Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 22:45

Ca y est, ce coup-ci c’est bien le dernier. Il ne nous restera plus que nos yeux pour pleurer, et sans doute quelques rééditions bienvenues. Et puis on pourra relire. Relire tout Elmore Leonard (ou presque) dont Raylan est donc le dernier roman.

Leonard

Raylan est marshal dans le Kentucky. Un marshal à la Elmore Leonard : cool, la réplique qui tue, et le pistolet fatal. Comme il le dit : « Ecoute, si je le sors, je te mets une balle dans le cœur avant que t’aies pu dégainer le tien. » Et il va avoir besoin de tout son sang froid pour affronter une psychopathe qui vole les reins des gens, une compagnie minière que les scrupules n’étouffent pas et quelques truands bas de front mais méchants comme des teignes.


Oui c’est vrai, on n’est sans doute pas à la hauteur des meilleurs Elmore Leonard. C’est surtout la construction qui est un poil tirée par les cheveux, l’auteur voulant rassembler trois histoires qui n’ont quasiment que leur protagoniste principal comme lien.


Mais une fois ceci dit, si on considère que l’on a trois novellas, tout le reste c’est du grand Leonard. Avec un héros comme plus personne ne pourra en utiliser sans se faire accuser de plagiat tant cet archétype du super cool, qu’il soit truand, voleur, flic ou autre est la marque de fabrique du grand Elmore.


Avec des femmes fortes, très fortes, et même ici, ce qui est plus rare, deux salopes (je m’excuse pour le terme, mais je n’en vois pas de plus approprié) étincelantes qui resteront dans les mémoires ! C’est qu’elles sont intelligentes, cools et méchantes comme la gale ces deux femmes ! Elles sont d’autant plus éclatantes, que certains des truands qui les accompagnent sont bien dans le moule Leonard eux aussi : affreux, sales et méchants … Et surtout très bêtes. Mais il y a aussi « en face », de sacrés portraits de femmes, fortes, intransigeantes sur leurs valeurs, droites dans leurs bottes, de tous âges et de toutes conditions.


Et comme toujours, pas un mot en trop, pas un jugement de valeur, juste de l’action, des dialogues d’anthologie, des scènes au rythme parfaitement maîtrisé, et en prime, chose plutôt rare chez Elmore Leonard, la critique sans pitié des mœurs prédatrices de certaines compagnies minières. Une critique qui n’arrive sans doute pas par hasard dans des US où l’extraction du gaz de schiste a dévasté des régions entières … Le tout, bien entendu, sous forme de dialogues étincelants.


Décidément, nous allons vous regretter longtemps Monsieur Leonard.


Elmore Leonard / Raylan (Raylan, 2012), Rivages/Thriller (2014), traduit de l’américain par Pierre Bondil.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars américains
commenter cet article

commentaires

Hannibal le lecteur 31/03/2014 18:56


Réponse de chez Rivages reçue ce jour.
Une réimp vient d’être lancé pour Pronto + Beyrouth Miami d’Elmore Leonard, qui
devraient donc être dispo sous quinzaine.
Et hop, c'est déjà commandé.

Jean-Marc Laherrère 31/03/2014 22:30



Merci pour ces infos !



Norbert 03/03/2014 13:23


Salut JM, excuse-moi de revenir à la charge mais comme j'étais sur ton blog, j'en profite : tu as pu te renseigner pour Pronto et Beyrouth-Miami ? Je leur ai envoyé un mail mais comme je m'y
attendais pas de réponse.


Bon, en attendant je retourne en Floride Dorseyenne !

Jean-Marc Laherrère 03/03/2014 13:31



J'ai demandé, il se pourrait qu'ils soient en cours deréimpression, j'attends confirmation.



Norbert 18/02/2014 10:48


Ben pourtant, j'ai entendu hier aux infos qu'un fond d'investissement JM Laherrère venait de racheter plusieurs libraries Chapitre aux alentours de Toulouse et dans le sud de la Fance ?! nan, je
plaisaannte !!


Mais oui, si tu pouvais te renseigner, parce que je trouve ça étrange. D'autant plus qu'à l'occasion de la sortie du nouveau livre de Christopher Cook, "Langues de feu", (un recueil de deux
novellas et de plusieurs nouvelles), j'en ai profité pour acheter "Voleurs" (depuis le temps !) et j'ai vu voir qu'ils venaient justement d'en faire une réimpression le mois dernier...

Jean-Marc Laherrère 18/02/2014 14:47



J'essaie de me renseigner.



Norbert 18/02/2014 09:53


Mais tu vois, bon j'ai "Raylan", obligé, mais c'est con, j'aurais préféré lire d'abord "Pronto" et "Beyrouth Miami" !! Tiens-moi au jus quand tu les recevras dans ta librairie !... : )

Jean-Marc Laherrère 18/02/2014 10:21



Euh ... J'ai pas de librairie moi ...


Par contre je peux demander dans celle où je vais habituellement.



Norbert 18/02/2014 04:41


Oui, impossible de commander "Pronto" ou "Beyrouth-Miami", ils sont tous les deux marqués comme "indisponibles", j'ai essayé de laisser un message sur la page FB de Rivages, sans réponse.. Et la
couverture de celui-ci est directement tirée de la série (c'est marqué en tout petit), qu'il faudra bien que je regarde après avoir lu les romans.


Par contre, s'il s'avère vrai que le fils d'Elmore Leonard finisse le livre que papa avait commencé, ça risque d'être pour le meilleur (moins sûr) ou le pire (plus probable). Peter Leonard a été
traduit au moins deux fois en France par L'Archipel (et le premier est en Pocket), et je me souviens d'une chronique assassine d'icelui (ça se dit comme ça ?) dans un N° de la revue L'Indic, qui
tendait à démontrer que le talent n'était pas transmissible génétiquement..

Jean-Marc Laherrère 18/02/2014 09:34



Ben si le talent état transmissible ça se saurait. Comme disait un de mes profs de physique, la seule chose malheureusement trasmissible ce sont les problèmes génétiques ...



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact