Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 18:24

« Il leur fallu longtemps pour crucifier le gosse. Pas parce qu’il leur faisait des difficultés ; en réalité il se montrait presque coopératif. Non, leur problème était de parvenir à enfoncer les clous dans ses paumes : sans arrêt, ils rencontraient des os. » Ainsi commence Chemins de croix la nouvelle aventure de Jack Taylor.

 

Souvenez-vous … A la fin de La main droite du Diable Cody, un jeune chien fou qui voulait devenir privé avec Jack venait de se prendre une balle destinée à son idole. Juste au moment où Jack, baissant la garde, commençait à l’aimer et à le considérer comme un fils. Autant dire qu’il n’a pas le moral et que ses visites quotidiennes à Cody à l’hôpital où il est plongé dans le coma n’arrangent rien. Si on ajoute le souvenir de Serena, la gamine de ses meilleurs amis morte alors qu’elle était sous sa garde, on comprendra qu’il peut difficilement plonger plus bas …

 

Par désœuvrement, il accepte d'aider Ridge, la garda avec qui il a lié une étrange amitié houleuse, à découvrir qui a bien pu crucifier vivant un jeune homme de 17 ans sur les hauteurs de Galway. Une nouvelle plongée dans la folie et l'horreur qui ne va certainement pas améliorer son humeur ni sa confiance dans ses semblables.

 

La descente aux enfers de Jack est sans fin. Chaque fois qu'on pense qu'il a touché le fond Ken Bruen arrive à l'enfoncer un peu plus. Il est pourtant increvable et continue, boitant bas, à déambuler dans un Galway qu'il reconnaît de moins en moins. Les vieilles maisons et les vieux pubs disparaissent, remplacés par des cafés branchés et des appartements sans âmes vendus une fortune à des jeunes qui parlent comme des acteurs américains. Presque plus personne n'offre une tasse de thé aux visiteurs. Tout a été balayé par l'argent vite gagné et l'accumulation de biens tous plus inutiles les uns que les autres.

 

Et pourtant, un vieux mot chaleureux en gaélique, une Guiness parfaitement servie, une lumière de fin d'été arrivent encore à lui redonner envie de vivre. Jusqu'au prochain coup du sort ...

 

Une fois de plus l’enquête n’a aucune importance (elle ne commence d’ailleurs vraiment qu’à la moitié du roman), le véritable suspense consiste à savoir comment Jack va survivre, comment il va puiser la force d’un de ses coups de gueule, d’une de ses bravades. Coups de gueules, humour grinçant et bravades qui donnent lieu à quantités de phrases et de répliques cultes qui pourraient toutes être relevées et notées ici. Comme autant d’œuvres d’art.

 

En bref, la série Jack Taylor reste un des sommets de ce que le roman noir nous propose actuellement.

 

Ken Bruen / Chemins de croix, (Cross, 2007) Série Noire (2009), traduit de l’anglais (Irlande) par Pierre Bondil.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars irlandais
commenter cet article

commentaires

Tex Murphy 01/01/2012 12:27


Merci mais ils répondent pas :/

Jean-Marc Laherrère 01/01/2012 20:56



Si j'arrive à avoir l'info je te la ferai passer.



Tex Murphy 26/12/2011 18:48


Bonsoir, je sais que l'article date un peu mais j'ai une question à vous poser... quelqu'un connait la date de sortie en livre de poche de :


-Chemins de croix


-En ce sanctuaire


 


J'ai les 5 premières aventures de Jack Taylor et il me manque que ces deux, mais je veux les avoir en livre de poche...


 


Si quelqu'un a la réponse, merci d'avance.


Bonne soirée.

Jean-Marc Laherrère 26/12/2011 22:50



Le dernier paru chez Folio est la main droite du diable, en septembre 2011, je suppose que le suivant ne devrait pas trop tarder.


le mieux serait de leur demander directement en passant par leur site.



olivier 05/11/2009 15:30


Oui, ça tarde. Pourtant il y a déjà deux inédits de sortis en VO (Calibre (2006) et
Ammunition (2007)).


Jean-Marc Laherrère 05/11/2009 23:11


On va donc en parler à la série noire pour voir ce qu'ils attendent !


olivier 05/11/2009 14:54


Si j'aime bien Jack Taylor, c'est surtout avec R&B que je me régale. Au premier abord, ça paraît plus léger que Jack Taylor mais mine de rien Bruen y fait preuve de pas mal d'habileté pour
réussir à mêler comme il faut humour et drame. Et puis c'est quand même un bel hommage à Ed McBain. Je ne peux m'empêcher de sourire à certaines allusions (subtiles ou non, comme p.270 : - Tu l'as
lu ? - Non, il m'a semblé que ce n'était pas le moment. - Mais tu ne comprends pas, Porter. C'est toujours le moment de lire McBain.)


Jean-Marc Laherrère 05/11/2009 15:17


J'apprécie moi aussi de plus en plus la série R&B, avec cet exercice de haute voltige qui lui permet de gagner en profondeur tout en restant aussi drôle. D'ailleurs, ça fait un moment qu'on n'a
pas eu de R&B ...


jean-claude Ramdam 30/10/2009 19:07


J'ai du monter en grade puisque à présent l'on me vouvoie! Il se trouve que j'ai lu différentes interviews de Bruen où il regrette la solidarité qui aurait existé dans son pays.Il y a eu beaucoup
d'écrivains de talent en Irlande et tous ou presque trouvaient que leurs compatriotes pour une grande partie d'entre eux avaient bien trop de malheurs pour pouvoir éprouver un sentiment de
solidarité.;je fais ici allusion aux écrivains des 19° et 20° siècles.
Littéraire?.... le fait de citer des poètes ou écrivains par paquet de 30 comme dans "Toxic Blues" + des extraits qui expriment les opinions de l'auteur souvent sans rapport avec l'intrigue.. bof
c'est un peu lourd non? les opinions personnelles c'est mieux. Quant à la poésie je cale car pour répondre je devrais parler des agissements répréhensibles de ce cher Jack et ainsi priver les
nouveaux lecteurs des dénouements ....surprenants.
Je conseille cependant la série R§B qui représente à mes yeux davantage un véritable travail d'écrivain alors que la précédente est une sorte de journal intime déguisé. Allez "Slainte"


Jean-Marc Laherrère 30/10/2009 22:51


Oups, pour ce qui est du voutoiment, c'est une chose que je maîtrise mal sur internet, surtout quand je m'adresse à des gens que je n'ai jamais vu. Vous zou tu, faut pas y voir vraiment de grade,
ni vers le haut, ni vers le bas. Anyway ...
Je n'ai jamais lu d'interview de Ken Bruen, j'interprête donc peut-être les aventures de Jack Taylor différemment. Pour moi Jack regrette un passé plus "irlandais" mais certainement pas plus rose
ou plus facile. Peut-être même en bon masochiste regrette-t-il une certaine légitimité du malheur.
Et pour ma part, j'adore les citations littéraires, mais je comprends que cela puisse paraître lourd, et je suis d'accord sur le côté plus journal intime (via le prisme déformant de la fiction
quand même) de cette série.
On se retrouve également sur la série R&B, plus ça va, plus je l'aime, mais j'ai vu aussi des commentaires ici et là de gens qui n'accrochent pas du tout et la trouvent je m'enfoutiste ...
Des goûts zé des couleurs.


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact