Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 15:42

De temps en temps, un Elmore Leonard ça fait du bien. Et il a tellement écrit le bonhomme qu’on en découvre tout le temps, entre autre grâce au travail de réédition de Rivages. Mon dernier en date s’appelle Cat chaser.

 

leonardGeorge Moran se la coule douce. Ancien marine qui fit une intervention à Saint-Domingue dans les années 70, il a épousé une riche fille à papa, avant de divorcer et de se retrouver à gérer un motel sous le soleil de Floride. Il envisage d’aller passer quelques jours à Saint-Domingue pour revoir les lieux qu’il a connus d’une manière si particulière. Pas vraiment de quoi écrire un roman …


Jusqu’à ce qu’il devienne l’amant de la belle Mary, épouse d’un millionnaire dominicain, qui avant de venir faire fortune en Floride, était le chef des services secrets de sinistre mémoire du précédent président finalement assassiné. Ajoutez un privé ripoux et quelques ratés en quête de fortune et voilà de quoi mettre du piment dans sa vie.


Et voilà, difficile de faire original quand on commente un roman d’Elmore Leonard. Une fois de plus il me faut parler de son sens du dialogue, de ses personnages tellement cool, jamais stressés, mais qu’il serait suicidaire de sous-estimer, de son écriture qui semble tellement naturelle, tellement facile … Combien d’auteurs sont capable de donner cette impression qu’écrire doit être évident, puisque le résultat est si limpide ?


Alors pourquoi lire celui-ci plus qu’un autre ? Pour se faire plaisir déjà, et c’est déjà énorme. Et aussi pour le fond, un peu plus politique et « sérieux » que dans d’autres romans. Car mine de rien, Moran et Leonard règlent quelques comptes avec les soutiens apportés par les US aux pires pourritures sur le continent américain dans les années 70 et 80. Sans jamais avoir l’air d’y toucher bien entendu. N’empêche, c’est dit. Et tellement bien dit.


Elmore Leonard / Cat chaser (Cat chaser, 1982), Rivages/Noir (2012), traduit de l’américain par Josie Fanon.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars américains
commenter cet article

commentaires

Laurent V 19/11/2012 16:25


Je n'en n'ai plus trop de souvenir à part que je m'y étais ennuyé.

Jean-Marc Laherrère 19/11/2012 17:36



A éviter alors. Ce qui ne devrait pas être trop difficile vu que je n'ai pas le temps.



Laurent V 19/11/2012 11:07


Livre qui à l'époque est sortie sous le titre Un Drôle de Pèlerin (lu l'édition france loisirs trouvé en brocante) et qui fut un de mes premiers Elmore Léonard. Je te rejoins sur le fait que
c'est l'un de ces plus serieux en tout cas en polar. D'ailleurs c'est ce livre qui m'a rendu addictif à cet écrivain. J'ai même racheter cette édition Rivages qui remplacera à merveille mon vieux
bouquin abimé par les relectures :) 


Sinonn, je souligne le fait qu' Abel Ferrara a adapté ce livre pour un téléfilm de luxe avec l'immense Tomas Millian en méchant. Disponible en dvd pour pas cher. :)


Ah et sortie en même temps que Cat Chaser, il y a eu son dernier bouquin en date Connivence avec l'Ennemi qui te reste à lire :)

Jean-Marc Laherrère 19/11/2012 13:25



J'ai vu effectivement que Ferrara en avait tiré un film. Qui doit être intéressant ...



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact