Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 00:07

Ca devient une habitude. Il y en a de mauvaises, voire détestables, comme le beaujolais nouveau. Il y en a d’excellentes, comme le Chainas nouveau. 2010 est un grand crû. Un de plus. Il a petit nom : Une histoire d’amour radioactive.

 

ChainasDRH est cadre, et content de l’être. Il bosse comme un con, ne connaît plus son fils, de moins en moins sa femme. DRH s’investit à fond dans un boulot qui consiste à manipuler des chiffres qui se transformeront, quelque part, en employés virés. DRH est malade, mais il ne le sait pas encore. DRH va rencontrer une mystérieuse artiste qui va lui révéler sa maladie. Et le vide de sa vie.

 

Le capitaine Javier, et le lieutenant Gérard Plancher sont flics, et amoureux. Comme l’homosexualité se porte mal dans le police, ils cachent leur amour. Ils enquêtent sur une vague de suicides. Des hommes aisés, en phase terminale, qui ont choisi de se donner la mort plutôt que de souffrir jusqu’au bout. Tous avaient, juste avant leur maladie, rencontré une artiste … mystérieuse.

 

Notre société va mal, très mal. De nombreux auteurs de polar le disent. Aucun ne le dit comme Antoine Chainas. Difficile de rendre de façon plus éblouissante le vide, l’inutilité, l’inhumanité d’une vie « moderne » et aisée. Difficile d’écrire de façon aussi évidente le refus du corps, de l’organique, de l’humain, l’aliénation par le travail mais aussi par toutes les « valeurs » qui nous sont assénées, matraquées, au point de nous les faire percevoir comme évidentes. Difficile de rendre plus palpable la maladie, la trouille de la souffrance, la peur de tout ce qui suinte, de ce qui nous bouffe.

 

Et tout ça au service d’une histoire d’amour flamboyante, racontée avec un sens du rythme impeccable (à ce propos, l’accélération des changements de points de vue dans le final est magistrale).

 

C’est donc le nouveau Chainas, différent parce que c’est une histoire d’amour, parce qu’il n’avait jamais jusque là autant suscité l’empathie du lecteur pour un personnage. Mais pas si différent tant on retrouve ses thématiques. Rapport au corps, au sexe, à la douleur, interrogations sur la déliquescence de notre société. Et ses « procédés » : encore un flic, encore une ville sans repère, sans nom, délocalisée, encore une enquête aux marges de la société …

 

Un bouquin qu’on referme sonné, secoué, ému, très ému, pleins de questions, sans aucune réponse.

 

Antoine Chainas / Une histoire d’amour radioactive, Série Noire (2010).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars français
commenter cet article

commentaires

Olivier Verstraete Radio Cité Vauban (RCV) 15/06/2010 23:39



salut JML


voici ma lecture du titre de chainas. Excellent roman


 


 


une histoire d'amour radioactive


Antoine chainas


Gallimard


 


qu'est-ce que la radioactivité? Non, ce n'est pas l'activité de la radio. Oui, c'est un des titres sinon le titre le plus connu du groupe allemand Karftwerk! Oui, c'est enfin la manière de
qualifier l'activité du radium en matière de production d'énergie. Une fois cette définition posée, que peut être alors une histoire d'amour radioactive? Laissons Antoine Chainas donner sa
réponse dans "une histoire d'amour radioactive" paru à la Série Noire.


 


DRH est un consultant au sein de la Boîte, un cabinet chargé de nettoyer socialement les entreprises, à savoir préparer les plans de licenciement sans tenir compte du facteur humain, juste les
chiffres. Une déshumanisation qui colle à la vie de DRH, même s'il semble inséré socialement : marié, un enfant. Malgré tout, il fait tout pour se couper de sa famille. Tout se poursuivrait de la
sorte qu'il n'y avait eu la rencontre avec cette femme. Par ailleurs, un couple de policiers sont interpelés sur une successions de disparition et de suicides d'hommes d'âge moyen, bonne
situation qui ont changé d'attitude radicalement avant de disparaître. Couple dans le boulot comme dans la vie, Javier et Plancher profitent pleinement de leur amour mais l'affaire sur laquelle
ils enquêtent va s'immiscer entre eux, faire entrer DRH dans le jeu ainsi qu'une mystérieuse artiste est-européenne et une société fabriquant des aiguilles de montre phosphorescentes.


Antoine Chainas est plutôt un adepte des histoires barrées, transgressives, extrêmes. De voir alors apparaître le mot amour dans le titre de son nouveau roman pourrait faire frémir d'inquiétudes
ses fans. Rassurez-vous, il n'en est rien et grâce au qualificatif "radioactive", la patte de l'auteur de Versus est belle et bien présente. Dans un ping pong entre le récit de DRH et celui de
Javier et Plancher, Antoine Chainas installe son récit comme il sait si bien le faire, à coup de phrases choc et de dialogues bien calibrés, saupoudré d'une dose de déviances, en l'occurrence ici
ce que l'art est prêt à faire vivre à ses modèles pour être sublimé. Les amateurs de Chainas ne seront pas déçus par ce roman sur la recherche de son identité profonde et exempte de toutes les
retenues imposées par la société aux individus qui sont aux portes du trépas.


au plaisir de te lire,



Jean-Marc Laherrère 16/06/2010 14:48



Salut ... et merci d'apporter ta pierre àl'édifice.


Amitiés.



Judith 15/05/2010 18:44



Presque : un petit mois ici, puis Paris en juin (histoire d'éviter l'hiver austral, me refaire une bibliothèque et claquer des bises à tout le monde), et la Semana Negra en juillet. Ensuite je
rentre à Caballito...



Jean-Marc Laherrère 15/05/2010 22:16



Bonne continuation portenia.



Judith 13/05/2010 17:56



Et un livre de plus pour alimenter mon excédent de bagages... Versus avait été une vraie claque, j'ai hâte de lie celui-là.



Jean-Marc Laherrère 15/05/2010 18:08



J'en conclue que tu es de passage de ce côté de l'Atlantique avant de repartir vers l'Argentine ...



Auguri 09/05/2010 22:09



Je ne connaissais pas cet auteurs mais ce que tu en dis me plait bien. Je note.



Jean-Marc Laherrère 09/05/2010 22:49



Tu peux aussi essayer Versus. Qui attaque très fort dès les premières lignes, ce qui permet de se faire très vite une idée !



Ingannmic 09/05/2010 11:08



Merci pour ces précisions, Jean-Marc. A vrai dire, le fait qu'un livre ne "soit pas d'un abord aimable" me paraît plutôt tentant. Ce que j'aime avant tout, c'est de découvrir des oeuvres
originales.


Je retiens Versus.



Jean-Marc Laherrère 09/05/2010 12:18



Si tu recherches une oeuvre originale, pas de doute, tu peux tenter Chainas ! Et commencer par Versus me semble une bonne idée.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact