Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 12:27

Des années de disette et là, tout d’un coup, deux Paco Ignacio Taibo II ! Et en prime, après le retour de Sandokan, voici celui d’Hector Belascoaran Shayne, le privé le plus déglingué et le moins méthodique de la planète polar. Il revient chercher des Défunts disparus.

 


Taibo HectorUne mission typiquement taiboesque pour Hector, le privé nonchalant, borgne et boiteux : retrouver un mort qui ne l’est pas. Explication : Dans le sud du pays, l’instituteur Medardo Miranda dont l’action syndicale gène les autorités locales a été mis en taule pour le meurtre de Barcenas. Et ceci bien qu’il ait été établi que le jour du meurtre présumé le coupable assistait à un baptême à 80 km de là en présence d’une bonne centaine de témoins. Et en dépit du fait que le défunt ait été vu dans un dancing … plusieurs jours après le meurtre. Donc Hector doit retrouver le mort et le ramener, par les couilles si nécessaire au gouverneur de l’état qui s’est engagé, dans ce cas, et dans ce cas seulement, à libérer Miranda.

Mission facile ? Pas si sûr, car comme le dit l’avocate qui l’a engagé :


« Quand je pense qu’un connard d’anthropologue français a cru bon de dire un jour « C’est merveilleux, le magique mexicain ! » Merveilleux, mes ovaires ! Où est le merveilleux dans le fait que cet enculé de Kafka soit chef de la justice dans ce pays ! Tout est absurde ! »


Tout est dit. Vous le savez sans doute je suis un inconditionnel de Paco Taibo II. Je n’ai aucune objectivité quand je lis ses bouquins. Je me demande si je n’aimerais pas lire ses listes de courses … Mais que voulez-vous, les avocates qui causent comme ci-dessus me plaisent. Et voilà ce que donne un dialogue entre Hector et un curé qui, comme souvent, se trouve du bon côté du manche :


« - Qui cherche les problèmes les trouve, mon fils, dit le curé

- Qui cherche la vérité fait chier un max »


Ceux qui étaient à Toulouse en octobre pour TPS savent ce que Taibo pense de la justice et de la police de son pays. C’est cela, entre autres, qui transparaît ici. Mais chez Taibo pas de diatribe maladroite, pas de grande explication lourde. Non sa colère donne lieu à ce petit roman qui pète le feu, qui crache des flammes. 120 pages de rage, d’énergie, de loufoquerie, de révolte jamais assagie contre un système corrompu jusqu’à la moelle et d’humour. Et en plus, à la fin, les méchants en prennent plein la poire.


Que vous faut-il de plus ?


Paco Ignacio Taibo II / Défunts disparus (desvanecidos difuntos, 2006), Rivages/Noir (2012), traduit du mexicain par René Solis.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars latino-américains
commenter cet article

commentaires

ramirez 27/06/2012 10:18


Un Taïbo réussit au fond, il tient ses promesses vu qu'il n'en a pas fait....


Depuis que j'ai lu le Winslow sur le traffic de drogue Mexique USA et les cartels, plus rien de la police mexicaine ne m'étonne. 55 000 morts dans la guerre des cartels.....brrrrr et on se plein
de nos flics tutoyeurs :)


Allez PIT un grand oeuvre de plus. Lors de cultur América à Pau tu nous parlais de ces résistants républicains qui ont "fait"  36 puis la seconde guerre mondiale et qui finirent leurs
combats dans les Asturies  contre les franquistes jusqu'en 54 (si j'ai bien tout retenu) Là t'a une trame écris nous ça nerveux fais claquer les dominos sur la table, une organisation proche
de l'Opus Deï ..... Tiens je t'ai fais un quatrième de couverture.  T'as plus qu'a écrire.  Jean marc merci pour ce blog modeste et génial

Jean-Marc Laherrère 27/06/2012 12:15



Merci !


Et d'accord pour demander à PIT un nouveau grand roman. Quand il est venu en octobre à Toulouse il a peu parlé de ses projets, je ne sais pas du tout où il en est.



Laurent V 10/06/2012 10:20


C'est mon détective préféré et bien entendu je ne suis pas passé à côté. Me reste plus qu'à le lire quand j'aurai un peu de temps.

Jean-Marc Laherrère 10/06/2012 18:45



Un vrai plaisir.



lespolarsdemarine 09/06/2012 16:15


Cet auteur je vais vraiment devoir le lire. Mais ma liste est malheureusement trop longue actuellement. En tous les cas, bravo pour cette critique !


 

Jean-Marc Laherrère 09/06/2012 16:50



Pour découvrir Taibo deux titres incontournables : Ombre de l'ombre et A quatre mains.



Pierre 09/06/2012 16:14


Ouh là là, moi aussi je suis un fan absolument inconditionnel ! Je m'en vais me le procurer aussitôt de ce pas sur le champ dès immédiatement...

Jean-Marc Laherrère 09/06/2012 16:49



Tout de suite et sans tarder !



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact