Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 23:19

David Peace, Elmore Leonard, Lucarelli … c’est bien joli tout ça. Mais dans le monde du polar, le vrai, le pur et dur, la rentrée, le choc attendu, c’était le Poulpe d’Antoine Chainas. Comment allait-il rentrer dans le moule (ou dans le poulpe ?) ? Laisserait-il Gabriel dans l’état dans lequel il l’avait trouvé en arrivant ? Ou bien dans l’état dans lequel il aurait voulu le trouver en arrivant ? L’odyssée de la poisse est enfin sorti, des milliers de fans ont passé une nuit blanche devant Virgin et la FNAC pour se procurer les premiers exemplaires, et votre serviteur est enfin en mesure de répondre à toutes ces questions angoissées, et angoissantes.

 

chainas poulpeEn 2010, déjà, notre poulpinet n’est pas au meilleur de sa forme. Alors imaginez-le en 2030, à soixante-dix ans ! Et Chéryl qui a gardé toutes ses peluches roses ! Dans un monde où on n’existe pas si on n’a pas sa puce sous-cutanée Gabriel est presque un fantôme … Mais, avec sa douce, ils viennent de gagner à la Loterie Nationale Obligatoire. Ils ont gagné une séance de Porn-Incarnation. Pendant quelques minutes, ils seront en osmose parfaite avec deux Omnimorphes spécialistes de la chose, jeunes et beaux.

 

Pendant la séance il se passe quelque chose qui n’aurait jamais dû arriver, Gabriel a senti de l’empathie pour Georgie, son Omnimorphe. Or c’est impossible, les Omnimorphes ne sont pas des « gens », ils n’ont pas de souvenirs, pas d’émotions, ce sont juste de clones, sans âme, et surtout sans droits, propriété de Omnicron Inc. Mais comme la séance lui a donné un coup de jeune, pour exister de nouveau, Gabriel décide d’aller voir ce qu’il se passe du côté de clones, et de comprendre pourquoi ils se font tous dessouder dernièrement …

 

L’attente, donc, était grande, immense même. Le résultat dépasse toutes les espérances. Ni plus ni moins. Une histoire indéniablement à la Chainas, des thématiques Chainas qui viennent parfaitement coller à celles du poulpe (ce qui, tout de même, n’était pas forcément gagné d’avance). Une intrigue sans la moindre faille, qui fonctionne en hommage à quelques grands de la SF (de façon plus ou moins explicite), de la baston, du noir bien noir, de l’amour, de l’émotion, des clins d’œil …

 

Et une nouveauté : beaucoup d’humour. On sentait bien, derrière la noirceur de ses romans précédents, la jubilation de l’auteur. Ce poulpe lui offre l’occasion de la laisser éclater, ouvertement. Et ça donne ça, entre autres exemples :

 

« Bande annonce :

Ne ratez pas ce soir sur l’ensemble du réseau France Internet notre grand débat intitulé : « Omnimorphe, le don de la vie ? ». En compagnie des meilleurs spécialistes, Marin Ledun (secteur Haute Technologie), Jérôme Leroy (secteur Prospective Appliquée) et Caryl Férey (secteur Sensibilité du Pied Droit), nous débattrons des enjeux politiques, financiers et éthiques de cette nouvelle forme de divertissement qui a, en quelques années, révolutionné l’industrie des loisirs. France Internet, et le monde bouge encore. Mention Légale : France Internet est un groupe de mission de service public obligatoire. »

 

Et donc le lecteur jubile de la première à la dernière ligne. Un très grand poulpe, et un excellent Chainas.

 

Jeanjean aussi a aimé, vous aimerez, promis, juré.

 

Antoine Chainas / 2030 : Odyssée de la poisse, Le Poulpe (2010).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars français
commenter cet article

commentaires

olivier Verstraete Radio Cité Vauban (RCV) 17/09/2010 22:03



 


hello JML,


voici ma lecture du dernier roman de Chainas, moins enthousiaste que notre toulousain préféré


cordialement,


olivier Verstraete Radio Cité Vauban (RCV)


Durant la dernière coupe du monde de football, les aficionados du ballon rond ne juraient que par les prédictions d'un poulpe allemand qui donnait les résultats des matchs avant l'heure. Mais
cette agitation médiatique ne saurait faire oublier que le poulpe, c'est aussi le sobriquet de Gabriel Lecouvreur, personnage passant de plume en plume. On le retrouve ici sous celle d'Antoine
Chainas dans 2030 : l'odyssée de la poisse paru aux éditions baleine.


2030 : petit saut dans le futur pour retrouver le poulpe âgé de 70 balais embringué dans une affaire qu'il pensait ne pas réitérer de par son âge avancé . C'est la conjonction d'une séance
de porn-incarnation et d'une série de meurtres de clones qui le remettra sur la sellette. En 2030, les clones ou plutôt les omnimorphes existent et sont utilisés par les hommes pour diverses
tâches, dont celle de retrouver de la vigueur sexuelle. C'est par ce type de séance que Gabriel fait la connaissance de Georgie, omnimorphe a priori identiques aux autres, sans peur ni souvenirs
sauf ceux que la société Omnicon aura bien voulu implanter. Les omnimorphes sont identifiés comme des biens de consommation sans danger. pourquoi alors procède-t-on  à l'élimination de
certains? Les faits divers auraient pu passer inaperçus sans la curiosité maladive du Poulpe et ce lien inconscient  qu'il semble avoir noué avec Georgie, cet omnimorphe qui lui a permis de
retrouver Cheryl sur un terrain qu'il croyait perdu à jamais.


La nouvelle plume du roman noir français se retrouve dans l'exercice imposé du Poulpe avec une entame originale : le faire vieillir et le confronter à une réalité autre. l'idée est très
intéressante même si on ne peut s'empêcher de penser au fil des pages à des films comme A.I. ou Robocop de plus loin. Là où la création de l'homme dénuée de pensées ou de conscience ne l'est pas
forcément. Antoine Chainas choisit aussi de ne pas faire du poulpe l'unique personnage principal, ce qui tend à le reléguer à la place du spectateur. Même si ce poulpe se laisse lire, le lecteur
de Chainas aurait pu attendre autre chose et peut se demander s'il n'a pas été l'omnimorphe de lui-même.



Jean-Marc Laherrère 17/09/2010 23:35



Bon, on ne peut pas non plus être TOUJOURS d'accord.


Merci pour ton billet.



alain 10/09/2010 22:20



Je le commence demain..


0ACCA6B4-90EC-57C3-487B-3AFBFB2E3907


1.02.28



Jean-Marc Laherrère 11/09/2010 00:07



Bonne lecture.



Xavier 10/09/2010 13:08



Heureux celui qui dans son hexagone peut avoir le dernier Chainas poulpé dès sa sortie, moi je suis tributaire des distances et prend mon mal en patience devant un tel enthousiasme.



Jean-Marc Laherrère 10/09/2010 14:11



Après une longue attente le plaisir n'en sera que meilleur !



C.Romans 09/09/2010 21:04



Hum, question "beaucoup d'humour", il faut relativiser, non ? Ce sont les pépés décatis qui sont drôles ? ou l'Omnimorphe qui (contre sa nature) réfléchit ?


Pour rester dans le ton, Chainas en "Dieu de l'inventivité", n'exagérons rien... Un polar plaisant, bon, c'est déjà correct.



Jean-Marc Laherrère 10/09/2010 01:17



Pour l'humour, de mon point de vue, il est dans les petites têtes de chapitre. Comme celle que je cite.


Sauf erreur de ma part, je ne qualifie nulle part Chainas de "Dieu de l'inventivité". Je parle d'une très bonne intrigue, de noir, d'émotion ...


Je pense que c'est un polar plus que plaisant. Que pour une commande type poulpe c'est un excellent cru, voire un des meilleurs.


J'espère que vous aurez aussi perçu une touche d'humour dans l'intro grandiloquente ...



Pierre FAVEROLLE 09/09/2010 09:07



Salut Jean Marc. J'adore ton titre, et je suis totalement d'accord. Chainas s'est éclaté à l'écrire, nous on s'éclate à le lire. Je l'ai fini hier, mais j'ai un peu de mal à faire écrire mon
billet car j'ai du mal à faire ressentir la jouissance (le mot est fort je sais) à la lecture. Excellent, tu l'as dit, et plus profond qu'il n'y parait.



Jean-Marc Laherrère 09/09/2010 09:19



Merci.


Et tu as raison de dire qu'il est plus profond qu'il n'y parait.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact