Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 21:37

La veine semble inépuisable. L’immense Donald Westlake est mort depuis maintenant plus de quatre ans et il nous fait encore le cadeau d’un Dortmunder inédit ici. Malheureusement Et vous trouvez ça drôle ? est l’avant dernier. Heureusement on pourra ensuite faire comme Yan, tous les relire en reprenant depuis le début.

Westlake

C’est inédit, John c’est fait coincer par un flic. Heureusement c’est un flic à la retraite. Malheureusement c’est un flic qui a une idée derrière la tête. Cette idée : obliger John et sa bande à voler un jeu d’échec historique, fait de pièces en or, un cadeau à l’origine destiné à un tsar et qui se trouve maintenant dans une chambre forte au sous-sol d’une des banques les mieux gardées de New York. John a beau lui expliquer qu’on ne rentre pas comme ça dans une chambre forte, et qu’on en sort encore plus difficilement, rien à faire, le flic le tient, il va falloir qu’il s’y mette.


Si vous voulez savoir pourquoi Westlake et John sont uniques, lisez ce roman, vous comprendrez. Je ne connais aucun auteur (sauf peut-être Terry Pratchett avec sa série du Disque Monde) qui soit arrivé à un tel degré de complicité avec ses lecteurs, et qui sache en jouer avec autant de maestria.


Westlake sait exactement ce que sait son lecteur, ce qu’il doit dire, ce qu’il peut sous-entendre ou suggérer. Il donne cette impression unique de reprendre, à chaque ouvrage, une conversation suivie avec un ami, de ceux à qui il n’est pas nécessaire de tout dire pour qu’il comprenne. Et cela donne un humour et une légèreté inégalables.


A noter dans ce volume quelques scènes d’anthologie. Le vol pour commencer, un des plus extraordinaire de la bande, qui en a pourtant quelques uns à son actif et qui prouve que John (et Donald), en plus d’être d’excellents organisateurs, sont des improvisateurs géniaux. J’ai éclaté de rire et j’en suis resté baba, bouche ouverte pendant quelques minutes.


Et puis, qui d’autre que Westlake pourrait oser enfiler des clichés aussi rabattus que le gus planqué dans le placard, et s’en sortir de façon aussi magistrale ? Qui ? Personne. Donald Westlake est grand, John Dortmunder est son prophète.


Donald Westlake / Et vous trouvez ça drôle ? (What’s so funny ?, 2007), Rivages/Thriller (2013), traduit de l’américain par Pierre Bondil.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars américains
commenter cet article

commentaires

Lionel 13/02/2013 19:35


Somptueuse critique. Je viens de débuter la lecture de ce nouveau roman avec un impératif: ne pas le lire dans les transports en commun (ce qui m'évitera de passer pour le fada du wagon!)...


J'ai beaucoup apprécié le documentaire "Donald Westlake - La machine à écrire" de Antoine Garceau qui figure dans les bonus du du DVD "Les arnaqueurs" de Stephen Frears et que j'ai
découvert grâce à ce blog.


Quand à la présentation du prochain et dernier roman à paraître ici même par son traducteur: c'est un must!

Jean-Marc Laherrère 13/02/2013 22:28



Merci. Et oui, à tout : à ne pas lire dans les transports en commun ou dans une salle d'attente. et oui, le film sur Westlake est très bien fait et passionnant.


Quant au passage par ici de Pierre Bondil, j'ai effectivement beaucoup de chance.



pierre bondil 13/02/2013 08:21


Merci Jean-Marc. J'ai rendu la traduction du prochain et hélas dernier roman de la série : Soyons réalistes. La bande de Dortmunder participe à… une émission de télé-réalité sur les
cambrioleurs au travail ! Parution dans un an je suppose. Traduire Westlake n'est pas forcément facile, mais c'est toujours un grand plaisir.

Jean-Marc Laherrère 13/02/2013 09:13



J'en salive d'avance ...



pierre bondil 12/02/2013 20:56


Super, si vous avez aimé. Je vais imprimer vos commentaires et aller trouver de nombreux éditeurs pour leur présenter avec ma carte de visite "Offres de services". Et si Yan n'a pas terminé son
inventaire et a encore les textes présents à l'esprit, ce serait drôle (on n'en sort pas avec Westlake) de recenser le sujet de toutes les conversations délirantes que les habitués du O.J.
échangent au comptoir.

Jean-Marc Laherrère 12/02/2013 23:14



Il faudrait être bien difficile pour ne pas aimer.


Et je tiens à vous tirer mon chapeau, car même si je ne suis pas à même de juger la traduction, je peux au moins dire que le résultat final est un modèle d'humour, de légéreté et de rythme. J'en
conclue donc que le traducteur est à la hauteur de l'auteur, ce qui n'est pas rien ici.



Willow 12/02/2013 17:27


Hello JM, j'ai un long chemin à faire avant d'arriver à celui-ci, mais au vu de vos commentaires cela me semble un voyage attrayant. 

Jean-Marc Laherrère 12/02/2013 23:12



Le voyage est unique. Quelle chance !



Tasha 12/02/2013 13:44


Moi je suis l'exemple à la fois honteux et super chanceux :


- honteux, j'ai lu très peu de Dortmunder (2-3 max)...


- chanceux, j'ai lu très peu de Dortmunder (combien m'en reste-t-il à lire?)... 


 

Jean-Marc Laherrère 12/02/2013 14:03



Chanceuse, très chanceuse. Si je ne me trompe pas il y en a 13 de traduits, il en reste un à traduire, et il faut ajouter à cela un recueil de nouvelles.


Mais le mieux est d'aller chez Yan (voir le lien ne début d'article) qui c'est lancé dans l'intégrale.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact