Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 21:41

Cela fait maintenant presque un an que Donald Westlake nous a fait sa dernière blague (la seule mauvaise de toute sa carrière), entraînant, entre autres, la disparition de Richard Stark. Pour quelques années encore nous aurons de ses nouvelles, posthumes, tant sa production a été riche. Voici donc avec A bout de course (titre tristement prémonitoire, mais moins que le titre original !), dernier roman traduit des aventures de Parker.

 

Dès le départ les choses s’annonçaient mal : Un des participants à la réunion avait un micro. Une fois le problème réglé, Parker se retrouve avec, disons Nick, le seul homme qu’il connaissait dans le groupe. Nick lui propose un coup de remplacement : braquer un camion assurant le déménagement d’une banque, quelque part dans la cambrouse. Mais là aussi il y a beaucoup de choses qui ne plaisent pas à Parker. A commencer par l’implication dans le coup de deux amateurs motivés par la rancœur. Comme il pense pouvoir redresser la barre et qu’il commence à avoir besoin de liquide, il accepte …

 

Que dire qui n’ait déjà été dit et redit quand on referme un nouveau Parker ? Rien.

 

C’est toujours aussi impeccable. Pas une émotion, pas un mot de trop, psychologie zéro, que de l’action pure. Un style aussi tranchant et efficace que Parker. Des personnages définis en deux phrases et qu’on a tout de suite l’impression de voir et de connaître. Du pur plaisir.

 

Reste une seule question, y a t’il encore quelques Richard Stark à traduire ?

 

Richard Stark / A bout de course !, (Nobody runs forever, 2004) Rivages thriller (2009), traduit de l’américain par Marie-Caroline Aubert.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Stéphane Picher 12/05/2010 18:52



Bonjour!


Je suis un visiteur (ir)régulier du blogue. Excellent!


Je suis aussi libraire chez Pantoute (à Québec) où nous avons monté un blogue dédié au polar, « Le Blues du libraire ». Je me permets de vous y renvoyer si vous voulez lire mon commentaire sur
À bout de course (nous sommes plutôt d'accord):


http://lebluesdulibraire.blogspot.com/2010/04/bout-de-course-commentaire-de-stephane.html


Pour ce qui est du prochain Westlake (sous ce nom, un Dortmunder donc): Surveillez vos arrières devrait sortir en juin (du moins en France, au Québec en juillet)! Savourons les derniers
Westlake / Stark, et espérons que Rivages reprendra un a un tous les livres qui sont encore dans les "limbes éditoriales" (à ma connaissance il reste un Dortmunder encore chez Gallimard, The
Bank Shot / Le Paquet, le deuxième de la série).


Merci de votre temps,


Stéphane Picher



Jean-Marc Laherrère 12/05/2010 19:28



Bonjour,


Et merci de la visite, je viendrai regarder votre blogue. J'ai vu effectivement qu'il y avait un Dortmunder en attente, et j'espère comme vous que Rivages va tout rééditer. Vu le travil qu'ils
font, et qu'ils ont fait par exemple sur les westerns de Leonard, je suis assez confiant.



Clément 31/12/2009 17:48


excellent polar en effet...

westlake/stark maitrise tellement son sujet qu'on peut lui reprocher un petit manque d'originalité non?


Jean-Marc Laherrère 31/12/2009 18:24


Certes, mais c'est tellement bon, et puis il n'y en aura plus ...


Yan 10/11/2009 19:59


Désolé Jean-Claude, mais il faut croire q'il n'y a plus que deux Richard Stark à traduire...Lemons never lie est un vieux Stark dont le héros est Grofield, un des partenaires réguliers de Parker.
Le bouquin est sorti en Série Noire il y a un bon moment sous le titre "Les citrons ne mentent jamais". Je n'ai pas encore lu le dernier Stark (reçu aujourd'hui comme cadeau 813, youpi!), mais ça
ne va pas tarder...


Jean-Marc Laherrère 10/11/2009 23:23


Deux donc ? de toute façon, malheureusement, il n'y en a plus pour très longtemps.


jean-claude Ramdam 10/11/2009 10:16


Réjouissons nous mes frères car il y a je crois bien encore 3 "Stark" et 2 Dortmunder qui ne sont pas traduits: les aventures de ce cher John se nomment: Watch your back.et what's so funny? et les
3 Stark: Dirty money. Ask the parrot. Lemons never lie.Pour ceux qui entendent le dialecte de là-bas, qu'ils aillent sur le site de ce cher Don..donaldwestlake.com; les premiers chapitres de ces
romans sont publiés intégralement. Vous pourrez y lire également une courte autobiographie pleine de tendresse et d'humour qui résume bien l'extraordinaire personnage qu'il était. Putain, qu'il
nous manque!


Jean-Marc Laherrère 10/11/2009 10:36


Merci pour ces nouvelles.
Donc pour quelques années encore on va avoir, régulièrement, l'impression qu'il est encore parmi ous. Puis ce sera le grand vide, ou il faudra commencer à relire.


christophe 10/11/2009 10:06


Et oui, un excellent Parker comme Don Westlake savait les faire...


Jean-Marc Laherrère 10/11/2009 10:35


Un de plus.


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact