Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 23:27

Et de deux !!

 

Un peu tôt pour faire un bilan, mais juste à temps pour quelques impressions à chaud.

 

Deuxième édition de TPS donc, débuté jeudi soir, avec une magnifique rencontre avec Somoza et Fajardo. Si le bilan de la suite est globalement positif, et même très positif, j’ai quand même un petit arrière goût de frustration. Commençons donc par ce qui a « moins bien marché », au moins pour moi.

 

Mis à part la grosse déception de l’absence de Massimo Carlotto (mais ça, ce n’est las faute de personne), une grosse frustration vient du fait que j’ai voulu faire trop de choses. Résultat je n’ai assisté à quasiment aucune table ronde, sauf le début de celle sur le polar italien, et celle sur la série noire que j’ai animée avec Claude Mesplède.

 

Gros regret donc d’avoir raté celle rassemblant Carlos Salem, José Carlos Somoza, Tito Topin et Pascal Dessaint. Et d’avoir raté le duo Jacques Tardi / Jean Vautrin. Mais ça, c’est mas faute …

 

Petit regret, il me semble, mais il faudra le confirmer, qu’il y a eu moins de monde que l’an dernier.

 

Dernier point, je pense qu’il y avait trop d’auteurs, et donc trop d’auteurs que nous n’avons pas pu mettre en valeur, et dont la « seule » activité durant le week-end a été d’attendre le chaland derrière leur stand. Je m’en veux un peu, je nous en veux un peu, de ne pas avoir pu ou su les mettre en valeur … Il faudra qu’on en discute pour l’an prochain.

 

Et puis il y a tout le plaisir …

 

Une rencontre a priori difficile à la bibliothèque du CE d’Air France, puisque tout le monde y attendait Massimo Carlotto. Et là, très belle surprise, l’amie Martine avait fait un énorme boulot de préparation, à l’heure du repas, une bonne trentaine de personnes s’étaient déplacées, Giovanni Zuccha, Claude Mesplède et Diana Lama ont « presque » fait oublier l’absence de maestro, les gens étaient intéressés, participaient … Un bonheur.

 

A 17h00, une autre partie de plaisir la présentation de Jean-Hugues Oppel dans une bibliothèque toulousaine. Là aussi gros travail de préparation des bibliothécaires, du monde, grands et petits, des gens intéressés, qui connaissaient ses livres, et le grand JH en pleine forme. Conteur, bateleur, charmeur … Il a tenu l’auditoire dans sa main pendant une heure et demie. Et nous a même révélé le secret de fabrication des plus grands cinéastes américains, et même de certains présidents français … l’effet Gros Nez. L’effet Gros Nez c’est ……. Ben non, vous n’aurez qu’à lui demander.

 

Un des grands plaisirs de ces salons et de rencontrer « en vrai » des gens qu’on ne connaît que par internet interposé, ou qu’on voit peu. Plaisir de discuter avec Biblio Manu et Jeanjean, mes potes de blog. Plaisir de retrouver les copains de 813. Plaisir de discuter avec Dominique Manotti, Marc Villard, Fabienne Ferrère, Hervé Le Corre, Giovanni Zuccha, Carlos Salem, Jeronimo Tristante, Marin Ledun, DOA  

 

Plaisir de découvrir le numéro 108 de la revue 813 consacré au TOP 100 de l’association (je vous en reparle dans la semaine).

 

Plaisir de faire un mini interview avec José Manuel Fajardo, de suivre celui de Christian Roux et celui du Grand Monsieur (il en a marre qu’on l’appelle grand-père …) du polar italien, à savoir Loriano Macchiavelli. Grand Monsieur vraiment, classe, drôle, modeste, chaleureux, humain … passionnant.

 

Plaisir, un matin au café, d’échanger quelques mots avec Piergiorgio Di Cara, et de s’apercevoir que ce colosse impressionnant (coupe GI, carrure de troisième ligne) est adorable. On a même eu droit au récit rocambolesque de la seule fois où il c’est fait braquer par des voleurs palermitains. Une histoire à chute qui ferait une excellente nouvelle …

 

Plaisir de jouer de la musique le samedi soir, avec des copains (musiciens) pour d’autre copains (polardeux).

Plaisir de voir les amis venir sur le salon, de pouvoir leur présenter les auteurs qu’on aime, et de les voir repartir les bras alourdis par les bouquins.

 

Plaisir d’animer une rencontre au côté de Claude Mesplède. D’entendre les « nouvelles voix » de la série noire (DOA, Marin Ledun et Ingrid Astier), et d’admirer DOA dans un exercice très anglo-saxon : l’art de l’esquive face à quelqu’un qui veut absolument lui faire dire qu’il est un auteur « engagé ». Je fais le malin, mais c’est juste que je m’y suis cassé les dents deux ou trois fois, avec des anglo-saxons … Et si vous lisez bien DOA … il ne propose certainement pas de réponses, mais pose des questions, et pas n’importe lesquelles …

 

Voilà, et maintenant plaisir, aussi, de retourner au calme … La page est tournée, jusqu’à l’an prochain. Cet avis, ce ressenti, sont bien entendu très, très subjectifs. Si vous étiez là, auteur, lecteur, passant ordinaire, votre avis m’intéresse.

Partager cet article

Repost0

commentaires

BiblioMan(u) 11/10/2010 21:24



Oui beaucoup de plaisir, effectivement, de belles découvertes et de belles rencontres aussi. Découvrir Toulouse, déjà et puis les bibliothèques dont celle où a eu lieu la présentation de
Jean-Hugues Oppel. Je suis sarrivé en avance, j'ai bouquiné là-bas en attendant, prenant plaisir à me trouver dans une structure à taille humaine, vivante, dynamique... Et puis l'effet Gros nez,
quand même ! ça change un regard sur... non, je ne dis rien non plus.


Enfin bref, un plaisir de te voir aussi, de rencontrer JeanJean, de parler avec les auteurs et avec certaines personnes de cette sacrée équipe de bénévoles...


Une réussite qui me fait râler d'avoir dû partir si tôt ! Mais je reviendrai, je reviendrai ;O)



Jean-Marc Laherrère 11/10/2010 22:15



Et tu seras, de nouveau, le bienvenu. Ajoutons que tu as profité de l'occasion pour adhérer à 813.



Richard 11/10/2010 14:54



Juste un petit mot "envieux" d'un Québécois qui n,a pas la chance de participer à ce genre d'événement ... !


Quelle chance, vous avez, de pouvoir vous regrouper, auteurs, lecteurs et blogueurs, pour parler de votre passion commune.


Il ne me reste qu'un option, traverser l'Atlantique et venir y participer ...


En attendant, merci pour ce compte rendu alléchant !


Amitiés



Jean-Marc Laherrère 11/10/2010 16:04



Ce serait un grand plaisir de t'accueillir, bien entendu. Ou de venir vous rendre visite !!



jeanjean 11/10/2010 11:06



Trop d'auteurs à "attendre leur chaland derrière leur stand", sûrement, à moins d'organiser plus de débats, d'impliquer tout le monde et de racourcir le temps passé derrière leur stand (un débat
avec untel, suivi d'une dédicace de 2h avec ce même untel ?) Enfin, trouver la bonne formule est compliqué, et ça fait plaisir aussi de pouvoir croiser et discuter avec de nombreux auteurs.
En tout cas, bravo à toi et à l'assoc, aux bénévoles, pour ce beau festival. J'ai passé un super week-end. A bientôt.



Jean-Marc Laherrère 11/10/2010 15:56



Tant mieux ! Et merci.



Maïté Bernard 11/10/2010 09:03



Bonjour cher Jean-Marc,


je me suis écrié en moi-même "Totalement d'accord!" quand j'ai lu que tu écrivais "trop d'auteurs".  Puis j'ai eu un doute et relu ta phrase.  En fait, on ne parle peut-être pas de la
même chose.  Je n'étais pas à TPS ce week-end mais je regrette depuis longtemps qu'il y ait trop d'auteurs...interwievés en même temps. Alors que toi, je crois que tu parles plutôt de trop
d'auteurs en attente derrière leurs tables.  Tant pis, ça me permet quand même de le dire.  En tant que lectrice, je suis plus rassasiée intellectuellement par le dialogue d'un
intervenant et d'un auteur, voire deux auteurs, que par une table ronde de six, où la même question est posée à tous, et où on doit attendre que chacun y ait poliment répondu (sans compter la
traduction quand on a des étrangers) sans que JAMAIS le dialogue ne s'échange entre eux, et sans que l'intervenant n'ose en reprendre un s'il a répondu à côté (par "reprendre", je veux dire le
pousser à éclaircir sa pensée). C'est malheureusement le cas à Lyon, Frontignan, Neuilly Plaisance, et si j'en crois le programme de TPS, chez vous aussi.  Est-ce que je suis la seule à être
frustrée par ça? 


A part ça, quelle joie pour Varguitas, non?


Bises,


Maïté.


 



Jean-Marc Laherrère 11/10/2010 10:15



Une grande joie pour Varguitas (tu l'appelle par son petit nom ?) effectivement. Et merde à ceux qui fronce du nez en disant "mais il est passé à droite non ?".


Sinon, je parlais effectivement des auteurs restés derrière leur table MAIS, je suis aussi d'accord avec toi.


Je me suis régalé au Cervantes avec Fajardo et Somoza, qui se connaissent, s'apprécient, sont des conteurs fabuleux ... Et ont fait le débats tous seuls comme des grands. 3 questions, 1h30 vrai
de vrai !!


Bonne rencontre également avec 3 auteurs de la série noire. Il a été plus difficile d'amorcer le dialogue, mais ça a fini par arriver.


L'an dernier, très belles rencontres aussi autour de Montalban, ou de Ledesma, parce que très cohérentes, avec des gens qui se connaissaient tous.


Le grand piège c'est l'inhomogénéité des intervenants, comme je l'ai vu parfois. Soit que certains aient plus de choses à dire, soit qu'ils soient plus bavards ...


Et parfois, le miracle, comme une rencontre vue il y a des années, restée dans les mémoires, à Bordeaux, sur le sujet de la ville. Avec Pascal Dessaint (qui avait été le plus réservé, c'est dire
!), Juan Madrid, Stéphanie Benson, Francisco Gonzalez Ledesma et Paco Taibo !!! Un feux d'artifice, le machin qui n'arrive normalement jamais, et qui là, avait fonctionné ...


Tout ça devra être réfléchi et repensé je crois.



Serge 31 10/10/2010 23:53



Ton plaisir est communicatif: ton billet me rappelle bien l'ambiance de l'an dernier, et me fait regretter de ne pas m'être déplacé cette année... Moins de monde? Oui, mais l'an
dernier, AG de 813 adossée à la manifestation: un début de réponse?... Bravo à Claude, son équipe, tous les bénévoles... et vive TPS 3!



Jean-Marc Laherrère 11/10/2010 10:07



Merci, et tu as sans doute raison pour l'assemblée 813.


On souffle un peu, et on commence à préparer TPS 3 (en fait, on a déjà commencé ...)



Présentation

  • : Le blog de Jean-Marc Laherrère
  • : Il sera essentiellement question de polars, mais pas seulement. Cinéma, BD, musique et coups de gueule pourront s'inviter. Jean-Marc Laherrère
  • Contact