Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 07:22

C’est grâce au Marathon des mots toulousain (merci le marathon des mots !) que j’ai découvert ce roman de l’immense Andrea Camilleri que j’avais raté lors de sa sortie. Comme j’aurai le plaisir et l’honneur de présenter la lecture qui lui est consacrée, j’ai lu Un samedi entre amis, romans atypique et ô combien jubilatoire.

 

 

Camilleri samedi

Andrea, Fabio, Matteo, Rena, Giulia et Anna se connaissent depuis la fac. Depuis ils sont devenus avocat, médecin, magistrat … Et ils se retrouvent tous les samedis soir pour un repas / beuverie chez Fabio et Giulia. Mais ce samedi changement de programme, le rendez-vous aura lieu chez Andrea et Rena, et un ancien condisciple s’est invité, Gianni qui avait disparu et se lance dans la politique. Gianni, l’ami inséparable de Matteo à la fac. Gianni qui, étrangement par sa seule présence fait remonter à la surface tous les souvenirs d’adolescence et d’enfance. Et pas les plus doux et agréables.


Superbe puzzle à la construction magistrale, qui commence et se termine par des scènes d’enfance que l’on ne relie que peu à peu aux différents personnages. Superbe peinture au scalpel d’une bourgeoisie bon tain dont le vernis se craquelle sous nos yeux. Et tout ça en quelques cent cinquante pages essentiellement composées de dialogues.


Un exercice de style virtuose, méchant, tendre, réjouissant et en même temps très profond. Vraiment, sans conteste, quoiqu’il écrive, Andrea Camilleri est un sacré bonhomme. Il prouve ici qu’il n’est nul besoin de pondre un pavé de 600 pages pour instiller un suspense implacable et dire beaucoup de choses très fines.


Il me tarde de voir ce que va donner la lecture du texte. Rendez-vous le vendredi 29 juin à 21h00 au TNT … Pour les toulousains.


Andrea Camilleri / Un samedi entre amis (un sabato con gli amici, 2009), Fayard  (2012), traduit de l’italien par Dominique Vittoz.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars italiens
commenter cet article

commentaires

trane 09/06/2012 11:14


Votre article m'avait donné très envie de lire le livre de Camilieri, auteur que je n'avais jamais lu. Mon libraire ne l'aviait plus ou pas encore, je me suis rabattu sur Intermitence (que
vous aviez également chroniqué) et je ne l'ai pas regretté. Belle découverte en ce qui me concerne.


A Vous lire, j'ai l'impression que Camilieri écrit dans plusieurs univers, toujours est il que cette veine réaliste/intimiste me convient parfaitement.

Jean-Marc Laherrère 09/06/2012 12:26



Et de mon point de vue Intermittence n'est pas ce qu'il a écrit de mieux.


Je crois qu'il faut quand même tester la série Montalbano.



James 08/06/2012 21:18


bientôt le marathon du rire avec ce sacré Elmore qui sort "connivence avec l'ennemi" le 13 juin et c'est chez rivages...jean-marc, comme tu lis plus vite que moi, que nous...j'attends ta
chronique avec impatience...je suis sûr que ce livre sera un très bon cru!!! préparez vos zigomatiques...


 

Jean-Marc Laherrère 09/06/2012 12:23



Il est sur ma table de nuit, mais je ne sais pas quand je vais l'attaquer, je suis plongé en enfer avec Les démons de Berlin d'Ignacio del Valle.



assia 07/06/2012 16:48


Merci beaucoup pour vos conseils, je vais les suivre à la lettre. Super blog, continuez et à bientôt.

Jean-Marc Laherrère 08/06/2012 09:24



De rien ! je continue, entre autres grâce à des messages comme le vôtre !



assiaemilie 07/06/2012 10:28


Jeune lectrice de pollars de 22 ans, je viens de commencer la Reine de la nuit de Marc Behm un livre assez fantastique qui me donne envie de vomir soit dit en passant. Je cherchais de nouvelles
sensations après Ellroy surtout, Lehanne ou encore Nesbo (qui devient chiant à la longue). Promis je vais continué dans cette lancée en lisant Crabe du même auteur. Je n'aurais jamais entendu
parlé de Behm sans votre blog. Merci.


PS: si vous connaissez de bonne librairies à Paris où on peut être conseillé, je suis preneuse

Jean-Marc Laherrère 07/06/2012 11:57



Bonjour et merci !


Pour une librairie polar à Paris, il y a au moins una adresse, Terminus polar qui organise en plus plein de rencontres toujours suivies d'apéros !


http://terminuspolar.blogspot.fr/


Sinon, Crabe est très très différent de la reine de la nuit, plein d'humour (noir certes, mais de l'humour).


Et si vous cherchez les plongée au coeur du noir, un auteur à découvrir absolument est Robin Cook (l'anglais publié chez Rivages, pas l'américain des thrillers médicaux), avec un titre absolument
indispensable : J'étais Dora Suarez.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact