Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 23:18

Si on m’avait demandé de citer un auteur français, un seul, qui ne pouvait pas rentrer dans le cadre forcément restrictif d’une série je crois que j’aurais cité Antoine Chainas. Et je me serais trompé, la preuve. Avec Six pieds sous les vivants, il participe avec brio à l’aventure Polar et Rock&Roll des éditions La Tengo.

 

Mona Cabriole, journaliste au journal internet Parisnews, est appelée par son nouveau contact à l’institut Médico-Légal : Une star du rock underground vient d’être amenée. Quand Mona arrive sur place, le corps a disparu. Cela pourrait n’être qu’une coïncidence, d’autant plus qu’une grève paralyse le fonctionnement de l’Institut. Les choses prennent un tour plus étrange quand Mona s’aperçoit que la biographie du chanteur a disparu de toutes les librairies, et qu’il n’existe plus une seule données à son sujet sur internet. Elle n’imagine pas encore que son enquête va l’amener au cœur des plus étranges perversions de l’homme et de la société contemporains.

 

Donc non, Antoine Chainas n’est pas soluble dans Mona Cabriole. Même s’il joue le jeu de la série et adopte sa bible, il reste lui-même et on retrouve des gros morceaux de Chainas entier dans le produit final !

 

Certes, pour la première fois son personnage principal n’est pas totalement déjanté, elle est même d’une étonnante « normalité » pour l’univers de l’auteur si l’on compare à ses freaks habituels. Mais il se fait un plaisir de la plonger dans son univers, un univers underground, de sexe, de mort et de déviance, où elle aurait parfaitement pu croiser Casanova, Nazutti ou Désiré. Un univers qui tourne autour de l’Institut médico-légal et de notre rapport à la mort (entre autres).

 

Quant à son style, scandé, incantatoire, il est toujours là. Il rythme ses thèmes de prédilection, la mort, le corps, la société du spectacle, la recherche permanente de quelque chose de plus bizarre, de plus étrange, de sensations encore plus fortes …

 

Conclusion, si vous aimez Chainas, vous aimerez, sinon, je crois pouvoir dire sans trop me tromper que vous pouvez passer votre chemin.

Antoine Chainas / Six pieds sous les vivants, La Tengo/ Polar et Rock&Roll (2009).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars français
commenter cet article

commentaires

Xavier 17/12/2009 06:01


J'ai eu l'impression que la plume d'Antoine se retenait pour ne pas faire exploser le roman et ses personnages comme dans ses premières oeuvres. Dommage, il aurait pu donner à mon avis toute la
mesure de son talent. J'attends avec impatience le prochain roman à la SN.


Jean-Marc Laherrère 17/12/2009 10:00


Certainement. Il avait au moins l'obligation de laisser Mona dans l'état dans lequel il l'avait trouvée ... A peu près dans l'état.


HB 22/10/2009 22:21


Mon petit doigt me dit qu'Antonin Varenne serait dans la confidence.


Jean-Marc Laherrère 22/10/2009 22:29


Laurence Biberfeld, marin Ledun (que j'ai malheureusement raté), Antoine Chainas, et maintenant Antonin Varenne ... Du beau monde pour cette série.


alain 21/10/2009 22:17


J'ai du mal avec cette série..


Jean-Marc Laherrère 21/10/2009 22:22


Pour l'instant je n'avais lu que le Biberfeld, qui y avait laissé plus de plumes que Chainas qui en fait voir de toutes les couleurs à cette pauvre Mona. Je ne sais pas qui la récupère après, mais
elle sera dans un drôle d'état.


cynic63 21/10/2009 12:49


Certes...mais si ça ne passe pas avec celui-là, à mon avis, il ne faut pas insister avec Chainas. C'est ce que je voulais dire dans ma dernière phrase...


Jean-Marc Laherrère 21/10/2009 22:22


Nous sommes d'accord.


cynic63 21/10/2009 07:43


Je vais aussi en parler en fin de semaine et je partage plus ou moins ton avis. Peut-être pas ta conclusion (justement parce que, cette fois-ci, c'est l'héroïne qui est "normale"). En tous cas,
c'est peut-être à conseiller à quelqu'un qui voudrait découvrir Chainas


Jean-Marc Laherrère 21/10/2009 09:31


On peut essayer, mais le choc risque quand même d'être rude !


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact