Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 23:23

La novella est un format encore plus difficile à éditer que la nouvelle. Raison suffisante pour encourager les maisons courageuses qui se lancent, surtout quand elles s’offrent le luxe d’un directeur de collection qui n’est autre que Marc Villard. Et encore plus quand on y trouve des plumes comme Marin Ledun qui signe un No more Nathalie poignant.

Ledun natalie

28 novembre 1981. Nathalie Wood, son mari l’acteur (pas franchement connu), Robert Wagner et Christopher Walken, grande star depuis son rôle dans Voyage au bout de l’enfer embarquent sur un yacht pour faire la bringue dans la baie de Los Angeles. A bord de l’alcool, mais aussi dix kilos de cocaïne et 250 000 dollars. Fric, trahison, sexe, dope et alcool. Tout est en place pour le drame.


Marin Ledun est donc parti d’un cas réel entouré d’ombres, la mort mystérieuse de l’actrice Nathalie Wood. Et comme tout bon écrivain de polar, c’est autour de ces zones d’ombre qu’il a travaillé. Sa version en vaut sans doute une autre. L’important pour le lecteur est qu’elle est cohérente, crédible et surtout décrite avec l’humanité et la lucidité que l’on connait quand on est un lecteur régulier de ses romans.


Il montre ainsi qu’il est aussi à l’aise dans le format court que long, et qu’il peut sortir du cadre social ou « techno-thriller » (je déteste ces classification, c’est mal ce que je fais !) pour faire du « people ».


Bref, quel que soit le sujet qu’il aborde, Marin Ledun est sensible, pertinent et talentueux.


Marin Ledun / No more Nathalie, In8/Polaroid (2013). 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars français
commenter cet article

commentaires

holden 14/03/2013 12:49


salut les comiques troupiers, jm a pas tort, en plus il a ecrit un techno thriller au fleuve noir le cervidé moyen, il brasse la nanotechnologie et la marketing, 


sinon ca gazouille ?


que du lourd en mars avril en livre, vous trouvez pas ?


Paul colize, john connoly, adrian mckinty, mike nicols,  deux series noire, la nuit et le nesbo, le joe r lansdale, le lehane... un woodrell, bref...j'ai le sentiment d'une recurrence en
cette periode, le salon du livre, le quai du polar, bref portez vous bien, et priez ce soir  François

Jean-Marc Laherrère 14/03/2013 14:32



Merci.


Quel François, celui qui donnait la communion à ce grand humaniste de Videla ?



Mesplède Claude 14/03/2013 00:22


Je partage totalement ton avis sur les livres de cette collection, de grande qualité comme les quatre premiers Malte, Anne Secret, Poupouille et l'étonnant Bartelt. La suite avec Marin Ledun et
une inconnue, Pascale Dietrich, dont on reparlera d'ici peu, est du même tonneau. Mais pourquoi évoques-tu le techno-thriller. Je n'ai sans doute pas tout lu de lui mais n'ai rien vu qui
ressemble à Tom Clancy ou à Jeff Rovin ?

Jean-Marc Laherrère 14/03/2013 08:32



Salut Claude.


Je n'ai malheureusement pas lu tous les ouvrages de cette collection, mais j'ai aussi été soufflé par le Malte ...


Sinon techno thriller n'est peut-être pas le bon terme, je pensais au Ventre des mères, mélange de science à peine futuriste et d'un rythme de thriller ...



Zelda67 13/03/2013 14:57


Je trouve dommage que vous ayez 31 commentaires pour votre voyage à Lisbonne et très peu pour vos superbes billets ! Je découvre votre blog et je pense que je vais devenir une fidèle… Bravo !

Jean-Marc Laherrère 13/03/2013 15:08



Merci.


D'un autre côté mon billet sur Lisbonne se prêtait au commentaires, les sollicitait même !



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact