Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 16:28

Je n’avais pas été totalement convaincu par le premier roman de Gioacchoino Criaco traduit chez Métailié. Mais j’y avais aimé suffisamment de choses pour tenter le second. Bonne pioche. J’ai dévoré American taste, impossible à lâcher dès la première page.

 

Criaco

Mister B., ancien héros du Vietnam, Andreï, ex tueur russe, Kismi Urruela, ancien de l’ETA, Hakim, trafiquant druze et Pierre Bondel, trafiquant français, petit fils de chef de clan calabrais se sont rencontrés à Fleury-Mérogis. Aujourd’hui ils s’apprêtent à s’enfuir, une évasion rocambolesque financée par don Gino, le grand-père de Pierre. Une fois dehors, ils n’ont qu’une envie, se venger de Bobby Biren, ancien Marine, à la tête d’un empire de produits de luxe, empire qui sert de façade à un réseau de trafic de drogue international. Car s’ils se trouvent en prison, c’est à cause de Bobby. Une guerre sans merci se prépare.


On a déjà lu des histoires d’évasion et de vengeance, elles sont vieilles comme le Comte de Montecristo. Cela n’empêche pas de prendre plaisir à celle-ci, menée à cent à l’heure, écrite direct à l’os avec une économie de moyen réjouissante.


De la campagne calabraise (toujours aussi belle sous la plume de Criaco) à New York en passant par la Crête ou Milan, l’auteur nous amène à toute vitesse et en profite pour tricoter un empire de chantage, industrie de luxe et trafic de drogue qui a toute les allures de la vérité. Les personnages sont tous bigger than life, les affreux sont de vrais affreux, les scènes de castagne sont jouissives, et on n’en apprécie que davantage les très belles pages décrivant un repos bien mérité dans un village méditerranéen oublié de tous.


Un vrai régal qui se déguste très noir et très serré.


Gioacchino Criaco / American taste (American taste, 2011), Métailié (2013), traduit de l’italien par Serge Quadruppani.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars italiens
commenter cet article

commentaires

Hannibal le lecteur 14/11/2013 13:35


Pierre Bondel ? Tu penses que c'est un clin d'oeil de l'auteur à Pierre Bondil, traducteur émérite bien connu chez les 813 ou rien à voir ? A une voyelle près tu avoueras que c'est troublant...

Jean-Marc Laherrère 15/11/2013 08:10



L'auteur étant italien, je ne pense pas qu'il connaisse notre Pierre Bondil.



Norbert 03/11/2013 18:01


Ah JM, je suis content que tu aies aimé ce polar, je viens de me le prendre, je ne connaissais pas l'auteur, mais maintenant que j'ai commencé à en découvrir, je suis addict aux polars italiens
(et sud-américains, sans oublier l'Irlande comme toujours) et je picore un peu partout. Et d'ailleurs, je remarque (tardivement et même si bien sûr je la connaissais de nom) que les éditions
Métailié, en plus d'éditer régulièrement du polar italien sous la direction de Serge Q., suit ses auteurs, quelque soient les ventes : et j'aime ça ! Terminé ces pseudo-éditeurs qui ne sont que
des gestionnaires, qui n'édite pratiquement plus que du polar féminin formaté parce qu'ils suivent les sondages qui disent que les femmes sont celles qui lisent le plus, etc,etc..


Vive Métailié, Asphalte, Ombres Noires, Rivages, etc ! (Damned, encore du hors-sujet, mais tu sais que je reviendrai une fois l'avoir lu !)

Jean-Marc Laherrère 03/11/2013 19:34



A bientôt donc.



wollanup 01/11/2013 11:15


Très juste Jean Marc!Tout à fait d'accord.

Jean-Marc Laherrère 01/11/2013 15:01



Merci.



la puta 01/11/2013 09:11


putainnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn, je l'ai loupé, et je l'ai decouvert sur le site unwalkers, et maintenant sur le tien


grrrrrrrrrrrrrrrrr


j'avais adoré le premier


grrrrrrrrrrrrrrrrrr


 


il me le fau vite


wollammmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmp


vite ^^


 


sinon ca boum demanda l'anarcho, attention il y a une blague^^


 


je sais je sais, mais bon

Jean-Marc Laherrère 01/11/2013 15:00



Ouarf !



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact