard de Richard hell voilà si un jour tu veux un livre sur la came, je te conseille celuil à ou aux autres...la tu gerbes en permanence, sinon les livres de la 13eme note sont très
bon, Eric maravelias a fait un travail de fou, en parlant enfin de cette époque et de ceux qui l'ont vécu,tu as raison Jm la vie c'est pas cela, mais pour certains oui!!! alors oui surement que
le quidam lambda moyen aura ton ressenti, et c'est normal, ...c'est moi qui suis pas dans la norme...sinon oui encore pour the brave, evidemment, je m'en souveins je l'ai lu en 2002 ...putain ,
j'ai versé une larlm ou plus, mais j'avais aussi une envie de frapper...

Jean-Marc Laherrère 10/04/2014 16:22



The Brave donne envie de hurler ... Et gache quelques nuits de sommeil.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact