Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 23:59

Comme je le disais donc dans mon précédent papier, j’ai découvert en lisant les magnifiques harmoniques de Marcus Malte que Bob et Mister existaient déjà, dans Le doigt d’Horace et Le lac des singes. Or, je me souvenais que ce dernier trainait quelque part dans mes piles …

 

Malte-singes.gifC’est l’été. Mister, grand pianiste noir est au chômage, le Dauphin Vert (le club où il joue habituellement) étant fermé. C’est pourquoi il accepte de quitter Paris pour aller jouer tous les soirs au bar jazz du casino d’Evian. Sans se douter une seconde qu’il puisse y avoir, dans cette ville endormie, un tueur en série qui fait des cartons sur les gros gagnants de la roulette. Sans se douter surtout qu’il va se retrouver embringué dans cette histoire.

 

Il est particulièrement intéressant de lire ce roman pour se faire une petite idée de l’évolution du talent de Marcus Malte. Tout est déjà là dans ce roman qui date de 1997 : personnages étonnants et subtilement décalés, construction virtuose, écriture poétique, émotion, humour … Déjà un excellent roman.

 

Excellente partition, subtile interprétation … jouée sur un bon piano droit. Un très bon roman. Mais pour Les harmoniques, Marcus Malte s’est payé un Steinway, et l’interprète est au sommet de son art. Tout sonne plus riche, plus rond, plus complet. En bref plus beau, sans qu’il soit possible de mettre précisément le doigt sur ce qui fait la différence …

 

Les accord se sont enrichis, le toucher est encore plus fin, l’instrument rend la moindre nuance, fait passer la plus petite intention. Marcus Malte, l’excellente pianiste de bar du Lac des singes est passé, sans rien perdre de son humanité, bien au contraire, au statut de grand concertiste.

 

Marcus Malte / Le lac des singes, Folio policier (2009).

Partager cet article

Repost0

commentaires

Nicolas 11/02/2011 15:18



je me demandais justement ce que pouvaient donner les premières apparitions du duo...du coup, j'hésite encore, si c'est un cran en dessous...


j'ai commencé Les Harmoniques hier et je suis totalement sous le choc; comme pour Garden of Love, que j'avais apprécié, et qui sans être un roman noir à proprement parler dégageait une
grande puissance grâce au style


merci



Jean-Marc Laherrère 11/02/2011 17:33



C'est effectivement un cran en dessous. Mais un cran en dessous des harmoniques, c'est encore très bon !


Pour ma part, je n'ai pas regretté.



alain Terrier 12/01/2011 22:05



Le pianiste ce serait plutôt Hamad Jamal, Brad meldhau, Bill Evans, Michel Petrucciani, Keith Jarret  ou ????



Jean-Marc Laherrère 12/01/2011 23:38



Keithe Jarret est cité. Certainement pas Petrucciani ou Peterson (trop percutants), plutôt un pianiste style Bill Evans, ou certaines ballades de McCoy Tiner, ou pourquoi pas, un pianiste tout en
toucher et en finesse comme Hank Jones ou Tommy Flanagan ...



Clément 12/01/2011 12:31



J'avais adoré "Le lac des Singes" (ahh l'histoire de ce casino d'Evian, du magicien, ...) et préféré à "Garden of Love" qui m'a plus décontenancé que séduit !


donc j'ai hâte de retrouver Mister dans les Harmoniques !


 



Jean-Marc Laherrère 12/01/2011 16:39



Il devrait te plaire tant il est dans les mêmes tonalité, mais un cran au dessus.



Daniel MEIGNEN 12/01/2011 12:13



Je trouve que vos billets sont particulièrement éloquents en ce début d'année 2011, un bon Malte, un bon malt, un disque de Jazz ... quel pied !



Jean-Marc Laherrère 12/01/2011 16:38



Merci, malheureusement internet ne permet pas de fournir le malt ...



Gwenaelle 12/01/2011 08:29



Ton billet sur les Harmoniques m'a convaincue... je vais le lire bientôt.  Qui sait? Peut-être aurais-je aussi
envie, ensuite, de découvrir les premières histoires de Mister... 



Jean-Marc Laherrère 12/01/2011 09:30



Tu auras sans doute envie de connaître les premières aventures de Mister, j'en fais le pari !



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact