Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 17:58

Comme prévu l’an dernier, j’ai continué à me reposer avec des David Gemmell. Le problème de cet auteur c’est que ses bouquins sont un peu comme les noix de cajou ou les pistaches à l’apéro. On en prend une, on se promet d’arrêter parce qu’on sait que ce n’est pas ce qu’il y a de meilleur et qu’après il y a le repas … Et puis on en prend une autre, puis une autre … Jusqu’à ce qu’il n’en reste plus. C’est comme ça que, sans m’en rendre compte, j’ai enchainé Waylander et Waylander II /Dans le royaume du loup.

gemmel waylander I

Le roi Drenaï a été assassiné et les armées d’envahisseurs déferlent sur le royaume. Deux généraux tiennent bon, tant bien que mal, mais les jours des drenaïs semblent comptés. D’autant plus que les envahisseurs sont appuyés par une confrérie de sorciers noirs. Le seul espoir repose, paradoxalement, sur les épaules d’un homme, le meilleur assassin du royaume qui doit aller récupérer l’armure magique du père du roi assassiné. Paradoxalement car c’est cet homme, Waylander, qui a tué le roi … Pourtant, il ira seul en territoire ennemi, et il sera à l’origine de l’ordre des trente, des prêtres soldats à même de combattre la confrérie noire.

 

gemmel waylander II

Des années plus tard un homme vit seul dans les bois avec sa fille, cherchant à se faire oublier. Mais quelqu’un décide qu’il doit mourir et envoie une dizaine d’assassins pour l’abattre. Une erreur, une grosse erreur, car celui que certains connaissaient sous le nom de Dakeyras redevient Waylander, l’homme le plus dangereux du royaume. Et c’est lui qui a élevé et entrainé sa fille.


Voilà donc Waylander, l’homme à la double arbalète. Revoilà surtout le talent de conteur de David Gemmell toujours aussi fort pour vous accrocher dès le premier chapitre pour ne plus vous lâcher. Une fois de plus des personnages hauts en couleur, pas de perte de temps, de la castagne (de superbes scènes de combat), du suspense, des situations inextricables dont le héros se sort pourtant toujours. Avec ici un petit côté western, Waylander et son arbalète ayant un quelque chose du grand Clint dans Pale Rider ou Le cavalier des hautes plaines.


Bref sur pur bonheur de lecture au tout premier degré. Me voici reposé, je vais pouvoir attaquer du sérieux et je me garde le Waylander III de côté pour un autre coup de mou.


David Gemmell / Waylander (Waylander, 1986), Milady (2008), Waylander II/Dans le royaume du loup (Waylander II, In the realm of the wolf, 1992) Milady (2010), traduits de l’anglais par Alain Névant. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans SF - Fantastique et Fantasy
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact