Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 21:02

Vacances, soleil, JO … Voilà qui n’incite pas forcément à attaquer une lecture dense et exigeante. Par contre, un bon thriller (il y en a, peu, mais il y en a) avec plein de muscles et de bastos, pourquoi pas. Et vous savez que dans ce cas, j’ai deux ou trois noms en réserve. Dont Stephen Hunter qui m’a régalé avec la réédition chez folio de Shooter.


Hunter shooterAncien tireur d'élite au Vietnam Bob Lee Swagger vit seul dans ses montagnes, avec son chien et ses armes. Il ne veut plus avoir de liens avec le monde. Mais le monde vient le chercher. D'anciens militaires viennent le voir pour lui demander de les aider à protéger le Président et lui offrent la possibilité de se venger du sniper russe qui a tué son meilleur ami et mit fin à sa carrière, là-bas, au Vietnam. Bien que méfiant, Bob ne peut résister.


Il va se trouver pris dans piège, bouc émissaire, ennemi de toute l'Amérique, manipulé par une frange de la CIA. Mais ces hommes n'ont pas bien évalué à qui ils ont affaire, et les chasseurs vont devenir chassés …


Donc si vous avez besoin d'une petite récréation avec complot, testostérone, suspense, coups de théâtres et batailles, une bonne piste : Stephen Hunter et cette première apparition de Bob Lee Swagger.


Impeccable, bien écrit, histoire au cordeau, impossible de lâcher quand on a commencé. Ne nous mentons pas. Ce n’est pas la dénonciation de quelques-unes des saloperies de la CIA qui m’a attiré ici. C’est la certitude de trouver un roman écrit par un orfèvre, grand artisan à défaut d’être grand artiste, qui sait faire plaisir, et faire frémir son lecteur du début à la fin.


Rien de plus, mais c’est déjà énorme, surtout quand c’est ce que l’on cherche. Une parfaite lecture de détente.


Stephen Hunter / Shooter (Point of impact, 1993), Folio/ Policier (2012), traduit de l’américain par Elisabeth Luc.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars américains
commenter cet article

commentaires

jp 18/08/2012 11:30


J'ai découvert Stephen Hunter à la sortie de "Sales Blancs" et cela reste mon favori.


Les premières phrases du livre donnent le ton :


"A la prison d'état de Mc Alester, seuls trois hommes pouvaient se vanter d'avoir un plus gros pénis que Lamar Pye. Trois noirs. A peine des hommes aux yeux de Lamar."

Jean-Marc Laherrère 19/08/2012 00:25



Un début prometteur effectivement.



Laurent V 17/08/2012 10:00


Merci pour le conseil Jean Marc.

Jean-Marc Laherrère 17/08/2012 11:18



De rien, bonne lecture.



Laurent V 15/08/2012 09:55


Pas lu le livre mais vu le film avec Mark Wahlberg qui était sympa et un brin modernisé concernant par rapport au contexte. 


A part ce livre as tu d'autres titres de l'auteur à conseiller ?

Jean-Marc Laherrère 15/08/2012 22:21



Bien aimé aussi Le Sniper (le dernier traduit) et Sept contre Thèbes.


Et je n'ai pas lu les autres ... Mais j'ai l'impression que Stephen Hunter c'est une qualité artisanale made in US assurée.



Yan 14/08/2012 21:51


D'accord avec toi. C'est bête et méchant. Et super efficace. Reposant, quoi, et idéal pour passer un bon moment sans trop réfléchir.

Jean-Marc Laherrère 14/08/2012 23:37



Bête et méchant, même pas. Juste très efficace sans autre ambition.


Et je suis certain que Stephen Hunter ne fait partie d'aucune ligue de l'imaginaire et ne se prend pas pour un artiste incompris ...



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact