Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 19:19

Donald Westlake est mort depuis déjà quelques années, et pourtant quelques pépites nous arrivent encore, comme ce Finie la comédie découvert aux US en 2012.

Westlake-copie-1

Koo Davis est un comique de droite. Pendant le Vietnam, il a fait des tournées parmi les soldats comme faire-valoir des blondes de services qui allaient exhiber leurs formes généreuses. Et il a fait des blagues, de droite. Et c’est tout. Depuis il est revenu à son credo d’avant le Vietnam : surtout pas de blagues politiques. Maintenant il a la soixantaine et a son show télévisé. Jusqu’au jour où il est enlevé par une bande de bras cassés, nostalgiques des années passées et qui veulent relancer le mouvement révolutionnaire mort depuis quelques années.


Malheureusement pour Koo, il vaut mieux être enlevé par des pros qui savent ce qu’ils veulent (du fric) que par des charlots qui ne veulent pas voir que le monde a changé. Si en plus les responsables du FBI qui s’occupent de son cas ne sont pas des lumières, on sent bien que les jours à venir du pauvre Koo ne sont pas roses.


C’est vraiment intéressant de retrouver ces « vieux » romans de Donald Westlake. On y trouve un humour qui s’est affiné par la suite, mais il est souvent plus grinçant que dans les romans suivants en général, et que la série des John Dortmunder en particulier.


Ici l’humour vient bien entendu de ce pauvre Davis Koo qui ne peut jamais retenir une réplique, même dans les situations les plus dramatiques. Il vient aussi (mais teinté de noir) de l’amateurisme et de la bêtise des ravisseurs.


Et pourtant, stupides, bras cassés, dangereux et potentiellement sans pitié … le grand Westlake arrive, à un moment ou un autre, à tous nous les rendre proches, à nous faire sentir leurs souffrances, leurs illusions parfois (souvent) généreuses, leurs rêves, avant de nous faire replonger dans les catastrophes que déclenchent leur stupidité et leur folie (car ils sont tous assez atteints, de façon parfois émouvante, parfois ridicule, souvent les deux).


Et que dire de ce pauvre Koo, qu’on finit par trouver sympathique alors que lui non plus n’est pas un modèle pour l’humanité. Mais son entêtement à faire son boulot (faire rire) dans toute circonstance est touchant et même parfois admirable.


Alors oui, sans doute pas le meilleur Westlake, mais un très bon roman, drôle, grinçant, très humain qui fait revivre une époque qui semble bien lointaine.


Donald Westlake / Finie la comédie (The comedy is finished, 2012), Rivages/Thriller (2014), traduit de l’américain par Nicolas et Pierre Bondil.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars américains
commenter cet article

commentaires

it's me 22/08/2014 16:45


je passe....., ils ont tout fouillé ? tous les tiroirs ? ^^

Jean-Marc Laherrère 22/08/2014 16:57



Doit bien rester quelques tiroirs cachés ...



Françoise 21/08/2014 11:39


Bonjour,


En fait, j'ai lu ce Westlake parce que je me jette goulûment sur tout ce qui paraît encore de lui. J'ai bien aimé mais j'ai un léger point de désaccord (léger, hein^^) : je ne trouve pas les
personnages des ravisseurs intéressants et je n'arrive à aucun moment à éprouver la moindre empathie à leur égard. Il n'y en a pas un pour racheter l'autre, cruels, fanatiques, ou "gentils", ils
sont tous d'une incurable bêtise. Il y aurait beaucoup à dire, d'ailleurs sur "l'action directe" et beaucoup de pistes de réflexions, mais ce n'est pas l'objet de ce blog et je m'éloigne du
sujet... Quoi qu'il en soit, j'ai quand même pris beaucoup de plaisir à cette lecture, certes moins drôle que les Dortmunder, notamment "Et vous trouvez ça drôle" avec cette histoire complètement
délirante de jeu d'échecs...


Sinon, et là je suis complètement hors-sujet, mais une nouvelle quand même (à vous de voir si vous la trouvez bonne ou mauvaise, l'ennui c'est qu'elle est vraie) : l'excellent salon du polar qui
se tenait à Drap, près de Nice tous les ans début février va être remplacé par l'élection de "Miss Drap"... On se doutait que le passage à droite de cette mairie n'augurait rien de bon pour la
culture, mais là... Enfin, disons que c'est une autre forme de culture, qui va finalement mieux dans le paysage niçois. Westlake en aurait sûrement fait une bonne nouvelle lui...


 


À bientôt sur votre nouveau blog (et de "nouveaux" Westlake à venir, d'après Mr. Pierre Bondil qui sait de quoi il parle !)


 


Françoise

Jean-Marc Laherrère 21/08/2014 12:02



Ils sont tous très bêtes, c'est vrai, mais, à part le chef qui est vraiment trop atteint, il y a toujours un moment où les autres m'ont un peu touché.


Et oui, c'est beaucoup moins drôle que les Dortmunder.


Quant à Drap, c'est les copains de la Noirode qui vont être contents ! Miss drap, c'est quand même autre chose !



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact