Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 17:57

Et hop, j’attaque l’année … Et en attendant le monstre dont tout le monde va parler (à juste titre), voilà une petite mise en bouche, courte, noire et sans sucre, pour paraphraser Emmanuelle Urien.

 

DemureCela faisait un bon moment que ce petit recueil s’était perdu sur ma table de chevet. Exactement le genre de bouquin qu’on se dit qu’on doit lire, qu’on range bien dans un coin, et qu’on oublie. Et là, comme je ne voulais pas attaquer le monument Ellroy tout de suite, j’ai ressorti La culotte de la mort de Jean-Paul Demure. De cet auteur j’avais beaucoup aimé Noir rivage, et surtout l’extraordinaire Fin de chasse. Je ne me doutais pas qu’il avait un tel talent de nouvelliste.

 

La culotte de la mort est composé de 16 nouvelles, très courtes (certaines n’excèdent pas 4 pages). Autant le dire tout de suite, ce recueil est absolument magnifique, un véritable collier de diamants noirs qui tous brillent d’une lumière fascinante et vénéneuse.

 

Toutes les nouvelles démontrent un sens de la construction, du rythme et de la chute consommé. Certaines (peu) sont drôles, d’autres étonnantes, ou glaçantes. Elles mettent en scène l’impossibilité à communiquer, la curiosité morbide, le chagrin ou la bêtise crasse alliée à une bonne dose de méchanceté.

 

Les chutes, toutes les chutes, sont absolument éblouissantes. Elles vous laissent sonné, stupéfait, écœuré … Mais elles ne vous laissent jamais indifférents.

 

Comme dans les deux romans précédents, Jean-Paul Demure se montre ici aussi à l’aise pour décrire les habitants coincés d’un immeuble que les rougeauds partis pour la chasse. On assiste au fil des pages au monologue d’un humour noir délicieux d’un homme coincé dans un ascenseur en panne avec une jeune femme qui panique, à une partie de chasse particulière, à une vengeance éprouvante, à la chronique d’un lynchage annoncé, à la vie et la mort d’un ex de 68 qui n’a pas renoncé à ses idéaux etc …

 

Vraiment, si vous aimez les nouvelles, ne ratez pas ce recueil de très haute volée.

 

D’ici peu je vous parlerai d’un bouquin très noir que j’ai relu dans le cadre du numéro spécial TOP 100 de la revue 813, un roman de l’argentin Rolo Diez qui, hasard des lectures et relectures, devrait, si j’en crois l’ami Jeanjean, publier un nouveau roman chez Rivages cette année.

 

Jean-Paul Demure / La culotte de la mort, Rivages/Noir (2008).

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> Bonjour<br /> je lis votre blog avec beaucoup d'interet et ça me tarde de connître votre avis sur le prochain Ellroy...Moi je dois attendre le 6 pour l'acheter....<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> C'est après-demain ! Je ne crois pas que je l'aurai terminé d'ici là, je ne suis qu'à la moitié de ses 850 pages. Mais quelle moitié !<br /> <br /> <br />
X
<br /> Bonne année Jean Marc!<br /> Qu'est ce que quoi donc que c'est ce monstre annoncé ?<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Underworld USA de Maître Ellroy.<br /> J'arrive à la moitié.<br /> <br /> <br />
J
<br /> Ok, c'est noté, et comme ça je découvrirai Demure. @+<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> C'est un auteur à décourvir, effectivement.<br /> <br /> <br />
M
<br /> Bon, ça m 'en fait trois à acheter, si je vous écoute tous (et je le ferai...) :-))<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Sinon, je peux t'en prêter ...<br /> <br /> <br />
A
<br /> J'avais beaucoup aimé aussi "fin de chasse".<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Fin de chasse est vraiment très fort, ces nouvelles également.<br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact