Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 21:41

Il semble que tout blog, de temps à autre, est la cible de mauvais coucheurs, râleurs, pinailleurs, pas contents … Dans le cas des blogs littéraires, il s’agit souvent d’auteurs pas contents de ce qu’on a dit d’eux … Ou de copain d’auteur, de voisin d’auteur, de maman d’auteur … Moi j’en ai un, il est connu de certains d’entre vous.

 

Allez savoir pourquoi le sieur Thierry Marignac m’a pris en grippe. Peut-être parce qu’un jour j’ai manifesté mon désaccord avec une bordée d’injures qu’il avait lâchée quelque part sur un des rares sites qu’on fréquente tous les deux. Peut-être parce que j’aime des auteurs qu’il n’aime pas. Ou que j’aime ceux qu’il n’aime pas. Ou parce qu’il n’aime pas les toulousains … Suite à ces échanges, j’avais décidé de ne plus lire aucun de ses bouquins. J’avais bien aimé Fuyards mais je ne pensais pas trop me priver en faisant l’impasse sur les suivants.

 

J’avais oublié qu’il est aussi traducteur. Et j’ai eu le malheur d’émettre quelques réserves (au milieu d’un article au demeurant plutôt positif) sur un roman traduit par lui. Je tiens à préciser que ces réserves ne concernaient aucunement sa traduction, je sais où se situe ma limite d’incompétence. Et voilà ce que je reçois comme commentaire (j’ai gardé le texte tel quel).

 

« C'est pas très malin deparler desbouquins de Bunker, horriblement mal traduits par ce sagouin de Michalski,parce que même s'il s'agit de truands,onest dans un autre monde.
La "sécheresse",dont vous regrettez l'absence vient notamment du fait que l'anglais de Baker est un anglais jamaïcain,un anglais colonial britannique émaillée de référencesbibliques qui vous projette dans un monde de truands… mais vaudou. Nepasvoir ces qualités, prouve une fois de plus le conformisme crasse du chroniqueur depolar,qui roule sa caisse, mais crie au secours dès qu'on lui déplace ses pantoufles.
 »

 

J’avais alors répondu. Un accès de faiblesse.

 

« Le pauvre chroniqueur en pantoufle frémit d'aise de voir de le plus grand traducteur de France, qui est aussi un des auteurs de polars les plus géniaux et les plus méconnus du monde daigne jeter un œil sur son humble travail.

Le chroniqueur pas très malin reconnaît bien son style et sa classe dans sa façon de parler des "sagouins" qui osent exercer une activité dans laquelle il excelle tant que personne d'autre ne devrait s'y frotter.

Mais pour finir, le chroniqueur crasseux n'est certes pas malin, mais il n'est non plus très patient.

Alors il conseille au génial auteur/traducteur de ne pas perdre son temps à se répandre en polémique et insultes (comme il aime tant le faire ici ou là), parce que le chroniqueur est chez lui, et qu'il effacera, immédiatement, et sans le moindre scrupule, les prochains commentaires du grand homme. »

 

J’avais ensuite mis à la place qui lui revient, c'est-à-dire la poubelle, le commentaire d’insultes qui avait immanquablement suivi. Sujet clos ? Non. Il y a quelques temps je chronique un autre roman traduit par le même individu, et j’en dit du bien ! Voilà ce que je reçois :

 

« Tiens, je suis étonné. On me dit pas que ça ressemble pas assez à "Football Factory",ou une ânerie de ce genre. Vous évoluez ?

Au passage, c'est moi qui l'ai dégotté et fait publier ce livre.

Vous savez très bien, dans le polar, vous servir de mon boulot en ma crachant dessus, les conformistes. Bonne bourre… »

 

Donc, à partir d’aujourd’hui, je jure de ne plus lire aucun roman écrit ou traduit par Monsieur Thierry Marignac. Promis juré je ne me servirai plus de son travail. Je me servirai du travail des autres. Car nous sommes comme ça nous autres conformistes du polar, nous adorons nous servir du travail des autres.

 

Et je ne lui cracherai pas dessus non plus, promis. Je vais l’oublier, complètement, totalement. En espérant que lui aussi m’oubliera, on s’en portera beaucoup mieux tous les deux.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Billy 08/03/2013 21:07


C'est une fatwa ou quoi ? votre site apparaît en premier depuis des mois !!!!


Mais tout le monde a le droit d'avoir une dépression (ou burn out en anglais) mais pas les traducteurs ou écrivains ou éditeurs alors quoi, vous êtes de quel bord ? 

Jean-Marc Laherrère 08/03/2013 22:13



Non ce n'est pas une fatwa, j'explique pourquoi moi, tout seul, je ne parlerai plus de ce personnage. Je n'oblige personne à faire comme moi, et je ne condamne personne à mort !


Je suis bien étonné que mon site apparaisse en premier, promis juré, je n'y connais rien en apparition ni en référencement, je ne fais rien pour et cet article date maintenant de pas mal de
temps, je le croyais même mort et enterré.


Et tout le monde a le droit d'avoir une dépression, mais quand c'est une dépression chronique, et que c'est la troisième fois que je me fais insulter en quelques mois, j'arrête les frais.


Et de quel bord suis-je ? Là j'avoue ne pas comprendre la question. Dans mes modestes notes je ne prétends être d'aucun bord, je ne fais que partager mes enthousiasmes (le plus souvent) et mes
coups de gueule (plus rarement), sans revendiquer le moindre bord que ce soit.


Cela clarifie-t-il ma position ?



Gwen 09/05/2010 21:11



moi je vous apprécie beaucoup Jean-Marc. Je sais comme c'est désagréable de recevoir ce genre de mail... Je ne connais pas ce monsieur et n'ai aucune envie de le connaitre, encore moins de le
lire. Continuez Jean-Marc, vous êtes de bon conseil. Et toujours respectueux.



Jean-Marc Laherrère 09/05/2010 22:47



Je continue, bien entendu. Merci.



birahima2 09/05/2010 10:07



Bonjour JML, 


je trouve que les cartes sont faussées ici car Thierry Marignac écrit bien  ET c'est un excellent critique.


Voyez par exemple,  JML, ce qu'il a écrit pour la dernière parution de Jérôme Leroy.


 


Par ailleurs, il me semble que vous ne respectez pas la nétiquette;


Quel besoin d'étaler vos échanges privés. Si cette personne s'estime en droit de vous torturer parce qu'elle estime que vous êtes un résistant en toc, là je vous donne raison de couper tout
échange avec elle, par principe.


Ceci dit, il ne me semble pas tellement que votre homme soit agressif inutilement quant au propos de ses interventions.


 


Enfin, ce lendemain de 8 mai, je m'en retourne à la lecture des fondamentaux, puisque je n'ai pas encore  terminé.



Jean-Marc Laherrère 09/05/2010 12:24



Je veux bien qu'on me reproche de ne pas respecter la nétiquette, mais quand il s'agit d'un échange avec TM ça prête quand même à sourire !


D'autre part, il ne s'agit aucunement d'échnges privés puisque je ne réagis qu'à ses commentaires, publiés ici même, et donc visibles par tous.


Je n'ai à aucun moment évoqué les bordées d'injures que j'ai essuyées, par exemple sur le site de Jérôme, juste parce que je disais que j'aimais Westlake, Ellroy ou que je réagissais à une
floppée d'insultes des plus vulgaires contre Fred Vargas.


Continuons : ici je ne prétant pas être un résistant, à quoi que ce soit, j'essaie juste de faire partager mes goûts littéraires, rien de plus, et si ça ne lui plait pas, que vient-il donc faire
ici ?


Pour finir, il ne vous semble pas inutulement agressif ? Avez-vous lu les deux papiers qui m'ont valu de me faire allumer ? L'un est globalement positif, avec une petite restriction, l'autre est
entièrement positif. J'en conclue que quoi que j'écrive sur des livres traduits par le grand homme, je me fais allumer. Dont acte.



holden 08/05/2010 09:53


de même que cynic63
point barre


cynic63 08/05/2010 02:59


Ouais ben moi, je ne veux pas faire le Suisse de service (et pourtant j'y ai vécu...pas par âme révolutionnaire mais parce que j'étais amoureux...faut être con quand même!!!!) mais je revendique le
fait d'apprécier et Thierry Marignac, un grand auteur (j'insiste) et Jean-Marc, un excellent critique amateur et INDEPENDANT comme nous tous ici. Ca pose un problème à quelqu'un??? Je suis
preneur...


Jean-Marc Laherrère 08/05/2010 10:48



Certainement pas à moi.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact