Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 17:51

Au lieu-dit Noir-Etang est un roman relativement ancien (1996) de Thomas H. Cook. Plus ancien du moins que les derniers traduits, des Feuilles mortes aux Leçons du mal. Est-ce à dire qu’il s’agit d’un fond de tiroir repêché pour profiter de la notoriété grandissante de son auteur ? Que nenni, c’était déjà, il y a un peu plus de quinze ans, un grand roman à la construction impressionnante.

 

cookFin des années vingt, dans une petite ville côtière sur sud des Etats-Unis, l’arrivée de Mlle Channing, fort belle jeune femme qui va être professeur d’art plastique à la très sérieuse Chatham School ne passe pas inaperçue.

 

Cinquante ans plus tard, Henry Griswald, fils du directeur de l’époque, se souvient de cette année qui a changé sa vie. Une année qui se termina dans le sang et le scandale de l’affaire de la Chatham School …

 


Thomas H. Cook déjà au sommet de son art en 1996. Sa façon de mêler passé et présent, récit et souvenir, d’annoncer le drame dès les premières pages tout en réussissant à en masquer les détails les plus importants jusqu’à la toute fin est d’une finesse et d’une efficacité redoutables. Une construction absolument virtuose, au service de la description sans pitié d’une époque et d’un lieu étouffants, d’une mentalité étriquée, du rejet de tout ce qui peut être différent … le tout allié à une grande humanité et une grande tendresse pour les victimes.


On le voit, toutes les thématiques de ses romans à venir sont là, y compris la relation père / fils, y compris quelques personnages d’une rigidité effrayante. Comment aussi le dysfonctionnement à l’intérieur d’une famille est révélateur de celui d’une société toute entière. Comment un individu peut être détruit par le regard porté par les autres …


Quant à la maîtrise de l’intrigue c’est du grand art. Thomas Cook donne l’impression de tout révéler dès le départ … et pourtant le lecteur se fait embarquer comme un bleu pour ne découvrir la vérité, toute la vérité que dans les dernières pages. Du grand art vraiment.


Thomas H. Cook / Au lieu-dit Noir-Etang (The Chatham school affair, 1996), Seuil/policiers (2012), traduit de l’américain par Philippe Loubat-Delranc.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Laherrère - dans Polars américains
commenter cet article

commentaires

Serge 31* 31/01/2012 00:32


Salut Jean-Marc. Eh oui, tout petit, Cook était déjà grand. Et il reste encore pas mal d'inédits à découvrir...


 

Jean-Marc Laherrère 31/01/2012 09:23



Celle-là je l'avais déjà faite pour Westlake, je ne pouvais pas la resservir tout de suite.



Pierre FAVEROLLE 30/01/2012 21:14


Salut Jean Marc, totalement d'accord avec toi, impressionnant, grandiose, magnifique, maitrisé, diabolique. Tout s'explique dans les 2 dernières pages, de l'intrigue au style même de l'écriture.
Mais n'en disons pas trop. Amitiés

Jean-Marc Laherrère 30/01/2012 22:50



N'en disons pas plus !



Yan 30/01/2012 18:45


Au début, j'ai lu "Chattam school affair" et j'ai cru que tu venais de rejoindre le défi de l'imaginaire. Dieu te garde.

Jean-Marc Laherrère 30/01/2012 22:50



C'est donc ça ! Je savais que ce titre me disait quelque chose ... Mais non, il ne s'agit pas d'un thriller traitant du meurtre des défenseurs de l'imaginaire par des bloggeurs jaloux de leur
succès.



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact