Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 21:32

Vous qui êtes de fidèles lecteurs de ce blog vous connaissez déjà Moite von Lipwig, alias Albert Paillon. Mais si, souvenez-vous, c’est cet ancien escroc que le seigneur Vétérini avait obligé à devenir Directeur des Postes. C’était dans Timbré.

PratchettEt bien revoilà Moite. Et le problème est que notre ami s’emmerde. La poste tourne à plein régime, sans qu’il ait à faire un de ces numéros de funambule qui seuls semblent donner du sens à sa vie. Par chance, si l’on peut dire, la vieille propriétaire de la banque royale d’Ankh-Morpork arrive en fin de parcours, et tous ses héritiers potentiels sont idiots ou cupides ou méchants ; et souvent les trois à la fois. Vétérini décide alors que c’est un poste où Moite van Lipwig devrait faire merveille. Pour ce qui est de donner du piquant, il suffit de savoir qu’en mourant, la vieille va léguer ses 51 % de la banque à son chien (qui devient Président), et nommer Moite gardien du Président. Elle va également passer un contrat à la guilde des assassins : si son chéri canin meurt de mort non naturelle, il faut abattre Moite. Sachant que le chien-chien est le seul obstacle entre les héritiers et le magot, la vie de notre ami risque de devenir très, très intéressante …

C’est au tour de la finance de passer à la moulinette pratchienne. Autant dire qu’elle va en voir de toutes les couleurs, et que sous couvert de balancer des grosses blagues sur un monde qui, bien entendu, n’a rien à voir avec le nôtre on lit des choses du style :

« C’était effectivement ce qu’on appelait une « vieille fortune », donc une fortune acquise si loin dans le passé que les forfaits qui avaient au départ rempli les coffres étaient désormais historiquement hors sujet ».

Une petite restriction, l’intrigue est un peu moins réussie que d’habitude.

Reste … tout le reste justement. A commencer par la galerie de personnages parmi lesquels on peut citer, entre autres, la famille des banquiers (particulièrement gratinée), un golem qui découvre sa féminité en lisant des manuels de savoir vivre un rien désuets, un comptable, très très comptable etc … La faune pratchienne habituelle, si exotique, si farfelue et, en y réfléchissant un tout petit peu, si quotidienne.

L’humour à la fois décalé et très pertinent est là, bien sûr. Et puis cette impression délicieusement troublante que ce petit monde tellement loufoque, produit d’une imagination délirante est étonnamment proche du nôtre.

Petit bonus, pour nos gouvernant et autres mous du bulbe, au détour d’une blague, Terry Pratchett que décidément j’aime de plus en plus énonce une vérité première un peu oubliée : c’est le travail qui produit la richesse.

Non ? Si !

Terry Pratchett / Monnayé (Making money, 2007), L’Atalante (2009), traduit de l’anglais par Patrick Couton.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans SF - Fantastique et Fantasy
commenter cet article

commentaires

jimmy 05/03/2010 15:11


a propos des polars africains, il y a "la vie est un sale boulot" de Janis Otsiemi, chez Jigal… un polar de la brousse tendance social et urbain, qui se passe à Libreville au Gabon…


Jean-Marc Laherrère 05/03/2010 19:47


Merci pour l'info.


labib 12/12/2009 13:28


il y aussi deux autres algériens aussi. Adlène Meddi, avec La Prière du Maure. mais aussi Mustapha Benfodil avec Archéologie Du Chaos (amoureux). ce dernier n'est pas un thriller, mais est très
noir d'après moi. Je vous conseille de l'essayer. il est probablement disponible sur les sites de ventes genre Fnac..
Khadra se distingue bien, cependant, ici en Algérie (c'est que j'habite), on ne trouve pas ses polars. le commissaire Brahim Llob est quasiment inconnu et totalement absent dans les librairie
algérienne. Je pense que la raison de cela, est que ces polars, sont les moins tendres envers le pouvoir, par rapport à ses autres romans.
Mes amitiés
Labib


Jean-Marc Laherrère 13/12/2009 00:08


Merci pour ces deux pistes de lecture. Qui sait, j'aurai peut-être un jour un peu plus de temps ...


labib 12/12/2009 11:31


Salut JP
Je remarque que vous n'évoquer presque jamais la littérature africaine! Je n'ai sûrement pas vos connaissance dans le roman noir, mais est-il absent de l'Afrique? Pur curiosité.
Labib


Jean-Marc Laherrère 12/12/2009 12:29


Peu de polars africains effectivement, surtout ici.
J'en ai chroniqué quelques uns  : Deon Meyer et Despreez pour l'Afrique du Sud, Konaté pour le Mali, Khadra bien entendu pour l'Algérie.
J'ai aussi lu, avant de commencer ce blog, un algérien publié chez Métailié (Amid Lartane).
Et c'est tout ce que je connais ...


delphine crouzet 11/12/2009 20:32


Merci pour la liste, y'a plus qu'à...le seul fait de me dire que si je deviens fan, j'ai 33 volumes qui m'attendent, me met en joie.


Jean-Marc Laherrère 12/12/2009 12:29


De rien, bonnes lectures.


delphine crouzet 10/12/2009 17:41


Je ne connais pas cette série de PRATCHETT que j'ai pourtant notée depuis plus d'un an sur ma (trop longue) liste des livres à lire...Or, après la beauté mais aussi la rudesse de "père et fils"de
L.BROWN, je me lirais bien quelque chose d'un peu déjanté. Ma question est donc, dois-je obligatoirement commencer par le 1er de la série et si c'est le cas, pouvez vous m'en rappelez le titre
(est-ce "la huitième couleur?). Merci beaucoup


Jean-Marc Laherrère 10/12/2009 22:01


Il n'est pas nécessaire de les lire absolument dans l'ordre ... mais c'est mieux. En effet il y a des personnages qui reviennent de temps à autres et c'est bien de les connaître déjà.
Seuls les deux premiers se suivent vraiment :
La huitième couleur et Le huitième sortilège.
Vient ensuite la huitième fille.
Ils sont très bien tous les trois.
Ensuite mes préférés sont
Mortimer (autour de la MORT)
Trois soeurcières, variation sur Mcbeth avec une sorcière géniale qu'on retrouvera ensuite.
A guet, version pratchienne des policiers à la Ed McBain, génial.
etc ...
Bonne découverte.
Pour ma part, je les ai tous lu (les 33 de la série plus les 5 ou 6 qui tournent autour), je n'ai été déçu que par un volume, Le continent perdu.


Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact