Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 22:09

De Leif GW Persson j’avais lu, il y a déjà quelques temps Comme dans un rêve qui reprenait l’enquête sur l’assassinat d’Olof Palme. Puis j’ai laissé passer les suivants. Rivages ressort un roman bien plus ancien de l’auteur, Les piliers de la société écrit en 1982.

 

Persson

Lars Martin Johansson, flic venu du grand nord du pays, est nommé à la tête de la Brigade Criminelle. Très rapidement il se trouve pris dans une affaire très médiatisée, et fort embarrassante pour la police : Oncle Nisse, un vieux pochard connu des services a été ramassé, une fois de plus, fin saoul et mis au frais dans une cellule. A son arrivée il était sale, inconscient, mais ceci mis à part « en bon état ». Quelques heures plus tard, le responsable des rondes le trouve toujours inconscient, mais affublé d’hématomes violents, signe d’un tabassage en règle, alors qu’il est seul dans sa cellule. La presse s’empare du scandale, qui s’aggrave quand Nisse meurt à l’hôpital. Et c’est Lars Martin qui va devoir mener l’enquête pour savoir si, oui, ou non, il y a eu violences policières.


Je ne vais pas tourner autour du pot, je me suis un peu ennuyé. Le procédural scandinave, j’aime bien (chez Mankell, chez Indridason ou chez Sjöwall et Wahlöö), mais sur plus de quatre cent pages d’une enquêté qui aboutit à la conclusion que certains flics sont plus que limite et qu’ils s’en tirent quand même c’est un peu long …


Si l’on en croit le roman, dans les années 80, le quotidien d’un flic consistait à arrêter des ivrognes et des cambrioleurs qui faisaient assaut de bêtise. Et la société était suffisamment saine pour se scandaliser qu’une bande de gros bras profitent de leur position de flic pour maltraiter en toute impunité les poivrots, prostituées et toute autre personne en position de faiblesse. Et tout cela est fort bien rendu, l’enquête est précise et détaillée, les personnages bien définis, l’écriture ne manque pas d’un humour, certes léger et froid, mais bien présent, la peinture de la société suédoise intéressante … Bref, sur la forme, rien à dire, c’est du beau boulot.


C’est juste que, même si je ne suis pas, et vous le savez, un fan inconditionnel des thrillers sous acide qui enfilent les scènes gores et de castagne, et les rebondissements toutes les pages … Ben un peu de vie, d’action et de couleur n’aurait pas fait de mal là-dedans et j’ai eu de gros coups de mou pendant la lecture.


Donc Persson quand il reprend le dossier Palme dans Comme un rêve, c’est bien ; là, c’est bien fait, mais j’ai pas mal ramé.


Leif GW Persson / Les piliers de la société (Samhällsbärarna, 1982), Rivages/Thriller (2013), traduit du suédois par Catherine Renaud.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars scandinaves
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact