Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 21:45

Je continue donc mes lectures zen retard, avec ce nouveau volume d’une série que j’aime bien, à savoir les aventures de Célestin Louise, flic qui se retrouve poilu dans les tranchées. Après 1914 sur le front, 1915 à l’arrière, 1916 dans un hôpital, voici 1917, l’année des mutineries, avec Les traitres de Thierry Bourcy donc. Autant le dire tout de suite, j’ai été un peu déçu par cet épisode, voilà pourquoi.

 

bourcy traitres1917, l'année des grandes offensives de Nivelle. Célestin Louise est de retour sur le front. Un des poilus de sa compagnie a pour habitude, malgré l'interdiction, d'aller pêcher dans un petit lac qui sépare les tranchées françaises et allemandes. Jusqu'à ce matin où il remonte le cadavre d'un poilu, tué à l'arme blanche. La hiérarchie met immédiatement cette mort sur le coup de la malchance, et de la rencontre avec une patrouille ennemie. Mais le général Vigneron, qui si l’on en croit la rumeur, tremperait dans le contre espionnage, exige que Célestin enquête sur cette mort. Le jeune flic va rapidement se rendre compte qu'il dérange et qu'il se cache peut-être derrière cette mort une grosse affaire de traîtrise.

 

Un peu déçu donc par ce nouveau volume des aventures de Célestin. Le ton est résolument rocambolesque, avec de multiples péripéties qui éloignent l'enquêteur du front et le mettent dans des situations dignes des feuilletons populaires. A mon goût, en jouant cette carte, l'auteur s'est un peu coupé de l'émotion qui prévalait dans les premiers volumes.

 

A partir de là deux possibilité. Soit le lecteur adhère, joue le jeu accepte le changement et le parti pris, et se régale avec ce roman plutôt vif au charme un peu suranné ; soit il reste un peu extérieur (comme moi) et lit tout cela de loin.

 

Pour ma part, si je ne me suis pas ennuyé (parce que le savoir faire de Thierry Bourcy vous oblige quand même à tourner les pages), je regrette que, traitant cette fatidique année 1917, l'auteur n'ait pas plutôt centré son roman sur les grands mouvements de mutinerie et la répression sanglante qui suivit.

 

Un peu déçu donc, mais curieux quand même de voir comment Thierry Bourcy va conclure sa série.

 

Thierry Bourcy / Les traîtres, Folio Policier (2010).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars français
commenter cet article

commentaires

C.Romans 29/07/2010 20:41



Bonjour,


Je ne comprends pas cette réaction pas sympa : "des situations dignes des feuilletons populaires". Il me semble que tout ce que vous lisez et présentez ici est l'héritage du roman populaire, non
? A moins que des romans vivants, plein de péripéties, soient mineurs . Je ne saisis pas le sens de votre texte négatif ?



Jean-Marc Laherrère 29/07/2010 21:36



Je vais essayer de préciser.


J'aime beaucoup les péripéties, un poil rocambolesques et à la limite (bien franchie) du vraisemblable quand je lis des romans de pirates de Salgari, ou que je regarde un film de cape et épée. Je
trouve que là, au sujet de l'année 1917, des tranchées, des mutineries, des noucheries de Nivelle ... Ca va moins bien. Ca dédramatise, ça enlève de l'épaisseur par rapport aux précédents
volumes.


C'était peut-être voulu par l'auteur, dans ce contexte, ça m'a moins plu que le ton des épisodes précédents.


Suis-je plus clair ?



La ruelle bleue 29/07/2010 11:38



Je ne connaissais pas cette série qui a l'air en effet très intéressante. Votre blog est par ailleurs une mine de tentations pour de petits amateurs comme moi de littérature noire. Merci !



Jean-Marc Laherrère 29/07/2010 11:52



Une série effectivement très intéressante : Un volume par année de guerre, à lire donc dans l'ordre !


Le premier  : La côte 512 ; L'arme secrète de Luois Renault ; Le chateau d'Amberville puis Les traitres.


On peut comparer cette approche à celle de l'américain Olen Steinhauer qui a écrit despolars se déroulant de l'autre côté du rideau, entre 1946 et 1976, en situant un roman tous les 10 ans.


Et tous sont réédités chez folio policier, donc à petit prix !



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact