Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 23:16

… Mais non, pas moi, c’est Robert Neville qui le dit.

 

Vieux motard que jamais comme on dit sur la route. J’en avais entendu parler, on me l’avait conseillé, on m’avait même ordonné de le lire, et je ne l’avais pas encore fait … Et on avait raison. IL FAUT LIRE Je suis une légende de Richard Matheson !

 

Robert Neville est le dernier homme sur Terre. Une épidémie a ravagé notre planète, transformant ses Mathesonhabitants en vampires assoiffés de sang. Dans la journée, Neville renforce les défenses de sa maison, veille sur ses provisions, tente de les débusquer pour les tuer d’un pieu dans le cœur. La nuit, il se calfeutre chez lui en essayant de ne pas les entendre qui hurlent derrière ses murs. En essayant de trouver un sens à sa survie. En essayant d’oublier qu’il a eu une femme et une petite fille …

 

Quelle claque ! Description saisissante d’un monde détruit, où le dernier survivant lutte autant contre ses peurs, ses hantises et ses propres démons que contre les hordes qui l’attendent au dehors. Pris en tenaille entre l’horreur extérieure et la folie qui le ronge il est en permanence sur le fil du rasoir.

 

Présenté comme ça, on pourrait penser que le roman est répétitif. Dans ce monde où rien ne peut plus changer, où les jours ne varient que par leur météo, et les nuits sont désespérément semblables, on devrait se lasser. Que nenni. L’auteur maîtrise parfaitement sa progression narrative, arrive à installer un suspense, et le lecteur, captivé, ne peut plus lâcher le bouquin.

 

Quand à la fin …

 

Il y a des romans qui suscitent une grande attente, beaucoup d’espoirs, dont on se demande avec impatience et anxiété comment l’auteur va pouvoir tenir, comment il va réussir une fin à la hauteur de ce qui précède … Et qui finalement retombent un poil (ou même parfois beaucoup) à la fin.

 

Et puis il y a ceux qui, dans la dernière page, en plus, vous assènent le coup de grâce qui vous emporte, vous bluffe ou vous met KO. Je suis une légende fait partie de cette catégorie, et je ne pense pas être encore remis de la fin. Si je m’en remets un jour …

 

Richard Matheson / Je suis une légende  (I am legend, 1954), Folio/SF N°53 (2009), Traduit de l’américain par Nathalie Serval (nouvelle traduction).

Partager cet article
Repost0

commentaires

bambi_slaughter 03/02/2011 21:14



Je l'ai lu tout récemment et j'ai beaucoup aimé. Il est bien mieux que le film.



Jean-Marc Laherrère 03/02/2011 21:46



Je n'ai pas vu le film, mais tout le monde à l'air d'être de ton avis.



Judith 06/08/2010 22:14



Fan de Matheson aussi, depuis que je suis tombée, il y a trèèèèès longtemps, sur son (splendide) Journal d'un monstre.


Je suis une légende et Le jeune homme, la mort et le temps sont inoubliables. Quant aux adaptations ciné du premier, celle avec Heston a pas mal de qualités, même si la fin prend un tout autre
sens (sans pour autant être un happy end). Il y a entre autres cette scène géniale où il se repasse, dans une salle immense et vide, le film Woodstock, dont il connaît les dialogues par coeur. Et
puis les téléphones publics qui se mettent à sonner et résonnent dans les rues désertes... Heston époque Planète des singes et Soleil vert : il y a pire.


Amitiés toujours aussi australes.



Jean-Marc Laherrère 08/08/2010 22:56



J'étais bien parmi les rares à n'avoir donc pas lu ce monument.


Amitiés boréales !



Serge 31 06/08/2010 00:26



On doit être sacrément nombreux à avoir un tas de "classiques" à découvrir" (et heureusement!). Au concert de louanges, j'ajouterai que Matheson est à mon sens infiniment supérieur
dans le domaine de la nouvelle. L'un d'elles est à l'origine de "Duel" de Spielberg. Une intégrale en 5 ou 6 volumes chez Flammarion rééditée en J'ai Lu, je crois. Curiosité: son fils, Richard
Christian Matheson, est aussi un novelliste fantastique tout aussi recommandable.



Jean-Marc Laherrère 06/08/2010 00:30



Il faut donc absolument que je lise ces nouvelles. Promis, dès que je mets la main dessus, je les lis.



Pechy 05/08/2010 20:30



Excellent souvenir.


Au niveau des adaptations , la version avec Charlton HESTON était plutôt bien .


Il y a aussi "échos" qui n'est pas mal tout comme son adaptation " hypnose".


 



Jean-Marc Laherrère 05/08/2010 22:32



Je n'en ai vu aucune ...mais je vois bien Charlton Heston en Neville.



BiblioMan(u) 05/08/2010 17:10



Je sais ce qu'il me reste à faire... et d'avouer ensuite avec le même courage que toi que... je ne l'ai toujours pas lu non plus (et c'est le cas pour pas mal de classiques en tous genres... Robicheaux je l'ai acheté, Le trône de fer, je suis en train de le lire et... enfin, y'en a beaucoup encore)



Jean-Marc Laherrère 05/08/2010 18:33



Oh un revenant !


L'avantage sur Robicheaux et le trône de fer c'est qu'il n'y a qu'un seul livre, et pas une série interminable ...



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact